Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 17:41

 

 

LE GRAND QUIMPER

 

Mairie de Penhars

 

Séance du 12 septembre 1959.

Le douze septembre mil neuf cent cinquante neuf, à vingt heures trente minutes le Conseil Municipal de Penhars, convoqué le huit septembre, s’est réuni à la Mairie sous le présidence de Léon Coraguer, Maire.

 

Etaient présents : Mme Laurent, M.M. Rolland, Signour, Kerloch, Gourhaël, Leyldé, Riou, Claquin, Letty, Chapalain, Marchadour, Signor, Gouritin, Le Berre, Celton.

 

Absents et excusés : M.M. Le Corre, Iliou, Stéphan, Blanchard, Cariou, Le Loupp, Béréhouc.

 

Monsieur Signor est nommé secrétaire de séance.

 

Le procès-verbal de la dernière séance est lu et approuvé.

 

 

Réalisation d'uN « Grand Quimper » - Fusionnement des Conseils municipaux =

 

Monsieur le Maire rappelle au Conseil Municipal sa délibération en date du 13 septembre 1958 relative au projet de création du « Grand Quimper » et, après lecture de la lettre de Monsieur Le Préfet, en date du 25 juin 1959, propose à l’Assemblée d’en délibérer à nouveau.

 

Le Conseil Municipal

Son Président entendu

après avoir délibéré

DECIDE

1°) de confirmer sa délibération du 13 septembre 1958, à savoir la création du « Grand Quimper » par réunion des communes de Quimper, Penhars, Ergué-Armel et Kerfeunteun, avec effet du 1er Janvier 1960.

 

2°) de proposer que les actuels conseils municipaux fusionnent conformément aux dispositions de l’ordonnance du5 janvier 1959 en vue de former l’assemblée municipale chargé d’administrer la nouvelle commune jusqu’au prochain renouvellement général des Conseils Municipaux.

 

3°) d’accepter, néanmoins, qu’il soit procédé à de nouvelles élections dans l’éventualité d’une divergence de vues de l’un ou de plusieurs des actuels conseils municipaux au sujet du processus de fonctionnement des assemblées sur les bases déterminées par l’ordonnance susvisée.

 

 

 Notes : Après l’accord de toutes le communes qui ne se passa pas sans mal, Penhars comme Ergué-Armel réclamant, non de nouvelles élections, mais que le nouveau conseil municipal du Grand Quimper soit constitué par des délégués des conseils municipaux désignée suivant une représentation proportionnelle, ce qui aurait  donné une majorité à la gauche.

 

Le 11 décembre 1959, le Préfet prit l’arrêté qui institua  en réunissant les  quatre communes sous le nom de  Quimper. L’affaire ne s’arrêta pas là ; la délégation spéciale, mise en place avec des représentants des quatre  anciennes municipalités, se devait, non seulement gérer les affaires courantes, mais préparer des élections qui auront avoir lieu le 28 février 1960. Des élections pleines d’affrontements entre les deux leaders de droite qu’étaient Monteil et Nader, leurs affrontements, restés dans la mémoire collective, tenaient du clochemerle.  C’est Thépot, socialiste, radicale et d’union républicaine qui fit élu, sans l’appui des communistes. 9770 voix contre celle de droite : 9243 voix.

 

En 1967, c’est Léon Goraguer qui lui succède. A l’époque où il était maire de Penhars, il  militait activement pour le grand Quimper et certains le considéraient comme le « père historique » de ce grand Quimper. Déjà en 1958 ,  il réclamait le rattachement de sa commune à Quimper. Car Penhars était à l’époque la commune la plus défavorisée de l’agglomération ; les impôts indirectes y étaient de 2357 F par habitants  contre 901 F à Quimper, l’eau coûtait  138 F à Penhars contre 20F à Quimper, et  de plus connaissait un fort endettement.

 

 Penhars avait 7187 habitants  et sa superficie étaient de 1502 hectares ; contre 5655 habitants et 3216 hectares à Kerfeunteun, 10773 habitants  et 3356 hectares à Ergué-Armel. Quimper faisait alors 19.352 habitants et 192 hectares.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans SOUVENIRS
commenter cet article

commentaires