Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 20:29

LANARVILY.

Eglise Saint-Gouesnou, XVI°siècle,restaurée  en 1634,
reconstruite en1856, ancienne trève de KERNILIS


1634, procès-verbal de prééminences à l’occasion de la restauration de l’église.
Les armes des du Chastel sont en priorité dans la maîtresse vitredu-chastel-copie-1.JPG

puis celles des Boisyvon.(originaire de Normandie) BSAF. 1907.



1710, Robert Gelin y fait des travaux
1729, Guillaume le Roy, maître vitrier de Lesneven.
1730-1734, Jacques de Kergrach.
1780. Nicolas Deniel  est payé pour avoir vitré l’église. AB

1781, Jean Le Roy répare les vitraux pou 24livres , un an après son confrère!
1785, le maître peintre et vitrier Yves Poder de Lesneven boisyvon.JPGpose des vitres pour 21 livres.
On le revoit en 1790 pour 18 livres, ainsi que Nicolas Daniel pour 29 livres.
Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 18:06

LAMPAUL-PLOUDALMEZEAU.

Eglise Saint-Paul. reconstruit en 1856, suite à dégats dûs à la foudre.

 1727-1731, travaux de louis Coateval, maître vitrier, qui vitre les fenêtres.
      En  1733, il est à Milizac et fait le même travail.en 1738, il touche  à Lanhouarneau, 29,15 livres,et à Plounéour-Trez, 76 livres, en à1740, Guisseny, 29, 22 livres pour <<avoir mis les armes du Roi dans les vitres.>> La même année c'est Plouguerneau, 29, 31 livres. AB.



1739, Travaux de vitrerie de Kergrac’h( sans prénom) ils sont nombreux, 5, à porter ce nom, et travaillant dans le vitrail  de 1716 à 1785 dans tout le Léon.On n'a aucune indication  sur leur parenté.


Verrières figuratives  XIXe ,dans le choeur,côté nord, en très mauvais état qui se sont écroulées avec les meneaux vers 1963, après tempête Il est très possible qu'elles soient du peintre verrier Jean-Louis Nicolas dont on retrouve la signature sur d'autres vitraux grisaillés.

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 17:47

LAMPAUL-PLOUARZEL.

Eglise Saint-Paul-Aurélien,.  ancienne chapelle Saint-Sébastien

1730, Le vitrier Cozic pose une vitre près des fonds baptismaux à l’église pour 3 livres.

chapelle Saint-Egarec. abandonnée en 1786 suite à envahissement par les sables dont elle est dégagée en 1836 puis restaurée en 1948.

1756, travaux du peintre vitrier J.Olivier à la chapelle et à l’église pour 18 liv
res


Agrandissement 1970.
Plastique dans toiture
Reste sur côté 5 petites baies rectangulaires  de losanges verdâtres.


Chapelle Saint-Egarec. XIII – 1948.

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 16:28

LAMPAUL-GUIMILIAU.

Eglise Notre-Dame.XV,XVI°et XVII°siècle


baie-1W.jpg


.

La plupart des fenêtres de l’église étaient garnies de vitraux peints dans le genre de ceux qu'on admire encore à la Roche, à la Martyre…. La plus grande partie a disparu par suite de vétusté et de quelques violentes tempêtes.

Quelques panneaux isolés, qui se trouvaient dans les fenêtres du côté nord, ont été remis en plomb et réunis dans la fenêtre qui domine l’autel de la Passion. BSAF. 1891. P.32.

D’après les descriptions de cette époque et les éléments encore en place, ils existaient une Passion, un Jugement dernier, une Enfance du Christ.Notice sur les églises.BAIE-22-W.jpg


1~ Dans le remplage, ou compartiments flamboyants du haut : un Christ en majesté, dans la pose du Jugement dernier, les mains étendues et levées, la poitrine nue, les épaules couvertes d’un manteau rouge.

Autour de lui : deux anges tenant les instruments de la Passion, ou deux martyrs tenant les instruments de leur supplice, un anges  chantant,   trois anges jouant de la viole, de la cithare et du tambourin , 

les deux évangélistes,
saint Luc avec le boeuf, et saint Marc avec son  lion.

2 Dans les quatre baies (llancettes), partie supérieure
:
(a) Nativité de la Sainte Vierge ;  sainte  Anne est couchée dans  son lit à baldaquin,  saint ,loachim l’assiste, deux sages femmes baignent l’enfant ;

b)    .Annonciation :  Sainte Vierge agenouillée sur un prie- Dieu, robe rouge, manteau bleu,  l’ange  Gabriel agenouillé de même, le Saint Esprit plane dans un nuage, un rayon de la gloire qui l’entoure descend sur la tête de la Vierge
c)    Présentation de l’enfant Jésus.
d)    Saint Roch ; accompagné de son chien et d’un petit ange.

 Au dessous de ces scènes est tout un groupe de bienheureux, qui faisaient partie d’un tableau du Jugement dernier, au nombre de dix ou douze. Ils ont tous les yeux levés vers le Christ, leur souverain Juge.



Avant 1968, il existait du côté nord de la nef une verrière représentant le miracle de Notre-Dame de la Salette, signée Saluden, Brest, 1909. Elle a disparu lors des travaux de vitrerie .
A la même époque les vitraux figuratifs du XIXe qui ornaient les trois baies du Choeur  ont eu le même sort lors de la pose de  nouveaux vitraux..
Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 03:52


LANDUNVEZ.


Eglise Saint-Gonval ex Saint-Guenaël.

Edifice actuel datant de 1875-1876


        Voir prééminences de 1732,  archives départementales B.239.
Voir aussi aux archives départementales un état des chapelles en 1650.
Procès-verbal indiquant un écusson en 1749.
Ottin suggère que les vitraux ont disparu lors de la construction de la nouvelle église.



Chapelle Notre-Dame-de-Kersaint.
Edifice privée jusqu’en 1975.  

          
Actuellement baie 1 et baie 2, Vie de saint Tanguy, 1901 1903 Guyonnet. Offerts par les paroissiens après la restauration de l’église démolie par la foudre Verrières posées dans des armatures de ferrures prenant le dessin de meneaux. Baies 0 et bras sud côté est, fenêtres bouchées Baies 3,5, 6, 7, 8, grisailles de Payan et Guyonnet 1901 Baie 4, Vie de Tanguy, même auteur. Don de la famille Marzin, le 8 septembre 1903


Jean du Chastel; évêque de Carcassonne lui fit une fondation en 146O et une collègiale fut créée en 1519 par Tangut du Chastel.



Dans les vitraux disparus, on notait cinq évêques de la famille du Chastel dont Jean, évêque de Carcassonne, Olivier et Gabriel, évêques d’UzeL, Olivier, évêque de Saint-Brieuc, Hippolyte, évêque de Tréguier en 1463.

1614.Relevé des prééminences de Carman par Jean Bourricquen. Vitraux du milieu XVIe.

La maîtresse vitre (grande vitre) est composée de 4 lancettes à plein cintre et un tympan de  8 écoinçons et 7 soufflets.

Ces derniers sont aux armes de Carman, alliées avec Léon Goullaine, Coëtmen, Dinan,  Perier. La devise DIEU AVANT court autour de ces blasons et dans quatre des écoinçons, sur des phylactères

  Le sujet des trois premières lancettes est une Crucifixion. La Vierge et saint Jean sont posés sur des socles de statues carrés. Marie-Madeleine enserre la Croix. La tête d’Adam et un vase de parfum sont posés à terre.

Dans la quatrième lancette, le sujet est une lapidation, par quatre personnages, d’un saint à genoux par terre  à qui le Seigneur les bras en croix apparaît. Le bas est décoré d’une corniche à redents.


Le 17 décembre 1809, le tonnerre brisa l’œil de bœuf au- dessus de l’autel et la vitre au dessus de la chapelle de la Trinité. PV B484-B45-B1850
Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 03:43


LANDERNEAU, SES VITRAUX DISPARUS

Eglise Saint-Houardon. De l'église ancienne du XVI° siècle qui a déménagée vers le haut de la ville, il n'a été conservé en fin XIX° que des porches et le clocher, en partie.DU-LECH-W-copie-1.jpg


1657, armoiries, D'or à trois trèfles de gueules, du seigneur du Lec'h dudit lieu paroisse de Saint-Houardon, dans la maîtresse vitre. (références et montres de 1426 à 1534)



1727, chapelle de la Couronne, bras droit du transept.
Le Gac, seigneur de Kerraoul se plaint qu’on ait ôté ses armes de la vitre de la fenêtre suite à un arrêt de  1646, les titulaires devant entretenir leur verrière, faute de quoi, dans un délai de 3 ans, la fabrique le remplacerait par du verre blanc.
Or par négligence de le Gac, la fabrique avait du faire boucher par du verre blanc les vitres blasonnées car le vent s’engouffrait éteignant les cierges, incommodant les prêtres et les assistants, si bien qu’on ne trouvait personne pour servir à l’église. Une requête, à ce sujet, avait été adressé au Parlement en 1710.
  J.Bazin

land-PALUE-W.jpg
                             Chapelle de Sainte-Catherine. Dans la baie gauche du transept, les                             armes des de La Palue,(paroisse de Beuzit-Conogan,) apparaissaient aux vitres du Nord et du Couchant. J.Bazin." D'or au lion de sable, qui est léon, au lambel de gueules"
1841, travaux de Leroux






Saint-Houardon et la cohabitation  des auteurs des vitraux entre 1860 et 1863

Comment des verNicolas, Hirsch, Lobin, ont-ils pû crer pour une même église en laps de temps aussi court,

Qui a pris la décision de ce choix, d'artistes






       
Chapelle du couvent des Capucins.
XVII°siècle
En 1793, les vitres et vitraux du XVIIe étaient en grande partie brisées.



Eglise Saint-Julien
ancienne église tréviale du XVI° siècle.
1742, Procès-verbal en vue démolition de la fenêtre du côté de l’autel Saint-Sébastien. Dans la baie au-dessus, armes des Roual,( Rouazle) D'or à trois merlettes de sable, Références et montres de 1448 à 1513, paroisse de Saint-Houardon, dans deux soufflets, plus un soufflet avec celles des Cazeau, anobli en1702,landaerw.jpg

D'azur à un jardin de neufs carreaux d'argent, bordé de sinople, soutenu de deux lions affrontés d'or et accompagnés de quatre lionceaux de même, armoiries de 1696.
En 1820, les vitraux étaient brisés lors de l’état des lieux de l’ingénieur Frimot.
1841, travaux de Leroux, peintre et vitrier, sculpteur
1850, travaux de  Pierre Saluden, peintre vitrier.rue de Daoulas Landerneau.

Eglise Saint-Thomas.

La fenêtre du chevet possédait, avant 1870, un vitrail coloré que le bon curé du lieu céda innocemment à un peintre verrier roublard, pour en avoir un neuf beaucoup plus beau à son sens. Le Guennec.

Ce vitrail ancien on ne sait où il a atterrit.  En tout cas, c'est un vitrail  de ce verrier que l'on retrouve en place et qu'il signe de son nom en 1891. A la même époque, il fournit à Saint-Houardon  sept vitraux figuratifs.

Jehan Bazin signale que cela se passa en 1879. « les anciens ont été vendus en 1879 à un verrier »
Il s’agissait, probablement, du verrier Hirsch   que l’on retrouvera au Folgoët dans le même cas.

 Le vitrail de l’autel Saint-Sébastien présentait dans ses trois soufflets land-KERLORZEC-W.jpg
les armes et prééminences des Kerlozrec, du chef du bois, paroisse
de Saint-Thomas, Palé de six pièces d'or et d'azur, Rouazle, Cazeaux. Jacques Bazin. BSAF.1969.
land-rouazle-2-W.jpg

Dans les baies 4 et 6, vitrerie blanche.
1656, travaux de Nicolas Floch
sans précision. Le même en 1644 et 1646 sur les chapelles Saint-Antoine et Saint-Sébastien, puis en 1656.
1690, Urbain Keromen, peintre vitrier, descend la maîtresse vitre, ( du XVI° siècle) la remet en plomb et la remet en place. On le retrouve dans cette édifice en 1693 pour d’autres travaux, sans indication.

Des Keromen, on en trouve trois avec différents titres: maître vitrier, maître peintre, travaillant  jusqu'en 1708 dans cette région.


 Travaux de Kergrach, Jacques,     sieur de la Vieuville, Saint-Renan, 29,( d'azur à 3 têtes de léopard d’or,armoiries 1696, un notaire royal à Recouvrance, 29, en 1730), fils de noble Jacob Kergrach, ne sait pas signer, né au Conquet, 29. Habite Recouvrance ,1692, puis Landerneau, 29, rue de la Fontaine Blanche où il paie 6 livres de capitation, en 1727, habite la trève de Saint-Julien, en Landerneau, 29, y paie 8 livres et 15 sols de capitation. Mort à Landerneau, le 21 mai 1742.


1702 et 1716, travaux de Robert Gelin.

Gélin, Robert,         écuyer, sieur de Traoulen, maître vitrier, expert blasonneur du                 Folgoët,  habitant Lesneven et Landerneau,
          

1764, 1765 et 1790, travaux de l’atelier de Vincent Gardeshaut.
   maître vitrier à Landerneau,Epouse Marie-Jeanne Quimerc’h qui lui donne quatre enfants. Paie 4 livres de capitation.


1778, le 8 décembre, facture de Chirstophe Saluden qui arrange les vitraux des deux croisées de la chapelle de la Vierge.
1781, travaux d’un vitrier du nom de le RoY, Claude, Maître vitrier habitant à Landerneau rue du Pont, payé 4 Livres de capitation..


Chapelle Notre-Dame-de-la Fontaine-Blanche.            land-ROHAN-3-W.jpg

sera détruite lors de la Révolution.


        Armes de Rohan, sieur de landerneau,de gueules à neuf macles d'or 333, en supériorité. Le Guennec. BSAf.1904.
        Michel Prévot de Landerneau peignit les armes des Crebinec’h.


Chapelle Notre-Dame-de-la-Lorette. ?

        Nicolas Floch peintre vitrier peignit les armes de la maison du Loch. Il existe un secondhFloch, Claude,        maître peintre vitrier de Landerneau Landerneau


Chapelle du château de Crebinec’h.

Yves Berthou, peintre  vitrier, de la paroisse de Saint-Houardon, peignit les armes du seigneur de Keroullas. On retrouve ce peintre vitrier en 1675-1677,à l'église de  La Martyre,  où il accomode les vitres. 15 livres10 sols..AB. 

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans jeanpierrelebihan
commenter cet article
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 17:16
Stangalard-1W.jpg                                            vALLON  AUX DEBAUCHES DE COULEURS, 

                                        Stangalard-2--W.jpg


                                    EN CE MOIS DE DECEMBRE,


Stangalard-3-W.jpg




QUE CE SOIT,
DANS LES ARBRES,

LES PLANTES






ET DANS L'EAU, VALLON

QUI OFFRE  L'ENVIE

NON SEULEMENT DE SE PROMENERSTANGALARD-4W.jpg



SUR UN FOND  DE  JOIE DES ENFANTSStangalard-5-W.jpg











 MAIS AUSSI DE CROQUER  A LONGUEUR DE JOURNEE.
Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans croquis
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 14:16

DE CARMAN PREEMINENCES

BREF ESTAT DES PREMINENCES DU MARQUISAT DES KMAN .....
CE PRESENT LIVRE FAIT POUR  TOUT PUISSANT MESSIRE
CHARLES DE MAILLE CHEVALIER DE L ORDRE DU ROY.Bref-Estat-Carman-Page-de-g.jpg


Document  A provenant de la collection du médecin général Charles Laurent conservé au service Historique de la Marine à Brest . Copie sur calque réalisée par ce dernier sur « un exemplaire de Louis le Guennec B»  Ce dernier vers 1930

Document  C diapo de Castel à l’inventaire général DRAC,  ce document  ne semble pas  des photos des originaux car le texte est tapé à la machine. Il lui aurait été,montré par le Dr Laurent. Ce ne devait être  que des copies proches.Elles Ont pu servir au livre de Le Guennec. Chez ce dernier, qui signale les avoir calqué. Si l’on regarde de près le texte  qui est en vieux français.
Si l’on remonte plus loin vers l’original de Couffon, à Saint Jean Balanant en Plouvien l’architecture ne correspond pas du tout.

en 1941, D le Vicomte Frotier de la Messelière a en sa possession un document dont il en copie un certain nombre avec une grande liberté. Ces documents ont paru dans certains livres de Pérennes.

Original acheté par Couffon, actuellement aux archives départementales de Rennes Liasse en° 37, fond Couffon 24 j 77

JPean-Pierre le Bihan photographie en juin 1971, aux Archives Départementales d'Ille et Vilaine, dans le fond Couffon, 57 planches colorées. Il s'agit semble-t-il de la copie A, propriété de Le Guennec, probablement rachetée par Couffon.

 Dans ce même fond Couffon, il y trouve aussi des relevés, planches, sur parchemin par Claude Bourriquen, milieu XVIIe des prééminences des L’Honoré



I nventaire des communes du Finistère possèdant  au milieu du XVII°siècle des vitraux avec prééminences.Pour certaines, l'auteur n'est pas Claude Bourriquen. En tout ca la majorité porte les armoiries du seigneur De Carman.

Les sujets desvitraux accompagnant les armoiries de ces prééminences sont le plus souvent: 
dans les baies importantes, comme celles du choeur des Passions:

A Kernilis elle est présentée en 4 lancettes. A Lanhourneau.Il s'agit de 9 panneaux de vitraux en 3 lancettes A.Morlaix, àSaint-Dominique ainsi qu'à quàPlabennec 4 lancettes.A.Plounéour-Trez, etTrémaouezan, en 14 panneaux,Trézilidé,en 3 panneaux de vitraux.Trémaouézan, 5lancettes,vitrailsemblable à celle de La Roche Maurice.

des Crucifixions, Berven Kersaint-Plabennec 1lancette.Trézilidé 3lancettes.Plouédern 1 lancette, Plouescat,chapelle de Kerezean 3 lancettes. Le Folgoët,3 lancettes. Lesquelen 3 lancettes. Plounéour-trez 3 panneaux,

 Ils sont accompagnés  quasiment partout  des effigies des donateurs et leur saint patron:

Autres sujets:

L'Annonciation; Plabennec Lesquelen. 2 lancettes

Dormition de Marie;  Plabennec Lesquelen.

Pieta  Lanhouarneau, Plabennec chapzllz dz Locmaria; Plounevez-Lochrist,


 Les Lieux:

Berven, en la chapelle Notre-Dame de Berven
Kernilis, en l'église paroissiale en la grande vitre.-

Kersaint-Plabennec,- en la grande vitre de l'église paroissiale.
Landéda, en la grande vitre.
Lanhouarneau,église Saint-Hervé, maîtresse vitre. vitre du côté de l'épître, au pignon Sud et chapelle Saint-Laurent
L<octudy, église

Morlaix,Couvent Saint-François de Cuburien dit Saint-Dominique en la chambre de Mr de Carman, deux fenêtres du côté de la main droite. Dans la librairie? côté main gauche  deux vitres. Au dortoir, en la grande vitre

-Plabennec , église paroissiale en la grande vitre. ChapelleNotre-Dame de lesquelen, détruite fin XIX°. Elle possèdait  des vitraux avec armoiries dans la grande vitre du pignon sud ainsi que les vitres des côtés épitre et évangile.  vitreNotre-Dame de Locmaria-lan en la grande vître.

Plomelin, chapelle de Kerdour.

 Plouédern-

Plougar -

 Plouzévédé -

 Plouénan, église paroissiale,  vitre du choeur, chaoelle deNotre-Dame de Kerellon -

Plouescat Chapelle Notre-Dame de Kerzéan,  en la grande vitre.Saint-Laurent -

 Plounéour-Trez -  église, maîtresse vitre,

Plounévez Lochrist , église priorale, en la chapelle  Saint-Sébasien, en la chapelle de madame Sainte-Anne. chapelle Notre- Dame de Kermeur -et vitre de la chapelle Saint-Sébastien.

 Plouvien -
chapelle de Monsieur Saint Jean de Balaznant, deux vitres du côté dz l'évangile. et de l'autre côté.
 Roscoff -

 Saint-Pol, Notre-Dame des Carmes, en la grande vitre. Saint-Pierre,

 Le Kreisker, Notre-Dame,en la maîtresse vitre, ainsi qu'à la chapelle de Saint-Louis

Sibiril, chapelle de Notre-Dame de Pontchrist, en la grande vitre.

Trémaouézan -église tréviale, maîtresse vitre.

 Trézilidé.ancienne trêve de Treflaouènan, en l'église paroissiale,la grande vitre. idem en la chapelle de Sainte-Anne et chapelle de Sint-Antoine.

Quimper, église Saint-Mathieu, au-dessus de la grande porte.

Quimper, chapelle des Trépassés-Quimper, église Saint-François- salle et réfectoire des Cordelliers, Notre Dame du Guéodet

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 09:53


KERSAINT-PLABENNEC.

Eglise Saint-Etienne .XVIII°et XIX°

« Les vitraux des fenêtres du transept, sans être. anciens, ont un genre archaïque assez frappant »

Prééminences de Carman. références sujet avant;

    KERSAINT-PLABENNEC.jpg                Sur la grande vitre, les armes et devise de Kerman alliés avec Leon Goullaine,                             Coetmen, Dinan, Perier, vers 1565, emplissent le tympan. Dans les                             lancettes fermées dans le bas par un socle, quatre vitraux figuratifs et de  gauche à droite on devine une sainte posée sur un socle, une Crucifixion avec                 Marie-Madeleine enlaçant la croix, un saint Jean, lui aussi sur un socle, tenant  dans la main droite un objet, puis un saint habillé d’un ample manteau
que six  personnages lapident, son âme monte au ciel, tandis qu’un Christ ressuscité lui  apparaît. Pour les deux personnages sur socle , il pourrait s’agir de la Vierge et   de saint Jean. Pour l’autre, lapidé, il s’agit de saint Etienne, reconnaissable par   sa dalmatique et l’apparition du Christ.

1809,  22 décembre. L’orage crible l’œil de bœuf qui se trouve au dessus de l’autel et les carreaux au dessus de la chapelle de la Trinité
.
Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 09:22

KERNOUES.

Eglise Saint-Eucher.



Cet édifice est donnée comme étant construit à la fin XVIII°siècle et subit une restauration en 1888.Les notes que nous avons trouvé sont de plus de 100ans auparavant.

1638,

enlèvement du blason des Lescoet du Chatel Ce travail fut exécuté par Alain Cap sur  la demande de Moïse Lagnieu, agent de René de Lescoet et le remplacer par l’écusson de Kergoff,sieur dudit lieu et de Pratalan, paroisse de Plouider.

1646.

Les seigneurs de Kergoff avaient en prééminences:
la moitié de la maîtresse vitre, côté Evangile,
une fenêtre au-dessus du Saint-Sacrement.

De la restauration de 1888, doivent être les vitraux grisaillés bleu et brun, proches du style du choeur de Plouzévédé, vitraux non signés, avec auteur possible les peintres verrier Laurans ou Nicolas.

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article