Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 16:00


Nativité.

Le lieu est une étable, suivant la tradition, une grotte suivant les Byzantins. On voit  parfois une campagne verdoyante.

« L’enfant Jésus est le modèle et l’ancêtre de tous les petits enfants de l’histoire de l’art. » Philippe Aries.

L’enfant Jésus est couché dans la crèche des animaux , à partir du XVe siècle, posé à terre sur de la paille, sur un linge,

 A Kergoat en Quéménéven,Finistère, dans une corbeille d’osier,

A Spézet, Finistère, à la chapelle Notre-Dame du  Crann, sur un pan du manteau de sa mère.

Il est emmailloté. «  Elle l’enveloppa de langes et le coucha dans une crèche » Luc. II .7. Le XVe siècle introduit la nudité absolue.

Il est immobile, puis peu à peu, il se redresse, il bénit et va même jusqu’à sucer son pouce.

A partir du XVe siècle, le bœuf et l’âne sont tenus à distance, ils ne réchauffent pas l’enfant de leur souffle chaud.

Marie est couchée durant tout le moyen âge.

Le XVe la met à genoux, mains jointes devant son fils.

Joseph lui fait le pendant. et tient une chandelle à la main, puis le bâton.

Une étoile brille.
Un ange déroule un phylactère avec Gloria in excelsis Deo.



Brennilis la Nativité et les Rois Mages




Brennilis, finistère, XVe La Circoncision..


Le lieu est une crèche dont le mur du fond  en pierre de taille présente des brèches. Au-dessus légère charpente faite de chevrons de bois, non raboté, liés. A gauche, la Vierge, à genoux,  fait face à Joseph lui aussi à genoux. L’âne et le boeuf les séparent. Devant sue le dessus d’un panier d’osier, l’enfant Jésus, tout nu,  est posé sur un linge tombant jusqu’à terre des deux côtés.
 Ils fuient vers l'Egypte.

Gouézec, 29, XVIe, Chapelle Notre Dame de Tréguron Finistère


. Le sujet  est simplifié, et, aussi, très restauré. (ici photo en noir

Marie et Joseph entourent l’enfant Jésus qui repose dans un panier rempli de paille. Marie  a les mains jointes, Joseph les mains ouvertes et écartées. L’âne braie à côté du bœuf qui réchauffe l’enfant de son soufle. On ne voit que leur tête. Derrière le mur, deux bergers, la houlette avec eux, dépasse le mur sur lequel leurs mains s’accroche. Seule la moitié de leur visage dépasse. Au dessus un phylactère avec Gloria in exelcis Deo.( pour les bergers voir en Spézet,  à la chapelle Notre Dame du Crann et la nativité de la baie 3.)

Moncontour. Côte d'Armor, XVIe.



Il s’agit ici d’une grande Nativité, où apparaît , ce qui est plutôt rare,le seigneur donateur de ce vitrail qui  serait un dénommé Claude de France,

accompagné dans ce don d'un Jacques de la Motte.




 regroupant bergers, rois mages, anges, dans un décor de pilastres, de guirlandes, de porches renaissances, sur cinq panneaux. Tout cela avec une débauche de couleurs rouges , vertes jaunes et bleues. Dans tout cela, l’enfant Jésus disparaît, de plus très effacé, la grisaille ayant disparue.
Les deux premiers personnages en commençant par le bas et les moins importants pour l’histoire sont d’abord un ange, à genoux dans une robe rouge aux gravures en étoiles, en filets de perles et graphismes de courbes. Il porte de la main gauche un cierge allumé, la droite tombant le long du corps. En face de lui, un petit personnage à tête d’homme aux cheveux longs et roux, qui est en fin de compte un second ange vêtu de blanc aux ailes certes, portant de la main droite un bougeoir. Le tête  est une repique.

Au centre, Marie et Joseph,
ici tous les deux nimbés, de jaune pour Marie, rouge pour son époux. La Vierge est debout, ; si l’on tient compte de l’ampleur de sa longue robe bleu. Il est vrai qu’une certaine perspective est donnée au panier d’osier où repose l’ Enfant. Elle joint ses mains, sa tête est ronde, sans voile sur les cheveux jaune. Joseph, à moitié caché par un roi mage, Il porte barbe, moustache et cheveux noirs, assez longs, tombant sur le front. Il est habillé de rouge. Est-ce lui qui tient dans une main gauche un petit objet proche d’un petit cierge ? de l’autre main tient-il son bâton ? A gauche de la Vierge, sur une pièce très effacée, Apparaît le bœuf.

Le groupe des rois mages prend la partie droite et le deuxième panneau de l’extrême droite. Le premier est à genoux, un objet à la main, il porte un sabre et divers colliers. Sa robe en verre rouge est semée de gravures de perles. Dans la bas, entre deux filets, toujours en gravure, on peut lire:
A. VE.MTRIA.GR,
possible Ave maria Gratia. Son chapeau couronne est posé par terre ? Il porte barbe grise à deux petites pointes, Ses cheveux sont distribués en grosses ondulations, l’œil est vif, le nez fin et  pointu. Tout cela est travaille à la grisaille grise et à la sanguine.…
Le second roi mage est noir de visage et porte un chapeau rouge au large rebord aux gravures perlées, sur lequel est posé une couronne et un nœud de tissu vert. Chemise ou robe jaune, manteau vert doublé de rouge, il offre un grand calice.  Le troisième sort d’une tente à pavillon dressée dont deux anges vêtus de blanc et aux ailes rouges soutiennent ou ouvrent les courtines d’étoffe de couleur rouge, doublée de verre et ornées de galons d’or  portant sur la face extérieure un graphisme de filets gravés composant des carrés au milieu desquels est gravée une grosse perle. Type de tente que l’on retrouve dans les Arbres de Jessé.  Grand chapeau avec couronne il porte de la main gauche un vase avec couvercle de grande taille, tandis que la droite est ouverte. Manteau rouge sur robe bleu, le bas de son corps passe derrière le donateur et son saint patron.

La Circoncision 


Les autres personnages sont des bergers, au nombre de six. Certains regardent le ciel où voltigent des anges, d’autres sur la droite s’extasient.
Autre étape: la Circoncision

suivi de la fuite en Egypte avec les anges qui ici offriraient des fruits à l'enfant, action que l'on retrouve à Pont-Croix, ci-dessous.
Elle est une copie d'une gravure  de Durer avec un arbre fruitier à la place des palmiers - la seule dans la région aussi proche de la gravure et en rappel de la légende dorée.






A la chapelle de Kergoat en Quéménéven, dans sa Nativité, il ,y a la présence d'une personne sur la gauche qui peut-être une sage-femme.Sur la droite des anges


















Eglise  Saint-Mériadec
de Stival en Pontivy, Morbihan, la Circoncision


 


 Saint Thuriau, Morbihan chapelle de Gohazé.photo noir et blanc





Un tronc d’arbrisseau, à peine équeuté, passe au milieu de la scène. Il soutient la charpente de l’étable L’espace de droite est réservée à l’enfant Jésus posé sur un lange posé à même le sol, ici ce sol est fait d’un motif décoratif à base de triangles jaunes et noirs. Au dessus , parallèle au couchage de l’Enfant, la mangeoire de forme rectangulaire et peu profonde du boeuf et de l’âne, où les têtes plongent. De l’autre côté, au premier plan Marie à genoux les mains jointes. Ses long cheveux sortent à la hauteur du coude de dessous son voile. Derrière Joseph, non nimbé, tient la pomme de sa canne des deux mains.

. Au premier plan une grosse lampe à huile allumée indique que la scène se passe la nuit. A la droite un ange assis par terre tient un violon de la main gauche et montre l’enfant Jésus de la main droite. Celui-ci, tout nu, est posé horizontalement, dans un panier d’osier, sur un linge qui déborde des deux côtés. Une lumière jaune s’irradie de sin corps. Joseph, les mains, paumes ouvertes, le regard perdu dans l’infini, est près du bébé alors que Marie est derrière. Un ange se tient debout sur la gauche, les mains jointes. L’âne et la bœuf réchauffent l’Enfant.



Inventaire des nativités de Bretagne.

.
Brennilis XVe.  Concarneau,XVe. Ergué- Gabéric,, 29, église XVIe + Kerdevot 1489. Gouézec, 29, N.D. de Tréguron, XVIe. , Gouézec, 29 N.D.des trois Fontaines. XVIe.,+ Tréguron XVIe. Guengat,29, 1528 . Les Iffs, 35 VD ? Lantic, 22, XVe . ... Malestroit, 56, XVe. Moncontour, 56, XVIe Paule, 22, 1526 ; Ploubezre. 22, Ch. ND de Kerfaoues.1469. Pont-Croix, 29, XVIe.. Quéménéven, Kergoat.29, baie 8 XVe.   Remungol- N.D.des Fleurs. 56. VD ?. Rochefort en Terre, 56, ch. du Château. XVIe, emmailloté. Saint-Thuriau XVe Ch. du Gohazé. Spézet, 29,  N.D du Crann. XVIe.  Stival, 56 . VD.

 Trégunc, 29,  ChapelleNotre-Dame.de Kerven.O% où dans la baie du chevet on trouve du XVI°siècle La fuite en Egypte
                                                                                    et L'adorations des Mages.



On relève que la Nativité du  Crann en Spézet est proche de celle de Tréguron en Gouézec

Celles d’Ergué-Gaberic, église,  celle de Guengat, 1528,  celle de Gouézec, et.ND de Tréguron sont très proches

complément sur le blog  jeanpierrelebihan2

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans vITRAUX XIX° et XX°
commenter cet article

commentaires