Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 06:04

PLOURIN LES MORLAIX

Eglise Notre-Dame, (I.S)

                        1400, en la maîtresse vitre,( baie centrale du choeur qui date du début du XV° siècle et a été restauré en 1673).


Ange de l'Annonciation en place actuellement,
et portanr cette date de 14OO

Cette date a probablement été portée par le peintre verrier Jean-Louis Nicolas de Morlaix lors de sa restauration au milieu du XIX°

Il a été dernièrement  restaurée  par l'atelier Jean-Pierre le Bihan,


  On relève à cette date un vitrail "colorié"   offert par le seigneur Yvon de Coatanscours,(  C'est plutot le dénommé Guillaume de Coatanscours,, vivant en 1427,qui est donné comme époux de Plezou de Goesbriant 2 )

 Ce vitrail est pieusement restauré par leurs descendants directs, Jacques De Coatanscours et son fils Yvon, lesquels y étaient figurés agenouillés près de leurs femmes, Marguerite de Kerbuzic et Jeanne Barbier, avec leur blason mi parti timbrant l’armure du chevalier comme le surcot de la châtelaine.
Une inscription y était porté indiquant la donation.

1672, le 22 mars, unprocès verbal indique dans la maîtresse vitre la présence de la Salutation Angélique avec les images de saint Pierre et de saint Paul. Au-dessous un saint Yves présente un  donateur en orant portant sur sa cotte d’arme d’azur à la fasce d’or et sur le tout, parti au premier d’argent au chef endauché de gueules au deuxième fretté d’or et de sable.

 A  côté, image de saint Jacques présentant une priante portant d’or à l’écu peri d’azur accompagné de six annelets de gueules trois trois. Au-dessous est écrit N.H.Yvon de Coatanscour, Sgr de Coatanscour a fait refaire cette vitre en 1600. Au-dessous de saint Sébastien, on voit deux priants et on lit dessous : Laquelle nobles hommes Yvon de Coatanscour, son prédécesseur avait fait

faire l’an 1400, comme il est consté en la vieille vitre. Bulletin de laSociété Archéologique duFinistère 1912


1679, Procès verbal de prééminences.

On relève dans la chapelle des du Coatelant,qu' il y a deux fenêtres,
Dans la première du côté évangile, il y avait les armoiries des Le Sénechal et celles des Brézal en alliance avec du Louët.
L’autre fenêtre contenait les armoiries des Le Sénechal 3 et  deBrézal, timbrées d’une couronne
 Dans la première chapelle du côté de l’épître, dite de Kermellec, on voyait trois fenêtres dont la première avait en supériorité les armoiries des Condy et Bodister,5 puis Lerloaguer écartelé avec Le Brehat et Le Marant de Penanvern. Dans la seconde et la troisième fenêtre, les armoiries des Coatanscou et Kerloaguer pleines et en alliances.

 Dans la seconde chapelle du côté de l’épître, la fenêtre possédait un vitrail coloré avec les écussons aux armes des La Boissière et leurs alliances et leurs effigies priants et priantes.

Les seigneurs de Kergus, seigneurs dudit lieu paroisse de Taulé, de Lanhouarneau, saint Vougay, Plouénan, et autres lieux,avaient une chapelle vis à vis de la première arcade du côté évangile avec vitre ornée de deux écussons mi parti de Nouel et de Kerret, l’autre écartelé de Noueley Guillouzou, soit 1639.

Le blason est d'azur au chevron d'or, accompagné
de trois roues de sainte Catherine.

Dans la chapelle de Saint-Souron on y voyait il y a quelques années les armes de Kerguiziou et de Françoise de Kergroardez qu’il épousat en 1627.
( En moins de cinquante années ce blason avait disparu !)

Dans la fenêtre de gauche de la chapelle Saint-Fiacre, il y avait les restes d’un écusson aux armes de François Le Borgne,5 comte de Lesquiffiou (paroisse de Pleyber Christ . Sa devise était :Prends le bois et laisse les souches,QUémer ar ch'oa,ha les ar chiffiou tet de sa femme Claude de Kersauzon.( origine:Angleterre.

1Ces Cöêtanscours étaient seigneurs en plus de Plourin, étaient  seigneur de kermorvan, de Rozalec, de Kerbuzic en la paroisse de Locquémeau, de Kerduff en Ploumilliau, du Rest, de Launay en Ploubezre, du Roscouët, de kervény  et de  Tromelin enPlougasnou.  L'historien  Le Guennecrelève que le manoir des Coêtanscours possèdait une chapelle. qui étaint à l'emplacement d'une autre chapelle plus ancienne.

3. La famille  Lesénéchal tirait son nom de la charge héréditaire de sénéchal de Dol. Une marguerite le Sénéchal épouse en 1553 gilles de Brézal

4  un Vincent Le Borgne fonda un petit monastère vers 1660 qui possèdait la chapelle Saint-Fiacre., disparu depuis. Ce Le Borgne était seigneur de Lesquiffiou

5 Le manoir des Bodister en Plourin les Morlaix possédait lui aussi une chapelle.




2 De Goësbriand seigneurs du dit lieu et  de Glahéra paroisse de Plouigneau, aussi seigneurs de ploujean, de Guimaëc, de Plougasnou de Mespaul etc. Ils sont présent aux montres et références de 1427 à 1543;


 En novembre 1984, lors de travaux sur le retable du bras sud du transept, il a été mis à jour deux baies avec de la vitrerie  duxvIIIe siècle ; résille de pièces, en verre verdâtre,  hexagonales rectangulaires et parallélogrammes. On se trouve ici avec la même vitrerie de la nef de l'église de Lannédern. Mais sans grisaille, Cette dernière est datée de 1759 et est l'oeuvre du « maistrevistrier » Jean-Gabriel Rougeron.  Il en est de même avec la chapelle Notre-Dame de Saint-Sébastien de Carantec, même verre légèrement teinté et même plomb.de 12 mm

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans VITRAUX ET PREEMINENCES
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 15:26

Commune deTREDREZ formèe de l'ancienne paroisse du même nom

  Eglise Notre-Dame des XVI°, XVII° et XVIII°siècle


   Nous n'avons malheureusement  dans la description des vitraux que les relevés  des armoiries.

Procès verbal de prééminences du 24 mai 1675


    Dans la maîtresse vitre il y avait un écusson  qui portait : d’azur bandé d’or, accompagné de deux étoiles de même, un et un.
    Dans la vitre du côté de l ‘épître il y avait 4 écussons, les deux premiers comme celui de la maîtresse vitre avec le lambel, le troisième de même écartelé d’argent à la billette d’or

Hors du chœur,
ily avait une chapelle  enfoncée, ayant un petit vitrail avec deux écussons ; le 1er à  mi partie d’azur à trois souches d’or, racinés en haut et l’autre d’or à la tour d’azur. On trouvait aussi un autre écusson à mi partie du même et de gueule au croissant d’argent accompagné de six coquilles de même

La chapelle Saint-Waudez a un vitrail à deux lancettes avec un écusson d’argent à trois chefferons de gueule aux Plusquellec.

Plusquellec ou Ploësquellec, seigneur dudit lieu et entre autres lieux , seigneur de la paroisse de Saint-Michel en grève

Il y a une vingtaine d'années,  avant la pose de nouveaux vitraux contemporains, on voyait des vitraux signés Piriou fils,atelier Briochin actif seconde partie XIX°
Dans les autres baies , deux vitraux à base de grands losanges à base de verres  de couleurs rouges, bleues,et jaunes,et des baies en montage de bornes en verre incolore.
Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans VITRAUX ET PREEMINENCES
commenter cet article