Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 09:54

Brest--eglise-Saint-Lw-jm-vallaud-et-jp.jpg
 Les raisons du vandalisme au XXe siècle.

Plusieurs « raisons », entrent en ligne de compte, pour expliquer le vandalisme qui a trait aux vitraux des églises.

Il y a le vitrail lui-même qui , du côté extérieur, que cela soit de jour ou de nuit a un côté mystèrieux.

L’utilisation de verres d’épaisseurs diverses, de valeurs différentes, de surfaces inégales, même les vitreries en verre blanc, offre à la lumière un champ immense aux multiples reflets. Et cela est encore  augmenté par les reflets des nuages, de la lune, de la lampe  rouge du sanctuaire.

Le vitrail, c’est aussi un mur,  mais un mur fragile,

les portes sont la plupart du temps fermées.

 Il reste donc le vitrail à ouvrir, donc à briser ou enfoncer pour pénétrer dans l’édifice.

Il y a le sens du sacré presque du divin que l’on a du mal à définir.


 Il y a « l’église » pour beaucoup encore riche ou que l’on dit riche,

idée fausse ou vraie qui se transmet de génération en génération.

 Cette église on y est rentré ,
comme ça en passant,

 pour des offices, des enterrements,la vision des quêtes, des troncs, de ce qui brille, même si ce n’est que du plaqué.

 Mais il y a plus, l’appât de la profanation, geste irréfléchi,

 contre les curés, contre tout

L'église est un  édifice qui offre à l’extérieur des recoins formés par les contreforts,

 il offre aussi très souvent des fenêtres de vitraux très basses, à la portée de la main.

Ducôté  de cet extérieur aux coins cachès, il y a l’environnement immédiat, les arbustes trop touffus mais accueillant, et trop proches des murs de l’édifice, lieux de cachette, les dénivellations de ses abords.

On peut encore ajouter l’aspect d’abandon de l’édifice et de ses abords, e Le manque de propreté  de ces abords, souvent fait de pierres ou cailloux, à porté de mains.

IL y a enfin, si l’on peut dire enfin, les trous dans les vitraux qui appellent à faire d’autres trous.


Quelques signalements de dégats reçus par écrit à l'Atelier;


1947,15 mars, Locqueltas

Monsieur Le Bihan

"Lors du départ des allemands du camp de Meucon-Locqueltas, nous avons subi de violentes détonations qui ont abîmé les vitraux de notre église."

Il est urgent de les réparer. Tous ont été touché, surtout le vitrail du centre du choeur  représentant le Christ en Croix. Je crois que le pourtour du vitrail peut être gardé. Il  y aurait à refaire une autre image du Christ.

( il s’agit de 14 panneaux de vitraux) coût : 47.510 f 1947

1948 , 3 février, Locqueltas, 56

        Cher Mr Le Bihan,
        Le petit vitrail en grisaille dont vous m’aviez bouché une fente avec du mastic à votre passage ici, a été endommagé par les détonations du Camp de Meucon. On a fait sauter en tas les mines boches et ce panneau fendu s’est brisé. Vous devez vous en souvenir… à l’ouest, au dessus du Saint J.M Vianney que vous aviez trépané et guéri !

Abbé  Maugain.


1961,  le 8 août, Trégunc.

Monsieur le maire m’avait chargé de vous faire venir à Trégunc pour la réparation de la verrière, brisée par un imprudent ( et mal élevé) jouant au ballon sur la place.
L’auteur de la « casse » a été épouvanté par la facture et a voulu discutailler avec moi à 22 h 25, le soir de la réparation : il s’était fait accompagner d’une douzaine de jeunes gens.
«  J’étais chargé de vous présenter la facture et non de discutailler avec vous : veuillez sortir et désormais arrangez-vous avec la mairie, puisque vous n’êtes pas content » Voilà le langage que j’ai tenu et la facture  a été remise au secrétaire de mairie qui s ‘est chargé de voir l’employeur du gars et faire retenir sur son salaire le prix de la casse J’ai voulu vous mettre au courant et……


1961, octobre Sainte-Anne Le Portzic
        cambriolage

1984,églises de Briec et du Faou.

Les verrières des deux églises sont transpercés de plomb de chasse, les curés ayant refusé  de donner le baptême si les parents ne s’engageaient pas. Cela correspondait  à une décision de l’évêché de refuser le baptême dans certaines conditions.



VANDALISME et dégâts autres.





Quimper, Cathédrale saint-Corentin.substitution de pièces et possible trafic



Le mystère demeurera, ou alors, est-ce pour certaines pièces,

la négligence intentionnelle d'un restaurateur sans scrupule du XIX° siècle comme le rapporte l'hitorien Le Men, où dans la baie 129, ce restaurateur aurait substitué une pièce neuve à la place de la tête ancienne (XV°siècle) de Notre-Dame, qui était simplement fêlée.

 Cela peut être corroboré, à mon avis elle par la découverte en 1995, lors d'une vente, de plusieurs visageselles aussi du XV° provenant des baies Nord et Sud du choeur de la cathédrale.

 Petits trafics très à la mode au XIX° dont les exemples fleurissent. Cath, baie 126.

 Les raisons du vandalisme au XXe siècle.

Plusieurs « raisons » entrent en ligne de compte pour expliquer le vandalisme qui a trait aux vitraux des églises.

Il y a le vitrail lui-même qui , du côté extérieur que cela soit de jour ou de nuit a un côté mystèrieux.

L’utilisation de verres d’épaisseurs diverses, de valeurs différentes, de surfaces inégales, même les vitreries en verre blanc, offre à la lumière un champ immense aux multiples reflets. Et cela est encore  augmenté par les reflets des nuages, de la lune, de la lampe  rouge du sanctuaire.

Le vitrail, c’est aussi un mur,  mais un mur fragile, les portes sont la plupart du temps fermées. Il reste donc le vitrail à ouvrir, donc à briser ou enfoncer pour pénétrer dans l’édifice.

Il y a le sens du sacré presque du divin que l’on a du mal à définir. Il y a « l’église » pour beaucoup encore riche ou que l’on dit riche, idée fausse ou vraie qui se transmet de générations à générations.

 Bilan des causes et effets
 

........Après expulsion.

        personnage bruyant expulsé lors de la messe de Minuit


...........Bac de fleurs
 Projeté dans des vitraux de la cathédrale de Quimper.

...........Bocks de bière

..................proximité de dancing, de bistrots,
................cachessous les arbustes, la première fois, autant la seconde fois/

..............LesBoules,

 Plutôt surprenant mais cependant cela c’est passé à Brélès.


Les Cailloux
 bien des fois en jets multiples ou arrosages systématiques, sept églises en 1984.

A BrestlLes fenêtres de la chapelle de Notre Dame du Port à Saint-Marc entièrement criblé, plusieurs fois.

Parfois il s’agit....... de galets, placés autour des tombes.

  ......Des enfants,qui  jouent au foot dans le cimetière avec des bouteilles de plastic vides, de celle qui servent aux gens pour arroser les fleurs des tombes. Une bouteille atterrit dans un vitrail et fait un drôle de bruit. Ils recommencent  une ou deux fois, et  continuent avec des cailloux.ils l'ont reconnu.

....Cambriolage.


 A Ergué Armel, en Quimper, un panneau de vitrail est enfoncé,huit jours après une première intervention de réparation, pour cambriolage et forcage les troncs. De même à Saint Marc de Brest après la première restauration.

.....Les chasseurs.

On en peut évaluer le nombre de vitraux  présentant des chocs de plombs de chasse, par inattention,  Fouesnant, Au Releck en Plounéour Menez, il était de tradition que les chasseurs bredouilles tirent dans les vitraux, ailleurs c’est dans le coq.

Les échafaudages.

  Un moyen d’accéder aux fenêtres:
 Lors d’une messe de mariage, un samedi, profitant des échafaudages un « vandale » est monté au dernier étage et a passé son pied dans l’écoinçon supérieure.

        Enfant laissé seul
Quatre fenêtres, par enfants de moins de 14 ans sur les vitraux d' une chapelle des environs de Quimper

Enfants pas tout seul

Comme à Kernuz , de 12 à 14 ans, où ils ont tout saccagé et n’ont plus expliquer leur geste.

 Autre commune, Montés dans un arbre touffu  des enfants s’amusent à troubler les offices par jets de cailloux.  La cache découverte, l’arbre fut  coupé.

Il arrive que cela soit sur des vitraux XVe: plusieurs fois à Notre Dame de kerven.
 Dans chapelle,enfants très peu occupés d’école, jets de caillous jours après jours




Entre 1990 et 1999 nous avons relevé,  171 fois de demandes de devis pour des dégâts de vandalisme sur les églises, du  Finistère et du Morbihan.


Beaucoup de ces demandes , n’ont pas été relevé, ni en année ni en mois, cependant nous pouvons donner pour la fréquence  des  demandes en mois et en année les chiffres ci joint.

Janvier= 6, Fevrier= 13,  Mars= 7, Avril= 7,, Mai= 6 Juin= 1,0 juillet= 17, août= 5, septembre= 13, octobre = 6, novembre= 18, decembre = 6

1980=0, 1981=3, 1982=5,  1983=4, 1984=12, 1985=4 ,,,1986=28 1987=11, 1988 =9, 1989=10, 1990=11, 1991=16, 1992= 5, 1993 1994=6
1995=17, 1996=3  , 1997=6,  1998=9, 1999=1

  Dégats suite Explosion.


1538. à Paris, La  poudrière de la tour de Bissy explose. Six grandes verrières de 1365 de l'église des Célestin disparaisssent
1943-45. Plobannalec, église, tir de mines
1963, Langoélan, 56, chapelle de Locmaria, en faisant la route proche.



Fêtes et manifestations festives
Plomodiern Suite au festival d’Elixir, chapelle proche de base nautique .

A Quéménéven suite à un festival de musique Punk.

Fête foraine à Penhars.
 A Moêlan, un siège manège se décroche et percute la verrière, pas de blessé.


Feu d’artifice.




Foot ball
Autour de l’église jeux de foot-ball, et le ballon échappe.

Manifestations

Suite aux manifestations, à Quimper, de paysans, tires à bout portant de grenades.
Première fois,  vitraux de la Cathédrale, porche côté nord. et les vitraux de l’hôtel de l’Epée.
 Seconde fois, fenêtres  hautes du XVe  siècle, côté sud.

 Même cause à la préfecture, mais lors de la chasse aux manifestants, bris du vitrail de la salle d’assemblée, suite à bousculade sévère.

A Rennes, manifestation de paysans, lors de l’incendie du Parlement
da les vitraux de l’église  Saint-Germain reçoivent plusieurs grenades des forces de l’ordre.

Passer la nuit.ansl'église.

 Par deux fois en une semaine pour bruler des cierges et dormir la nuit.



Repas . Repas  de mariage
Ballon et pierres dans chapelle
de Quilinen pendant que les parents mangeaient aux restaurant proche.

Bocks de bière dans une fenêtre
lors d’un mariage. (Scrignac)



Verres à boire Quimper, Cathédrale.

Projetés par dessus clôture de chantier sur vitraux


Vol de vin de messe

En 86, « X, 22 ans est entré en brisant un vitrail dans la sacristie de Tlegruc où il vait dérobé un chandelier et des bouteilles de vins. Il voulait faire de même en 1983 »

Voire à l’intérieur, curiosité?


Cela se passe très souvent lorsque les fenêtres sont basses., Comme Saint-Tugen




Dégâts sur les vitraux.

        Autre que la rouille, la vieillesse, les tempêtes.

On peut remarquer à notre époque( 1980), une augmentation des dégâts dus aux oiseaux et surtout dans les fenêtres hautes. Cela est dû à la mode actuelle d’éclairer de nuit les édifices pour des cérémonies nocturnes très fréquentes, concerts entre hautes.

Auparavant, certains oiseaux, effraie ou autre, trompés par la réverbération de la lune, avait tendance à se cogner contre les vitraux. Il arrivait aussi qu’entrant par les clochers et pénétrant dans l’église, ils cherche à en sortir.

Il n'yapas que les oiseaux à être trompés.

Où on croit que les verres de couleurs sont une proie intéressante.

 Au VI° siècle, Grégoire de Tours raconte que l'éclat et la splendeur des couleurs des vitraux avaient attirés un voleur avait enlevé ces vitres, croyant en retirer par la fusion de l'argent et de l'or. Cela se passa dans   l'église d'Iseure aux confins de la Tourraine et du Berry.
   

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires