Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 03:33
                    Les ANGES dans le vitrail

                    Aux XV ET XVI° Siècles



        origine ou les origines, de ou des Anges ?

En Hébreux c?est Mal'ak, en Grec, Angelos, qui signifie messager.

Ils « sont des esprits destinés à servir, envoyés en mission pour le bien de ceux qui doivent hériter du salut » Ils constituent un monde mystérieux et leur existence ne fait pas problème dans la Bible.
Dans l'Ancien Testament, Dieu est un souverain oriental. Les membres de sa cour sont aussi ses serviteurs. On les nomme : saints, fils de Dieu. Les chérubins soutiennent son trône, ce nom est d?origine Mésopotamienne. Ils tirent son char, servent de monture et gardent l?entrée. Les séraphins chantent. On voit aussi un ange de Yahweh qui peut être Yahweh lui-même.


    Auteurs de taches bonnes ou mauvaises

Il est attribué aux anges des taches bonnes ou mauvaises . Dieu envoie son bon ange pour veiller sur Israël. Par contre, pour une mission funeste, il envoie des anges de malheur. Exterminateur, le Satan du livre de Job fait encore partie de la cour divine. Après l?exil des Juifs, les anges sont spécialisés, puis ont une qualification morale. Une opposition constante existe entre les bons et les mauvais. Ces anges veillent sur les hommes, ils transmettent les prières, ils expliquent les volontés de Dieu aux prophètes.

Comment sont-ils représentés ?

Depuis la nuit des temps, l'iconographie leur attribue des ailes, probablement sous l'influence des représentations assyriennes que les Juifs connurent lors de leur déportation. L'Ancien Testament présente les anges comme des hommes, que rien ne semblent les différencier des autres. Il en est de même dans le Nouveau Testament. Saint Luc dans l?Annonciation et l'Annonce aux bergers, ne parle pas d'ailes, et il en est de même des quatre évangélistes, lors du  récit de l'Ange auprès du tombeau vide après la Résurrection. Là, les saintes femmes y ont rencontré un ange sous les traits d'un jeune homme.


Le corps est figuré de deux manières : en entier ou en partie. Il est de moins en moins matériel lorsqu'on lui enlève une partie : pieds, jambes, buste. Giotto supprime le corps. On le dissimule sous une robe. La tête seule a prévalu à la Renaissance. Alors qu'au XVe siècle, on l'habille de l'aube et de l'amict à parement puis on lui ajoute une étole croisée. L'ange peut porter un nimbe comme à Kergoat en Quéménéven, où les anges du Jugement dernier en portent un chacun. L'ange a aussi le droit à la couronne à Notre-Dame de Confort en Meilars,.

Dans le vitrail, les représentations théâtrales du Moyen Age ont beaucoup servi pour dresser des types de personnages, il fut de même pour les anges, très actifs sur ces plateaux .
Leurs fonctions


Ils adorent l'Eucharistie  et sont très souvent agenouillés,. Comme Acolytes, ils tiennent chandeliers ou encensoirs.

Séraphins, leur nom veut dire amour, ils sont rouges de visages et d'ailes, et celles-ci sont au nombre de six. ( Kergoat en Quéménéven,29)

Chérubins, leur nom veut dire proche. Ils ont six ailes de couleur bleue entourant leur tête.
Les Cérufèraires,  portent des bougeoirs, des chandeliers. Thurifèraires, ils portent des encensoirs.

Les archanges, ambassadeurs,  sont dans l'Ecriture au nombre de  trois : Michel, Gabriel et Raphaêl. Le premier revêt le costume militaire, cuirasse, bouclier, glaive ou lance, il écrase le démon .

Gabriel,
 intervient comme messager céleste  dans l'Ancien Testament, dans le livre de Daniel, puis dans le Nouveau lors de l'Annonciation. C'est lui aussi que l'on retrouve dans plusieurs passages du Coran, notamment celui de l'annonce faite à Marie. Il est JIBRIL en arabe. En faisant descendre la Révélation du Mahomet, il a, selon le Coran (ii,97) «  déclaré véridiques les messages antérieurs ( ceux de Moïse et de Jésus) comme direction et annonce pour les croyants. » Dans l'Annonciation, l'archange Gabriel est debout, il vole, il s'agenouille. il est vêtu d'une aube, d'une chape ou d'une dalmatique. Le geste est d'une allocution, trois doigts levés ou indiquant le ciel. Il tient un bâton, un sceptre, un phylactère ou un lys. Le bâton pommelé est l'insigne des hérauts.
Gabriel dans le vitrail :

Fougères, 35, église Saint-Sulpice, 1919, verrierTournel.
Guilliers, 56, église, 1915.
La Forêt Landerneau, 29, église, extrême fin XIXe, baie 4, donateur GG ( Gabriel..) non daté non signé
Plourin-les-Morlaix, 1470. d'un très beau dessin avec jaune d'argent, il porte un petit diadème serre cheveux,, ainsi qu'à la main un sceptre à fleur de lys, ses ailes sont irréalistes.
Plouvorn, 29, église Saint-Pierre, transept, Florence, XIX°
Saint-Thuriau, 56, église, porte un sceptre autour duquel s?enroule un phylactère.XVI°

Raphaël 
L'hébreu Raphaël signifie remède ou guérison de l'âme, car il remédie et guérit en son nom. Son double attribut est le Poisson, avec lequel il rendit la vue à Tobie et le jeune Tobie lui-même. Il est le patron des voyageurs et des marins, ses attributs sont le costume de voyageur soit tunique relevée et ceinte à la taille, un bâton un poisson qu?il ordonna de pêcher et un vase à remèdes.
Dans le vitrail :
Fougères, 35, église Saint-Sulpice, 1919, avec Tobie et le poisson, auteur Tournel.
                 les Anges sont aussi musiciens
            et sont très souvent représentés ainsi
                        dans le vitrail
 
Ils sont innombrables, volant dans les réseaux des tympans, devenus ciels, et leurs formes peuvent s'incorporer dans ces espaces de lumière, s'affrontant parfois l'un à l'autre, frères siamois sortis souvent du même carton et inversés, jouant  d'instruments de musique, très divers et  témoins  d'une époque.


Nous n'avons relevé que des lieux en Bretagne, région que  je connais un peu.

Dol de Bretagne, 35, cathédrale, , baie 8, ange jouant du Luth, baie 11, XIVe
Merléac, 22, chapelle Saint-Jacques . Musiciens, ils chantent, et jouent de divers instruments, de la noblesse de l'époque.
Bannalec,  chapelle Saint-Jacques
Brennilis, 29, église, baie 0, réseau XVe.
Briec, 29 chapelle de Garnilis) trompettes, ( jugement dernier) XVIe,
Bulat-Pestivien, église  22 XVI°
 Clohars-Fouesnant, 29, église, XVIe,
Dineault 29, Musée de Quimper, XVIe), pipeau, flûte,
Ergué-Gabéric,29,église, XVIe, baie du chevet, cornemuses, Dans dais, anges ou personnages certains nus, jouant de la bombarde, de la flûte
Josselin, 56, église, XVe et XVIe, Harpe, luth, orgue, alos ou flûte double, psaltérion.
Langast, 22, église, XVIe, harpe
Lantic, 22, 1462-1465 chapelle Notre-Dame de la Cour,  ils jouent de la musique, d?autres chantent, d'autres  présentent des armoiries.
Louvigné de bais, 35, église Saint-Patre, Vie de la Vierge, réseau, anges musiciens
Magoar, 22, église, baie du chevet, XVIe, réseau
Meal-Pestivien. violon . trompe, dans un Jugement dernier
 Meilars, 29, chapelle ND de Confort, jouant en même temps tambourin et flute, anges jouant de la Harpe. Ils sont dans cette chapelle, représentés dans la scène de la Vie à Nazareth comme de petits serviteurs, ramassant les copeaux de bois de Joseph ;
Pont-Croix, 29. Anges, lors de l?Annonciation, jouant cithare, lyre, orgue portatif. XVIe.

Rochefort en Terre, 56,  le château, présente une très belle collection de ces anges musiciens et de leurs instruments :  luth (habillé)XVIe,  cornemuse ( tout nu) XVIe, Harpe, XVe, ange une seule pièce en verre blanc jouant de deux tambourins, ange jouant en même temps pipeau et tambourin.
Ange portant un phylactère avec en gothique, Gloria in exelcis Deo et in terra pax.
Pièce ovale avec ange nimbé aux long cheveux  au jaune d?argent foncé, jouant d?une harpe au jaune d?argent moyen, en tournant sa tête.. 1 pièce de fond bleu
d?origine.
Autre ange,  pièce se terminant en pointe, possible  bas d?une mouchette  même provenance, déroulant un phylactère dont le texte gothique est difficile à déchiffrer.
Ange au dessin plus fruste et au trait  noir sur verre incolore dans petit panneau de vitrail à fond rouge. Se présente de face, la tête tournée vers sa droite, ailes dépliées, il jouent  des deux mains, une en l?air prêt à frapper, sur  deux  tambourin accrochés à sa ceinture et pendant  à droite et à gauche.
Ange au visage adulte, assis  tout nu, sur une nuée aux ailes violettes jouant de la bombarde, partie de ciel bleu XVIIe provenance A
Rondelle avec ange bouclé volant jouant de la flûte


Saint-Ave,56 chapelle, bombarde, tympanon, psaltérion, cithare sur table, luth, tambourin, la main droite en l?air avec baguette, l?autre sur le tambourin ;
Spézet, 29, église, XVIe, baie 4, cornemuse, orgue portatif, luth., baie 5, violon

Le XIXe n'est pas en reste. A Plougasnou, l'église, présente dans le réseau de la baie du chevet, mandoline, violon timbale, flûte, auteur Cleach. de Saint-Pol de Léon ; 1852.Un autre verrier de Morlaix, Jean Louis Nicolas, nous en offre tout au long de sa carrière. Ce siècle n'a pas le naturel des XV et XVI°, Il est un peu trop efféminé. Un inventaire sera peut-être dressé plus tard.

                    Partitions de musique.

Certains  anges sont sur  fond de portées de musique ; C?est le cas à l'église de Guengat,29,  baie 3, dans un vitrail du XVIe, les anges portent des phylactères avec partition de musique
 Kernascléden, 56, l'église, XVe, du côté sud, et hors vitrail, sur les voûtes de l'église, quatre anges jouent d'un instrument de musique, les quatre autres, partition à la main, chantent. Une professeur de musique, Agnès Brosset, de Pontivy a pu déchiffrer la partition et retrouver les originaux. Il s'agit d'extraits de partitions déjà répertoriées, telle la messe de Barcelone  qui a pu venir
avec saint Vincent Ferrier, missionnaire espagnol venu évangéliser la Bretagne. Il était aussi compositeur de musique.
. A Ploërmel, dans l'église, la  baie ouest en présente.

Les anges musiciens dans des dais se voient à Gouézec, Dineault, Clohars-Fouesnant, Le Faouët, Bannalec, Saint-Fiacre, etc

La bombarde.
On la trouve ailleurs que dans le vitrail breton, comme à Ergué Gabéric, à Clohars Fouesnant, à Quimper au Musée Départemental Breton. Au XVIe  siècle, elle est à Sens, dans l?Yonne. Dans la rose nord de la cathédrale Saint-Etienne, on peut voir aussi un ange jouant de cet instrument.

Autres spécialités des Anges
 

Anges buccinateurs. Muscles de la joue tirant en arrière la commissure des lèvres. Provient aussi de buccin, ancien instrument à vent, sorte de trompette. Le buccin est aussi un mollusque à coquille blanche.

 Anges psychopompes. Anges dont la fonction est de recueillir l'âme des morts, puis au XIV e siècle apparaît la fonction de recueillir en vol le sang du Christ dans des calices..

 Le Faouêt, 56, chapelle Saint-Fiacre, Arbre de Jessé, vers 1540.
Huelgoat, 29, chapelle  Notre-Dame des Cieux
 Langast.22. église 1508-1579 ,
 Merléac, 22, chapelle Saint-Jacques. baie 2,  XVe
Pleyben., 29, chapelle de Lanneleg 1490-1500.
Plomelin, 29, église 1978,JPLB
Runan, 22. 1423

Les anges ont aussi différentes fonctions .

Ils tiennent des rouleaux, des phylactères,
Cast, 29, chapelle de Quillidoare, un livre.
Dol de Bretagne,  XIV
, cathédrale, baie 8 phylactères à inscriptions gothiques.
.Merléac, 35, chapelle Saint-Jacques, XIVe, réseau.

Ils portent des armoiries ;
Penmarc?h, 29, église Saint Nonna, XVIe, baie 2

Ils portent les  instruments de la Passion ;
Ils escortent, ils soulèvent
Ils annoncent la bonne nouvelle aux bergers,
Ils portent au ciel les âmes, qui ont pris la forme d'un enfant  On trouve cela dans presque toutes les Passions XV  et XVI° bretonnes,  avec l?âme du bon larron, tandis que le diable s?occupe du mauvais.
Ils appellent au Jugement Dernier, munis d'immenses trompes
 Ils servent Jésus au désert.
 Ils servent Marie comme à Lantic,22, chapelle N.D.de la Cour. 1463.où la Vierge tisse  sur un métier et ceux-ci lui apportent des navettes de toutes les couleurs.

Les anges et les couleurs.

A Notre-Dame de Confort en Meilars, les anges qui entourent le Christ et saint Jean, au sommet de l'Arbre de Jessé, sont rouges, jaunes et verts.
A Quéménéven, en la chapelle Notre-Dame de Kergoat, ils sont de même lors du Jugement dernier.

Anges asexués ?

A Spézet, chapelle  Notre Dame du Crann, dans la Passion, pour  certains anges, l'artiste na pas hésité à transgresser l'iconographie qui donne des anges asexués. L'un d'entre eux , ou plutôt l'une, porte seins et lèvres .

Anges avec « SILENTIUM »

A Collorec,n
dans l'église,  ce mot se trouve sur un phylactère,  et l'ange porteur met le doigt devant la bouche.





Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires