Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 11:19

VERRERIES EN Bretagne,

"petit essai."


Il ne s'agit  pas spécifiquement de verreries fabricant des vitres destinées aux verrières des églises et aux fenêtres des châteaux et habitations, Il s'agit aussi de toute la verrerie dite utilitaire.

" Grosses verreries " = verre à vitres

" Petites verreries " = bouteilles, flacons

" Patenotriers " = chapelets, perles, boutons, bracelets, colliers.

 


En 1330. Privilège du Roi pou installer une verrerie.

Hors Bretagne

Le 24 janvier 1598

autorisation à Vincent Busson et Thomas Bartolus, verrier gentilhomme originaire du duché de Mantoue à construire une verrerie à Rouen. Ils auraient été remplacés en 1598 par Sarrode qui n'utilisa pas les privilèges. 


L'autorisation fut transmise en 1605 au provencal François de Grgonnet qui céde ses droits en 1619 aux languedociens L et P d'Azemar alliés aux Girant de Saint-Amand. (fichier Bourde de la Borderie)


En Haute Normandie on trouve quatre familles de verriers :  les Carqueray, les Bongas,  les Brossard, les Levaillan.


Le premier trouve un procédé de fabrication de verre à vitres en plats et obtient de Philippe VI de Valois des concessions de droit d'usage et d'établir une verrerie dans la forêt le Lyons. Cette famille est une des quatre familles de grands verriers normands. (fichier Bourde de la Rogerie)


Au XVIIIe siècle, 25 verreries: Lyons, Euvy, Eu.


1448. nombreux privilèges accordés à quatre familles nobles de verriers lorrains, dont le droit de couper du bois.





En Bretagne.



 L’Historien Roger Barrié, lors de sa thèse de 3ième cycle  pense que les verriers bretons ont pu être approvisionnés par les fabriques de Normandie. Il semblerait que les verreries  normandes exportaient, dès le XV° siècle des objets de verre, en Bretagne. L’exemple en est la foire de Carhaix.

La comptabilité de Dieppe et de son port à la fin du XV° confirme l’exportation vers l’Ecosse et l’Angleterre, en plus des objets, des ballots de verre à vitres et de carreaux de verre. A Nantes, à la fin du XVI°
Au XVIe siècle, on relève dans la région de Nantes: Châteaubriant, Machecoul et Fougères, l'installation, avec lettres patentes de nombreux italiens.

 

 A L'Aber Wrach, Finistère, Près du Couvent des Cordeliers Notre Dame des Anges,  utilisation du mélange potasse et algues.

 A Brèles, toujours en Finistère, au château de Kergroades, une verrerie est dirigée par un dénommé Boussot. Cf, Le Guennec.

,

 A Duault,  Côtes d'Armor, avant et après1733-1736,  Pierre-Louis Brossart de la Mazières établi  dans la forêt une verrerie que son père , Isaac, avait reçu du grand-maréchal des Eaux et Forêts.


En 1733 et 1736,des arrêts du conseil ordonnent de détruire la verrerie qu'un Georges Mathieu Brossart de Villiers avait construit dans un endroit prohibé près de la forêt ; ( fichier Bourde de la Rocherie )

,

Héric en Loire Atantique, une verrerie est créée vers 16O5 par Claude Lorcier, maître patissier à Nantes, et Savyn Fer. A sa mort, son épouse conserve les droits jusqu'en 1642 environ puis, cette verrerie appartiendra au gentilhomme verrier Edouard Buisson puis Borniol et Marin. ( André


 Au milieu du XVIIIe siècle, lettre de l'intendant de Bretagne présentant un mémoire du procureur de Lorient pour établir une verrerie à Kernevel. Archives Départementales. d'Ille et Vilaine 2° livre p.14.


Au XVIIIe, on y trouvait un Jean Bachelard, maître souffleur de bouteilles à la verrerie (fichier Bourde de la Rogerie)

, Au milieu du XVIIIe siècle, lettre de l?intendant de Bretagne présentant un mémoire du procureur de Lorient pour établir une verrerie à Kernevel.

 


Le Faou, Finistère, en la Forêt du Cranou, verrerie en fonction au XVIe siècle.


Moustoir-Remungol, Morbihan, Monsieur de Lambilly possédait une verrerie qu'il fit construire sur les ruines d'une forge à fer. Ogée.

 


Nantes, 1598. La Fosse " Jehan Fer, Augustin Fer, Henri Gérard et Jehan madelin, gentilshommes de l'art et science de la verrerye demeurans en Bretaigne et autres ieux de cestuy nostre royaulme " signé Henri IV.


Paule,Ille et Vilaine, Sur les bords de la forêt de Kerjan, établissement de verrerie.


Forêt de Princay, en Loire Atlantique en l'an 1545, on voit une verrerie fonctionner dans la forêt de Princay, Elle est citée sous le nom de verrerie de la Court " Auguste André, p. 253.

Pontcallec, Morbihan, il existait une verrerie aux alentours de 1815.


Redon, Ille et Vilaine, "  il existait sous les auspices de l'abbaye des Bénédictins de Saint-Sauveur au XIIIe siècle une fabrique de verre peints " cf Auguste André

.

 

 

Fougères, Illes et Vilaine, Fabrique de verre à vitraux au XVIe à dans la commune de Laignelet à l'entrée de la forêt. Fabrique appartenant à monsieur Lecren. Aux XVII et XVIIIe, les Bigaglia sont maîtres de la verrerie, en 1724, on trouve aussi, un Joseph Fontan, maître de la verrerie de Laignelet

,

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans les verreries
commenter cet article

commentaires

Mickaël 03/02/2016 16:13

Bonjour,

Je suis tombé sur votre article par hasard, en faisant des recherches sur les verreries bretonnes. Il se trouve que je suis étudiant en archéologie et que je travaille actuellement sur un mémoire portant sur les verreries du pays de Fougères. Vous mentionnez, dans votre article, un certain M. Lecren, propriétaire de la Hellonière au XVIe siècle. Or, c'est bien la première fois que j'en entends parler, la plus ancienne mention concernant cette verrerie remontant à 1646... Pourriez-vous m'indiquer vos sources? S'agit-il d'un fait avancé dans la thèse de Roger Barrié? Je n'ai pas encore pu consulter le travail non publié de Claudie Herbaut, qui fait autorité en la matière, mais il ne me semble pas qu'elle-même remonte au-delà du XVIIe... En espérant une réponse de votre part (bien que votre article date d'il y a dix ans). Cordialement, Mickaël