Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 04:54
CATHEDRALE DE QUIMPER
             BAIE 115





    Le deuxième chanoine donateur
         et Saint Jean l'évangéliste




                    ce chanoine donateur
 
Du personnage qu'est ce chanoine donateur , seul le panneau inférieur nous est parvenu. Le surplis qu'il porte présente des plis très proches du premier, la différence provient de ce qu'ils sont un peu plus cubique, avec un départ en triangle, et une suite de plis moins arrondis.
le XIXe siècle, dont l'état, dû à la pose d'une grisaille sale et de mauvaise qualité, ne pouvait être conservé. Il n'aurait plus été en rapport avec le reste de la baie.


 L'inscription en latin du phylactère, qui a été reprise, peut se comprendre dans l'état:
 A sainte Marie, Vierge Mère de Die
u.



Saint Jean l'évangéliste.



La tête actuelle, qui occupe un espace cerné par des pièces d'origine, dont le nimbe aux flammèches jaunes, est un peu moins forte que celle de saint Jean-Baptiste.

Saint Jean porte un manteau blanc, fermé au cou, et cerné d'un collet jaune aux olives et perles, plus court que celui de la Notre-Dame du centre de la baie, qui descend jusqu'à terre.

Les pans droits et gauches de ce manteau sont relevés, le premier plus haut, à la hauteur de la main gauche qui porte le calice, dont le serpent possède sept corps, rappel possible de la bête de l'Apocalypse.

Le mouvement des bras découvre, en rejetant plus ou moins en arrière le manteau, le haut d'une robe verte serrée à la taille d'une fine ceinture de la même couleur. Le bas de cette robe s'égaie d'un large filet de grains de café et de perles blanches sur fond d'argent.




 

        Du calice sort le serpent, d?un verre rouge très attaqué. Quant aux pieds, ils ont pris la position                 inverse du saint Jean-Baptiste de la baie. Les      flammèches du nimbe de ce saint Jean l'évangéliste         peuvent intriguer. Nous sommes plutôt habitué à  trouver ces flammèches, implicitant un rayonnement,  comme décor des auréoles.

 Ici, l'artiste a-t-il voulu indiquer, que le rayonnement de l'esprit de saint Jean l'évangéliste se devait d'être plus important. que celui indiqué par le nimbe ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires