Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 17:44
 PONT-L'ABBE  église Notre-Dame des Carmes

La baie du chevet.

    
Comme il a été rapporté dans l'article précédent sur cette édifice, la baie du  chevet offrait, en plus des armoiries des seigneurs, leurs portraits en orant.Certes ils étaient les principaux donateurs de cette édifice et du couvent, mais ils étaient là aussi pour montrer aux habitants leur présence et par là leur puissance.
Ils pensaient aussi, qu'ainsi ,cette présence leur apporterait, dans l'autre monde, une place spécifique.

Cela a disparu,  avec les vitraux dès le XVII°siècle, par manque d'entretien, et peut-être aussi dû à la Ligue.  C'est dans ces années que les Carmes restaurèrent  l'édifice, et cette baie du chevet reçut une vitrerie de verre incolore.

 Au XIX°siècle,  vers 1867,  Le peintre verrier Hucher de l'atelier  de vitraux du Carmel du Mans fournit les vitraux

Le sujet  choisi en est l'histoire du Carmel,  autour des armes du Pont, d'or au lion de gueules,avec leur patronne, la Vierge Marie, les prophètes, Elie et Elisée,
Elie premier ermite du Mont Carmel.Elisée, son disciple, Saint Albert, créateur de l’ordreSaint Brocard,  qui fut un CarmeSaint Simon Stock, son frère, qui reçoit en 1245, le scapulaire des mains de  Marie.Sainte Thérèse d’Avila,Saint Jean de la Croix. 
On y trouve aussi des figures symboliques de Marie, provenant des litanies de la Lorette. Le tout parsemé d'anges.

Ces vitraux, en mauvais état furent restaurès en 1973,  par l'atelier de vitrail Jean-Pierre Le Bihan,avec la participation, des affaires culturelles, de la mairie, de la paroisse et et de
donateurs


Les autres baies.

Les vitraux figuratifs de ces baies sont ldes années de l'exxtrême fin XIX° et tout début XX°;L'auteur en est l'atelier Florence Jean Prosper?Atelier actif de 1883-1917 à Tours

Baie 1, (lapremière à gauche)

Baie à trois lancettes. Ce vitrail se trouvait derrière  une statue  de Notre-Dame des Carmes dont les deux pots  de fleurs faisaient l’encadrement.  Cette statue se trouvait encore dans les années 1970. Dans la lancette de gauche, A,  dans niche, sur fond de tenture damassée, saint Jean Soreth,  nimbé, supérieur général de l’ordre des Carmes, en pied et de face, portant la barbe , les yeux fixés sur le ciel, tient une feuille de la main droite, la main gauche se posant au milieu de la poitrine et  ouvrant l’ample manteau blanc à capuchon et aux larges manches sur une robe brune.  Au milieu et sur deux lancettes deux plants d’arbustes en fleurs dans deux  potiches. A droite, sainte Françoise d’Amboise, duchesse de Bretagne, tympan, de face et en pied, nimbé, le visage levé vers le ciel, voile bleu, manteau blanc doublé de bleu, robe brune, elle tient un lys et un phylactère de la main droite et un livre de l’autre main. Elle a posé sa couronne  sur un petit meuble sur sa gauche.

 baie 3 et 5, (troisième et cinquième à gauche)

Visitation, Présentation de Jésus au temple,  vieillard Siméon,

 deux scènes de la Fuite en Egypte, tympan, Couronnement de la Vierge,

Visitation,
baie à 4 lancettes trilobées de 3 panneaux. Les quatre personnages sont présentés  dans une niche sous un dais cintré. Dans la lancette de gauche,  saint Joseph, nimbée, de trois quarts droite,  son manteau gris vert dont un pan repose sur le bras droit reste en arrière de son épouse. Dans la lancette suivante, la B, Marie, de trois quart droite, le visage de profil au nimbe orange, arrive et tend la main vers sa cousine, l’autre tient une canne. Elle porte un voile blanc, un manteau  bleu  sur une robe bleu foncé. En C,  Elisabeth, nimbée de jaune d’or, va vers Marie, de trois quart droite , le visage de profil. Elle lui tend les mains. Elle porte le voile blanc flottant sur le dos un manteau rouge à galon or et une robe bleue.  En D, descendant l’escalier de la demeure, Zacharie, de trois quarts droite, nimbé d’orange, de profil droite  et barbu, ouvre ses mains vers la visiteuse. Sur une robe blanche il porte un manteau bleu. Dans le réseau, dans oculus,  fuite en Egypte et Nativité

Présentation de Jésus au temple, baie à 4 lancettes trilobées de 3 panneaux. Les  personnages sont présentés  dans une niche sous un dais cintré.  Sur la droite, un autel, sur lequel reposent un chandelier aux sept branches  et une amphore à bec. Placé sur le côté gauche de l’autel et un peu en avant le vieillard Siméon, de trois quart gauche, nimbé d’orange, robe cendre bleue et manteau bleu violet à galon or, porte l’enfant Jésus  de la main gauche L’autre est levée grande ouverte sur sa droite découvrant la manche bleue claire de sa robe. Il est accompagné sur sa gauche de trois personnes  dont deux se prosternent, la troisième étant la prêtresse Anne  tournée de profil vers l’enfant. Derrière elle deux personnages dont l’un. Marie est à genoux, de profil droite, les mains jointes. Elle porte un voile blanc et un manteau bleu et une robe jaune orangé. Derrière elle, saint Joseph debout,  de profil lui aussi, la main droite tenant un bâton, précède sainte Anne et Joachim.  Sous un dais, trois fillettes dont une porte un flambeau allumée.   (A rapprocher iconographiquement du même sujet à l’église Saint-Malo de Dinan.)


baie 11,

saint Bernard remettant la bure de Citeaux à Ermengarde d’Anjou,
duchesse de Bretagne.
Conan II, son fils et sa femme, Mathilde d’Angleterre, assistent à la vêture, au monastère de Larré en Bourgogne. sujet non conforme à la réalité ( avec Bigot et Heinrich). Dans la tympan, des anges portent des banderoles où  se lisent le premier mot de la prière de saint Bernard, Memore, Souvenez-vous , et la triple exclamation qu’il ajouta au Salve Regina et que l’Eglise a depuis adoptée dans sa liturgie : O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria.

Saint Augustin, avec son ami saint Alphius et son fils Adéodat, au moments où ils viennent de recevoir le baptême. Pendant que sainte Monique savoure sa joie, saint Augustin et saint Dominique improvisent le Te Deum, dont les premiers versets se lisent entre les mains des anges.

Baie 13,
  baie de 3 lancettes trilobées et réseau de 3 mouchettes et 2 écoinçons. Martyre de saint Laurent, sous les yeux du préfet de Rome. Vitrail en souvenir  de la chapelle qui s’élevait jadis près de l’église, dans le bois qui porte son nom  date1888,  atelier Florence de Tours.

Baie 2, et 4, 3 lancettes en ogive de 2 panneaux et réseau composé de 3 soufflets. Montage « bâtons rompus » atelier jean-Pierre Le Bihan Quimper

Baie 6, 3 lancettes en ogive de 2 panneaux et réseau composé d’1 oculus, 6 soufflets et 9 écoinçons., montage « bornes couchées » en verre teinté avec filet blanc, même atelier.

Baie 8, 3 lancettes en ogive de 2 panneaux et réseau composé d’1 oculus, 6 soufflets et 9 écoinçons., montage « bornes couchées » en verre teinté, avec armoiries  XVe de Pont-L’Abbé dans oculus, blason trouvé écrasé sur la plinthe de la baie, même atelier.

Façade ouest.
Grande baie de 6 lancettes trilobées de 3 panneaux et rosace composé d’oculus à 6 lobes, 12 mouchettes, 12 trilobes, 14 quadrilobes et 10 écoinçons. vitrerie en mauvais état en  2005,  a été remplacé par une composition colorée d'Antoine Le Bihan du même atelier.

 Baie  ouest côté nord. 3 lancettes trilobées de 2 panneaux, réseau composé de 4 quadrilobes, 4 rosace à 6 lobes et 9 écoinçons. Montage « bâtons rompus ».
même atelier

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires