Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 06:39

Les Rois Mages dans le vitrail

 

 

Pression musulmane et peste noire

Au XIVe siècle, les esprits sont hantés par la pression musulmane depuis la chute de Saint-Jean d?Acre en 1291. De plus la peste noire accable les hommes.

 

 

L?Adoration des Mages

un drame liturgique au XI°siècle.

 

La plus ancienne forme connue du Drame des Mages se trouve dans le manuscrit de Saint Martial de Limoges, au XI° puis, le Drame s?enrichit.

Emile Male donne : "  Quelques jours après Noêl, pendant la messe de l?Epiphanie, on voyait s?avancer dans l?église trois personnages couronnés, vêtus de robes de soie : c?étaient les rois Mages ; ils marchaient avec gravité, en portant des bottes d'or;  ils chantaient en marchant, précédés par une étoile suspendue à un fil ; L?un deux montrait l?étoile à ses compagnons : " voici disait-il, le signe qui annonce un roi ; " Puis les Mages s?approchant de l?autel, où l?on avait placé une image de la Vierge portant l?Enfant, offraient leurs présents, l?or, l?encens et la myrrhe.

 

 

 

Plus tard, on vit apparaître un geste nouveau, le premier des Rois fléchit son genoux en offrant son présent, puis les Rois, l?un derrière l?autre, leur offrande à la main s?avançaient vers l?Enfant, assis sur les genoux de sa mère. On vit par la suite le fils s?animait et mettre sa main au panier ;

 

Au XV et XVI°, toute la France

les voit apparaître dans les vitraux

 

Au XV et XVI°, toute la France les voit apparaître, dans leurs vitraux, auprès de Marie et de l?Enfant Jésus ;c?est à cette époque qu?on commence à leur attribuer des âges différents. On distingue les races : un blanc, un jaune et un noir. La couronne est présente, sur la tête ou déposée devant l?enfant Jésus. Le noir ne semble qu?apparaître qu?au XVIe siècle 

 

Les bergers, les premiers !

 

Le sous prolétariat des bergers fut  bien sûr le premier à connaître l?événement, mais au XVIe siècle, il n?était pas envisageable que le peuple des princes, des seigneurs et des rois ne fut aussi représenté dans le cycle de l?enfance du Christ. Il pourrait s?agir d?un acte de reconnaissance du pouvoir temporel dont les seigneurs étaient garants, d?autant que ce pouvoir était issu d?après eux du " dessein divin ".

 

Cette présence des Rois Mages peut être aussi vu comme une reconnaissance du Fils de Dieu et de sa divinité ; un parallèle peut être établi avec les trois jeunes hébreux dans la fournaise, qui reconnaissent eux aussi le Fils de Dieu. Ce parallélisme est reprit dans les catacombes et sarcophages des premiers siècles;

 

Les noms des mages.

 

Les mages sont des sages ou des rois, on les rencontre pour la première fois dans une chronique grecque du début du VIe Siècle traduite en latin par un moine mérovingien ;( Excepta. Latura. Barbari.)

Leur nombre est fixé à trois et sont Bithisarea, Melichior, Gathaspa ; parfois à quatre à une certaine époque cimétériale, cela probablement par pure symétrie.

On leur donnait un âge. Le plus âgé avait 60 ans et le plus jeune 20 ans, l?autre 40 ans.

( catalogus Sanctorum de Petrus de Natatibus, fin XVe.)

Actuellement leurs noms sont ; Gaspar, Balthazar et Melchior , une mosaique de Ravenne du VI° siècle les gratifie chacun d?un Sanctus ;

Les présents

Ils offrent leurs présents symboliques, au départ ensemble puis plus tard successivement.

Ils offrent leurs présents symboliques, au départ ensemble puis plus tard successivement.

 Le symbolisme des cadeaux est déterminé conformément à la tradition par un distique qui constate l?humanité dans la myrrhe, la royauté dans l?or et la divinité dans l?encens.

 

A Spézet, ils sont accompagnés d?une foule de soldats à cheval avec lances et oriflammes. Est-ce l?annonce du massacre des innocents ?

 

Emile Male, p ;140, le XII° siècle, p. 69 as cavalcade de Milan, les Rois mages et le Théatre.

Emile Male, Tome XIII. P. 215.

Traité d?Iconographie. Barbier de Montault. Tome II, p. 120.

Au sujet du noir : Fra Angelico. Florence, église Saint-Marc.

 

 Les photos sont celles des Adoration des Mages de l'église de Moncontour,Côtes d'Armor, du Manoir de Kernault en Mellac, Finistère et de Plomodiern, Finistère;

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires