Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 05:43





BREST. --glise-st-LouisXX.jpgrue-de-SiamXX.jpg


LES VITRAUX DISPARUS DES DIVERSES EGLISES

CERTAINS lors du siège de 1944




Eglise Saint-Louis

Edifice détruit, dont les premiers travaux ont commencé en 1692.

En 1700-1703, Mathieu Brélivet, peintre vitriers y fait des travaux

Cette édifice, lors de l’époque révolutionnaire ,comme quasiment tous les édifices religieux, fut profané.
En 1794, Etienne François Marchand  exécute des réparations pour la remise en état, la somme se montre à 700 livres, 12 sols.

A la même époque,la chapelle de Saint-Sauveur et l’église des Sept Saints, toujours à Brest furent vendues comme bien nationaux Il y a de grande chance qu’il y avait des vitraux.

Toujours à Saint-Louis, ont disparues lors du siège en 1944, les quatre verrières de 1843 sur les quatre évangélistes, Disparurent aussi les quatre verrières de Lobin de 1853 sur la vie de saint Louis.

Subirent le même sort les vitraux  de la grande nef, de 1899 et des bas côtés, le bon pasteur, l'Enfant prodigue, la Samaritaine, Marie-Magdeleine aux pied de Jésus, la Multiplication des pains, l'Aveugle de Jéricho, la veuve de Naîm, la tempête apaisée.

Dans les bas côtés les principaux saints de Bretagne, Corentin, Judicaêl, Guénolé, Méloir, Mélard, Pol, Yves, Trémeur et Françoise d’Amboise, d'auteur inconnu

.La sacristie
était éclairée par un vitrail de plafond qui représente l'Assomption de la sainte Vierge, vitrail qui porte les armes de Léon XIII et de mgr Lamarche évêque de Quimper  Petit manuel paroissial 1919, presse libérale.

La Ll

car non relevéuu
aussi. du côté de l'évangile le vitrail sur l'apparition du Sacré-Coeu
Disparurent r, celui sur saint-Joseph guidant l'enfant Jésus, celui sur saint Vincent de Paul, celui représentant la Vierge au pied de la Croix, de même celui de Joachim, époux de sainte Anne. Histoire de l'église de Lorme,ingénieur des arts et manufactures.

.Chapelle de la Marine
du milieu du XVIII fut détruite au début du Xxième. A disparu un vitrail ayant comme sujet l’ Assomption d’un dénommé Boucher.L’auteur serait-il l’architecte de Saint-Martin ? difficile à dire.
;
-rue-trverse-45xx.jpgChapelle du Collège Saint-Louis.Elle a disparue lors du siège en 1944 Elle possédait au moins une verrière sur sainte Thérèse de 1929.

Eglise Saint-Martin
Des vitraux figuratifs de l’Atelier du Carmel du Mans, de 1881, ont disparus à la Libération

Eglise Saint-Michel.
Des vitraux figuratifs datant de 1918 ont disparus lors du siège à la Libération en 1944.

Chapelle Notre-Dame du Bon-Port, elle aussi endommagée en 1944 reçoit des vitraux de l’atelier Bony de 1957 détruits en 1975-1976 par vandalisme.
i

Eglise Saint-Laurent de Lambézellec,
qui fut remplacée au XIX°siècle par l’édifice actuelle, oeuvre de Bigot . En1749, il existait dans la maîtresse vitre, au plus haut de la baie un écusson aux armes de Bretagne et quatre armoiries dont une de Cornouaille.

Ont disparus lors du siège à la Libération en 1944, neufs vitraux du choeur et du déambulatoire, de 1865, de l’atelier Lobin de Tours : les sujets en étaient les saints Laurent, Herbot, Florent, ainsi qu’un vitrail sur Notre-Dame du Rosaire surmonté de la Nativité au bras sud du transept, et six scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, au bras nord.

Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul de Quilbignon.Ont disparues lors du siège en 1944 trois fenêtres de vitraux figuratifs datant de 1856.

Eglise Saint-Sauveur.
IL est relevé des travaux de vitrerie en 1750, probablement des montages sous plomb,  l'auteur en était Mathieu Brélivet.La libération les a sûrement détruits.
s
Eglise Saint-Laurent, Seul indice :« filets métalliques pour protéger les vitraux » construite par Bigot dans le dernier quart XIXième, elle a dû recevoir alors des vitraux.

Chapelle de la Congrégation des Artisans, construite au début XVIIIième siècle, elle possédait deux vitraux offerts par un serrurier entretenu par le Roi, monsieur Jean Rolland. Il s’agit des deux principaux vitraux de la chapelle. Fond Abgrall, bibliothèque municipale de Quimper.

Chapelle des Cordonniers, en 1754, La Roche, vitrier y fait des travaux d'entretien.

Chapelle du Lycée de Brest.
Le 20 juin 1839, le collège était créé, le prince de Joinville, qui ne pouvait assister à l’inauguration en tant que parrain, offrit en plus du cabinet de physique, le maître autel, les vitraux et les ornements de la chapelle.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires