Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 17:58

Procès-verbal de cette chapelle établi par le sénéchal de Quimper en 1648, le dix septième jour de novembre de cette année,

 

  Le Sénéchalest accompagné des seigneurs Kerguellen et Pérard et entrent dans cette édifice pour en dresser le procès verbal


  Dés leur arrivée, ils relévent que cette église est bâtie avec

une bonne qualité des pierres de taille,de bonne ualité. Ce que l'on remarque de tous les côtés.


la baie du chevet présente,  au soufflet le plus haut, un panneau devitrail aux armoiries de Bretagne. Les trois écussons au-dessous portent des armoiries, au nombre de trois du seigneur de La Roche.

Du côté gauche, les Kerguellen lisentdans les armoiriescelles des seigneurs de Keranroc'h et de Penayen accompagnées de celles des Kervier. Une autre armoirie propose les blasons des de Keranroc'h et Penayen alliés aux Rocerf, devenus depuis Liscoêt.

Dans leur inventaire ils signalent, du côté droit de l'autel,

un banc à deux accoudoirs, Banc qui porte deux écussons possédant chacun un croissant.

Auprès de ce bancexiste une tombe possèdant le même croissant croissant , en rond de bosse,, armes possibles des PenayenLaulnay;

Ceux-ci rélevé, ils se rendent en une chapelle où il existedeux autelsavec vitraux dont les soufflets sont aux armes des La Roche et Kerguellen.

Du côté sud, dans un vitrail un cavalier portant ses armes a pris la tenue du donateur, à genouxSur sa cotte sont inscritent les armes des Kerguellen et Quistinic.Une damoiselle l'accompagne dans la même pause. Sur la robe qu'elle porte apparaissent les armes des Kerguellen. Ces messieurs relèvent qu'elle porte une coiffure " d'une figure très ancienne et antique.

Dans la même baie,  un vitrail offre un second Kerguellen, cavalier, dans la même pose de prière et armé.Ces deux sont à genoux sur un lambrequain de couleur bleue.

 

 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans vitraux disparus et comment
commenter cet article

commentaires