Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 16:40

        CATHEDRALE SAINT CORENTIN
                     QUIMPER
                    BAIE 1O5

                LANCETTES 4 ET 5
        La Vierge à l'enfant
            et saint Guénolé


                           
                        La Vierge à l'enfant.


 A l?extrême droite, la Vierge se présente de face avec l'enfant Jésus habillé d'une robe qui emballe ses pieds invisibles. Cet habit est  d'un  vert tirant sur le jaune, couleur exprimant la jeunesse et que l'on ne retrouvera pas dans ce choeur de la cathédrale. Le cou du visage de l'enfant se dégage d'un chemisier blanc.
(les photos ici-jointes sont après restauration)
L'enfant, dont le nimbe se mêle avec ses cheveux d'or, se laisse porter sur le bras droit de Marie, tandis que  la main gauche de sa mère se glisse entre se deux jambes pour le soutenir.

De la main droite  libre et pendante  il tient  un fruit  de couleur orange qui pourrait être une grappe de raisin, alors que son visage se tourne vers elle.

 Dans la  baie 123, de la cathédrale, on retrouvera ce même geste de la Vierge ;  l'enfant sera sur le bras droit,  et ses pieds dans la main gauche de la  Vierge. Pour la baie 115, du XVe siècle, l'enfant sera  assis sur le bras gauche, et une main, la  droite tiendra le genoux.
L'état avant restauration.1992


La Vierge Marie n'avait alors malheureusement pas sa tête d'origine. En 1992, nous n'avons trouvé, photo à droite, qu'un  verre incolore dont la grisaille de la dernière restauration avait disparue. Cette  tête a été reconstituée dans l'esprit de ces verrrières sensiblements d'un même atelier. Le nimbe et la couronne non pas pu être utilisés. Ses pieds ainsi que le sol carrelé avaient disparu. Sa robe bleue n'était qu'un puzzle de pièces raccordé aux plombs de casse.

Par contre, derrière elle, le rideau, faisant clôture à la niche, est composé d'un verre rouge plaqué sur blanc. Le graphisme en grisaille du damas, en disparaissant? poblème d'humidité dû à la condensation, a enlevé la fine couche de rouge  et laisse du coup apparaître le verre incolore.(photo de la Vierge avant la restauration)

autres Vierges à l'enfant de la cathédrale.baies 111 et 125;
la pemière datant de la pemière patie du quinzième, la seconde vierge un demisiècle plus tard;







       
               





Saint Guénolé.


A  droite de la scène de la Vierge à l'enfant,
saint Guénolé.

 A mon avis, et dès le premier jour où nous l'avons eu entre les mains, il s'agissait bien de ce saint breton ,  suivant en cela Aymar de Blois.

Personnage grand et mince, tache blanche rehaussée de jaune d'argent. il présente la Vierge et l'Enfant  dans un mouvement  oblique de ses deux mains ;  l'index de la droite et l'index de l'autre main replié sur le pouce

Son regard suivant sa main gauche se porte aussi vers eux deux. Ses cheveux fous et dorés rappellent ceux de certains personnages de la baie du chevet de  Runan dans les Côtes d'Armor, quasiment de la même époque. Il revêt une grande  robe blanche à capuchon, aux larges manches. Cette couleur, blanche, va bien avec son nom : Gwen qui veut dire blanc en breton. Ce vêtement laisse à peine apparaître les bouts effilés des deux chausses sur un sol losangé. La seule note de couleur, bleu, est ce sac ou aumonière qu'il porte du côté droit. Les deux attaches qui apparaissent feraient plutôt pencher pour ce premier objet, où serait conservé un  livre ou parchemin roulé si l'on accepte l'ouverture ovale de la partie supérieure.

 Encore sur la droite de ce personnage, et dans l'axe de l'oblique indiquée par le bras droit et les deux mains du saint fondateur de Landévennec, un petit personnage, humble, à genoux sur le sol, sans coussin, revêtu de sa chape à orfroi et de sa mitre, les mains jointes prend la pose du donateur. Il serait Bertrand de Rosmadec, l'évêque de Quimper à cette époquede la constution de la cathédrale.


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires