Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 17:45

 

L’ancienne église.

L’église paroissiale ne saurait avoir la moindre importance, surtout comme surface, car son l'ensemble ne saurait se classer dans le rang des églises paroissiales du pays breton.

 

Un point peut attirer l’attention de l’archéologue. C’est la présence de deux petites arcades romanes en plein cintre, à double archivolte en porte à faux sur des chapiteaux méplats, de ses fines colonnettes régnant vers les côtés nord et sud du choeur.

 

Quoique leur échelle soit moindre que dans l’église de Pont-Croix, le type en est le même. C’est celui du 12 eime siècle reproduit partiellement dans quelques autres églises vers cette région de Cornouaille.

 

On n’oserait faire remonter la date de cette construction primitive, qui semble n’être qu’empruntée, mais la solidité des restants de l’époque romane paraît tellement faible que certains plaisantins disent qu’elle ne tient que par l’habitude. Par ailleurs, cette petite chapelle ne se compose que de sections décousues de diverses époques vers l’Orient. Quant  à la nef, elle ressemble beaucoup à un magasin peu élevé n’ayant aucun caractère et dont la construction paraît être vers le commencement du 19eime siècle.

 

En définitive, cette chapelle ne laisse rien à désirer, pas plus que sa campanile menaçant ruine. Img 7408 église vue côté est

 

Enfin, en 1890, on décida l’urgence d’une reconstruction et l’autorité municipale chargea Mr Bigot fils, architecte du département, d’en dresser le projet dans une dépense restreinte d’environ 50.000 à 60.000 F.

 

Après son examen à Paris, le projet fut approuvé et l’Etat a promis pour la réalisation une subvention de 15.000 F. Tout est donc disposé pour mettre en œuvre le projet en 1891 avec une grande activité.

 

La nouvelle église.

Les plans dénués d’ornements superflus portent le cachet du 13eime siècle. La nef de 6m de largeur se termine vers l’est par un choeur à pignon droit ouvert par une large fenêtre à meneaux. Chacun des côtés de la nef est percé par cinq arcades ogivales. A tiers-points et est accompagné d’un bas côté de 3m,00 de largeur dans œuvre, éclairé dans l’axe des arcades. La hauteur sous voûte  de la nef est de 9 m, 20

 et celle du clocher jusqu’au sol est de 29 m, 30. La couverture s’étage à deux rampants vers le Sud et le Nord.

 

 

                                                                                  arcrhives évèché Quimper Signé Bigot, 1893

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans SOUVENIRS
commenter cet article

commentaires