Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 05:47

            DINEAULT        .
DINEAULTMUSEEVIERFEV-copie-1.jpg
Eglise Sainte-Madeleine. Siècle.

1784, procès verbal de la visite du sénéchal de Châteaulin accompagné de François Roziers, peintre et doreur à Quimper, à cet effet nommé pour expert blasonneur des deux vitres du choeur. Roger Barrié.

Chapelle Saint-Exupère.XVI°siècle, reconstruite fin XIX° siècle.





Verrière vendue à la Société Archéologique du Finistère en 1896, actuellement au
Musée Départemental Breton de Quimper

Les sociétaires apprennent avec plaisir que ce beau spécimen de la peinture sur verre sera sans retard dressé sur chassis mobile, permettant de le présenter, dans des conditions excellentes de lumière, à la légitimr admiration des visiteurs de notre musée.BSAF1897

Verrière de Dinéault.  Roger Barrié. Arts de l’Ouest, 1977.I U.H.B, p.17-27


Ce vitrail a été excessivement restauré de sorte. que seules les lancettes latérales datent du XVIe siècle, sainte Marie Madeleine et saint Exupère présentant le donateur agenouillé. On .a émis de nombreux jugements, qui paraissent érronés, à propos de la madone comme du donateur. Le programme iconographique est caractérisé par la recherche d’une certaine somptuosité tant pour la représentation des personnages que dans le décor peint. Les influences lombardes que l’on y décèle sont héritées de l’art des romanistes anversois ; en aucune façon ce vitrail, ne peut être considéré comme une manifestation directe de l’art italien ; il représente une sorte de synthèse locale de l’esthétique de la premiere Renaissance dans sa dimension européenne.

C’est l’oeuvre d’un atelier quimperois, possédant un solide métier pictural. L’analyse stylistique et surtout la présence de Raoul de Kersauzon, avec des armoiries difficiles à interpréter, suggèrent une date immédiatement antérieure à 1536.



PROVENANCE; Fenêtre axiale de l’ancien chevet de la chapelle Saint-Exupère en Dinéault, arrondissement de Chateaulin. Vendu en 1893 par la fabrique de Dineault à la Société archéologique du Finistère, il fut confié, après restauration, au musée archéologique créé en 1846 par cette société et installé à partir de 1911 dans l’ancien évêché.

:
Le pourquoi et le comment de la vente.


Le 2 juin 1893, Yves Berthou, recteur de Dinéault, écrit à l’évêque de Quimper pour expliquer quelle nécessité financière conduit la fabrique à vendre cette oeuvre d’art ; on y perçoit une certaine gêne et comme une mauvaise conscience,
le recteur se désolidarise de ses paroissiens et paraît trouver de la fierté, sorte de réconfort moral, à considérer non pas tant la surenchère que la sensibilité artistique des éventuels acheteurs, tous gens considérables et cultivés (26).

la chapelle de saint Exupère menaçant de tomber en ruines, le conseil de la fabrique.., a décidé de la reconstruire entièrement sauf le clocher... Si Monseigneur veut bien autoriser l’aliénation du vitrail saint Exupère qui du reste ne saurait être placé désormais dans la nouvelle chapelle, n’étant pas du même style, je crois pouvoir assurer à sa Grandeur que tous les travaux seront payés à la fin de l’année courante... Pour mon conseil de fabrique et tous mes paroissiens, le vitrail de saint Exupère n’a aucune va leur je pense même qu’ils me blament de ne l’avoir pas cédé plus tôt.

Monsieur Kuchetbecker estime 500 fr la valeur commerciale du vitrail. Monsieur Chappée du Mans m’a offert 500 fr. Monsieur Deyrolles de Concarneau envoyé par Monsieur le Préfet du  Finistère
m ‘a offert 550 Fr...

Monsieur le Préfet du Finistère a dit également à l’adjoint au maire de Dinéault qu’il ferait tout son Possible pour venir voir notre vitrail à l’occasion du conseil de révision. Je n’ai pas eu la visite de Monsieur le Préfet. Monsieur Foucault, de Fiers, me pro pose 600 Fr. Enfin Monsieur le prévost de Paris me demande de vendre le vitrail au Ministère des Beaux-Arts pour le Musée des Vitraux exposé aux Arts décoratifs en me priant d’envoyer à Paris, aux frais de l’état, un ou deux panneaux, si cela est possible, ces Messieurs des Monuments Historiques ne pouvant quitter facilement la capitale à cause de leur occupation. Monsieur Leprévost croit fermement que l’état ferait l’acquisition de notre vitrail ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ;  Roger Barrié


DOC. Il reste encore à découvrir quelques documents à propos de la remise en état, notamment le carton et le devis de restauration ;
pour la vente et expertise, pour la description, on consultera
- Archives Départementales du Finistère            serie V dépôt, Dinéault.
    15, fos 37 y, 38 y, 39    r, 40r.
-    Archives Episcopales dossier Dinéault, 17 juin 1892 et 2 juin 1893.
-    Bibliothèque de la Direction de l’Architecture, à Paris Rayon. 1932, pl. 4, 6, 21, 32, 161 (4 Doc. 6).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires