Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 16:49


Courriers concernant les vitraux de la chapelle de la Retraite de Quimper.

La première lettre est datée du 18 février 1957.nouvelle-image-W-copie-1.jpg

L’auteur en est Jacques le Chevallier, Peintre-Verrier  de Fontenay aux Roses. Elle est adressée à Monsieur Yves le Bihan, lui aussi Peintre-Verrier de Quimper.



Sur cette  première lettre il indique que l’architecte Michel, lui demande l’étude et l’exécution des vitraux de cette chapelle de la RetraIte du Sacré-Coeur de Quimper.

Ayant comme élève au Centre d’Art Sacré, le fils  du Peintre Verrier Quimpérois, il lui demande si  son père aurait la possibilité de lui rendre service.
IL lui est répondu que ce travail ne présenterait pas de difficultés.

Le travail qui lui est demandé est de faire un relevé des lieux, qu’il n’avait pu faire
re, il s'agissait d'un relevé concernant les baies néo gothiques, Ce qu'il n'apu faire lors de son passage àQuimper, en Octobre dernier, et regrette aussi qu’il n’ait pu le
rencontrer.

Le 28 Juillet de la même année, Jacques Le Chevallier remercie le Quimpérois qui a  effectué la pose des vitraux, les caisses de vitraux étant partie de Paris le 15 mai 1957.

 Suite à son passage lors de la pose il  lui transmet la satisfaction  de l’architecte et de la supérieure et semble s’étonner de la modicité des frais. I.

Jacques Le Chevallier a demandé à l’artiste Jacques  Martin de Concarneau d’être l’auteur du projet. Jean-Marie Martin, né en 1922, Beaux-Arts de Rennes et Centre d’Art Sacré.

 Il est aussi élève, ainsi que le Concarnois,  Jean le Merdy ,èléve  des Beaux –Arts et  du centre ‘d’art Sacréde la place Furstemberg.







Le Chevallier Jacques. Est né en 1896, à Paris d’un père collectionneur et préoccupé d’architecture et d’une mère, artiste, professeur de dessin des écoles de la ville de Paris. Entre en 1911 aux Arts Déco, puis mobilisé au service de santé.
1920 début de collaboration avec Louis.Barillet, puis se marie en 1921 avec une ancienne éléve des Arts  Déco de Nice, Jeanne Bourard.
Membre du jury à l’Exposition de Arts Décoratifs, en 1925, il participe à divers pavillons avec Mallet-Stevens, architecte et les artisans de l’autel. 1928,

 Il s’installe à Fontenay-aux-Roses. 1940,auteur d’ images religieuses Odilia.

1944, commandes de vitraux par la ville de Paris, et les Monuments Historiques. 1946, ouverture de l’atelier personnel à Fontenay-aux-Roses. 1948.
Avec Joseph.Pichard et Maurice.Rocher,monte la réouverture des Ateliers d’Art Sacré place de Furstemberg.1950-1953,  Il est l’auteur de divers travaux de vitraux au Luxembourg, à Trèves, en Suisse. Donne des cours de vitrail à l’Ecole Supérieure des beaux-arts de Paris.IL décède le 23 avril 1987.


Cet atelier a travaillé aussi en Bretagne , à Gouesnou, église, figuration, Passion, chevet , Evangélistes, bras nord transept, Arbre de Jessé bras sud>.Nef, NF.
1966, Saint-Brieuc, 22, chapelle des Filles du saint-Esprit.Figuratif.
1963-1966.Penmarch, 29, Saint-Nonna,chevet et baie 2 restaurationet accompagnement Nef, vitraux XVI° . Baptistère NF.
1976-1977, Sizun,  29,église Saint-Suliau,FIGuratifs autels nord et  sud.
1975, Grandville, 22, église figuratif processions dans la ville





 








Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires