Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 10:04
                                           CATHEDRALE SAINT CORENTIN
                                DE QUIMPER


                    Baie 116

                Lancette de Sainte Geneviève


Le répertoire des statues de saints, inclus dans le Nouveau Répertoire des églises et chapelles,du diocèse de Quimper et de Léon ne signale aucune statue de cette sainte.

Par contre, sainte Geneviève y est signalée comme titulaire de l'église de Loqueffret, ainsi que d'une  chapelle de Ploujean. Ces deux sont des édifices classés et datant du XVIesiècle. On la retrouve aussi pour une chapelle détruite à Plouvorn, ainsi que pour une dernière, désaffectée dans un manoir de Lannilis. Elle eut un culte à Argol dont elle fut la seconde sainte patronne« depuis au moins 1634 »



Peut-on rapprocher sa présence ici à la cathédrale avec celle de saint Eloi ?

 Nous sommes, ici à la Cathédrale, en 1496.Dans la baie 116, sainte Geneviève occupe la seconde lancette, Eloi la première.

 Anne de Bretagne vient d'être  couronnée reine de France, quatre plus tôt, en 1492, à Saint-Denis. Cette date parle donc d'un rapprochement Bretagne-France.

Saint-Denis, un lieu que fréquentait sainte Geneviève.


C'est elle qui décida les prêtres à édifier un monument sur le tombeau de saint Denis.

C'est là, au cours d'un de ses pèlerinages avec ses compagnes, que se passa l'épisode miraculeux du cierge, qui est son attribut et que l'on voit ici, enjolivé par la tradition :  Ange qui rallume son cierge éteint par le diable avec un soufflet alors qu'elle se rendait en pélerinage à Saint-denis.



Elle passait pour être bergère, attributs récents,profession utilisée de façon politique depuis Napoléon.

 .

Message politique posé délibérément  en 1493 ?


Saint Eloi a, comme on l'a vu dans la première lancette, milité pour ce rapprochement France-Bretagne. Alors peut-on continuer dans cette idée, qu'un message politique est pu être posé délibérément par les donateurs, les Tréanna ?

Message politique au XX° !


Face au républicanisme athée laïc et anticléricalisme, l'Eglise tente d'ignorer la Révolution et souligne la nature royale d'Eglise liée à une monarchie française et chrétienne.

 Sainte Geneviève avec saint Denis, saint Vincent de Paul, saint François de Sale, sainte Clotilde, saint Louis, sainte Elisabeth, sainte Jeanne d'Arc, sont alors sortis de l'oubli et proclamés dans le vitrail

Revenons à cette sainte Géneviève.


Son visage
.

Tournée vers le Christ,lancette suivante, le visage de sainte Geneviève, dont malheureusement le dessin est très effacé, est égayé par de longs cheveux, attribut des vierges. Ces cheveux tombent dans le dos maintenus sur le sommet du crâne par un serre-tête
Pour ce visage c'est une verre incolore qui est utilisé, Cette couleur, (le blanc)  est ici attribuée aux femmes, alors que pour les hommes, le verre rose est utilisé.
Le jaune d'argent y a été utilisé comme il le sera sur les liserés du manteau blanc qu'elle porte, ouvert sur la poitrine.

Ses habits


 Ce vêtement découvre une robe verte, relevé sous la main droite qui tient le cierge de couleur jaune, comme le sont ceux fabriqués en cire d'abeilles non trafiqué.

 De l'autre main, elle porte, et soutient de l'avant bras, le livre des écritures, largement ouvert, aux nombreuses lignes et à la tranche dorée.







 
Le combat du diable

et de l?ange
.


Derrière elle, sur un fond de rideau rouge à damas qui fut exécuté  au pochoir sur la face intérieure, un combat se joue, autour du cierge, entre un diable bleu et un ange,   à qui aura le dernier mot. Allumer, éteindre !De son cierge, éteint sous l'action du vent, lors d'un de ses pèlerinages, mais qui se ralluma miraculeusement, nous avons ici la description merveilleuse que l'on donne plusieurs siècles plus tard..

 Figure étonnante de ce diable maniant de ses deux mains un soufflet et dont le corps est fait de gueules immenses aux crocs aiguisés, de diables engoulant son ventre ses bras, ses jambes, ses pieds.

Quant à l'ange, à la robe blanche ceinturée à la hauteur du bassin par un gros filet décoratif au jaune d'argent, flottant horizontalement dans les airs, il rallume ou essaye de rallumer ce cierge dont malheureusement la flamme a disparu lors de restaurations précédentes..

 Une franche jaune, qui termine le rideau, balaye un sol d'un rose violet balayé de courbes en forme de S.



Inventaire de quelques vitraux des XIX° et XX° siècle dont le sujet est cette sainte.


Argol, 29, église, 1953.  auteur P. Toulhoat.
Kerlouan, 29, église Saint-Brévalaire 1904, auteur Société artistique de peinture sur verre.. Dans niches à fond damassé, en pied de face  sur tenture damassée sainte Geneviève, les mains jointes aux doigts serrés a le regard perdu vers le ciel. Elle est pieds nus vêtue d?une robe bleue à manches courtes laissant découvrir une chemise blanche, par dessus accroché au bras gauche un pan d?un manteau de couleur rouge. Un voile blanc couvre ses cheveux. Une quenouille est coincée sous son avant bras droit. Plus bas, un mouton se frotte contre ses vêtements. Au-dessous, scène où sainte Geneviève, entourée de personnages, est à genoux habillée de blanc les mains jointes devant un saint évêque :saint Denis.
Le Conquet, 29, église, 1960-1967, auteur Jacques Bony.
Saint-Eloi, 29, église Saint-Eloi, auteur Saluden, sur grisailles, dans médaillons, en buste, Santez  enoveva(Geneviève)   de trois quart droite les mains jointes  portant une robe rouge et portant  une houlette


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires