Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2006 5 25 /08 /août /2006 10:42

 

GUILLAUME GASSAIGNE, un peintre-vitrier Quimperois

 

Cassaigne Guillaume,

 peintre en décor et vitrier à Quimper,

Cassaigne Guillaume originaire de Beautiran, 33, né le 28 messidor AN 8 ( le 17.07. 1803)marié le 18, 04, 1828, à Quimper avec Marie-Yvonne Le Moal, originaire de Quimper.

Sa mère était la veuve de escuyer François Gourlaou.Une commune au nom de Cassaigne existe aux environs de Lombez. En septembre 1856 et octobre 1857 un Cassaigne représente les établissements Duval et Persac négociant à Nantes, pour tout ce qui est fourniture pour peintre. Il ne reparaît paspar la suite dans les cahiers du peintre-vitrier Saluden .

Peintre vitrier, peintre en décor et vitrier, place au Beurre, Quimper, 29.

Auteur de nombreux vitraux, dits kaléidoscopes, dans le sud-finistère, il restaure de nombreux vitraux des XVe et XVIe, peint de nombreux retables, statues, voûtes, vend des objets de cultes, de la chaux, du verre, ne peint pas le verre, n'a pas de four.

 En restauration des vitraux XVe et XVIe, remplaçait les manques par du verre blanc dépoli au sable, rarement par du verre de couleur,

 

1828 , Melgven, 29, compte de fabrique, 30 francs pour réparer vitraux à l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul et à des chapelles.PLM

1829 Melgven, 29, Marché de 2300 francs pour peinture et dorure.

 1836,Plogonnec, 29, église Saint-Thurien,. "  A Cassaigne pour panaux de vitres 22 F.22 "RBT.p.171.

1839, Guengat, fait une proposition de  restauration des verrières XVIe de l'église Saint-Fiacre. 

Le 31 octobre 1839 le maire informe le préfet que" Cassaigne peintre et vitrier se propose de restaurer les quatre vitraux pour la somme de 550 francs à condition qu’on lui accorde le temps jusqu’au premier avril prochain. " Le 12 avril 1840, la somme de 500 francs est payé à Cassaigne pour ces travaux.RBT.p.40

1840, le marché est conclu, restaure la fenêtre sud de Guengat.29; la même année, l’abbé Pouchous( recteur de 1832 à 1885) signale un vitrail en verre de couleurs de monsieur Cassaigne qui vient de peindre la boiseriede l'église.

1840,Marché Meilars, 29, église Notre-Dame de Confort, qui montre une palette de son travail de peintre en décor et vitrier. Il peint le lambris, les poutres, les portes, le choeur et la chaire, les boiseries, dorure, marbrure, vernis sur autel, peint le Christ et la croix du Calvaire sur la grande route. Restaure les vitraux XVIe et les partage en trois fenêtres. Chapelle, blanchit et fait un granit tout autour de 2 pieds et demi.Mémoire passé entre Mr Cassaigne, habitant à Quimper et le Conseil de fabrique de Meilars, pour les ouvragse qui suivent à faire à la chapelle de Confort.1° Peindre tout le lambris en petit gris bleu clair, marbrer les Corniches de la grande nef, peindre les poutres traversières, la tribune et alchambre de l’horloge, et toutes les portes de ladite chapelle.2° Peindre le Chœur et la Chaire à prêcher, en couleur de bois, peindre en acajou et vernier la boiserie du Chœur.3°Peindre, marbrer et vernir le maître autel, avec les saints anges adorateurs, et refaire toutes les dorures présentes.4° Peindre, marbrer et vernir les deux autels collatèraux avec toutes les statues qui se trouvent dans la chapelle, et refaire les dorures, dorer les sculptures de la niche de la Vierge.5° Peindre la balustrade, le confessionnal, la roue des clochettes et tous les autres objets de ladite chapelle, susceptible d’être peints.6°Peindre le Christ et la Croix du Calvaire sur la grande route ; trois paires de volets au presbytère, et arranger les vitraux de l’église paroissiale.7° Blanchir la chapelle de Confort et faire un granit tout au tour de la hauteur, de deux pieds et demi environ.8°Remetre à plomb neuf et décrasser tous les vitraux de Couleur qui sont au haut de la chapelle, derrière le maître-autel, remplacer par du verre de couleur le verre blanc qui s’y trouve, mattre quatre panneaux de Couleur dans les vitraux qui se trouvent des deux côtés du précédent, et remplacer également par des verres de Couleur les verres blancs qui se trouvent au haut de ces deux vitraux.Pour cela, il sera permis de prendre tous les verres de couleur des autres vitraux de la chapelle, moyennant de les remplacer par du verre blanc.Ces dits travaux seront exécutés pendant l’hiver prochaine, à condition de boucher les ouvertures. Je m’engage à exécuter tous les travaux pour la somme de treize cents francs, dont quatre cents me seront payés au plus tard le quinze janvier mil huit cent quarante et un, et les autres neuf cents autres en trois années consécutives, trois cent francs chaque année au quinze janvier tous les uns, jusqu'’à parfait payement.

Fait à Meilars, le 26 avril 1840G.Cassaigne, Savina institutteut, G. Quéffurus, Claquin maire, Scuiller,J. Bernard.

Pour acquit de la somme ci dessus G.Cassaigne, Meilars, le 11 février 1843

Ergué Gabéric, 29, chapelle Notre-Dame de Kerdévot, restaurations des verrières XVIe, regroupe, dans la fenêtre du chevet, divers éléments des autres fenêtres. Malheureusement, avec accident de transport, qui occasionne la destruction partielle ou totale de certains panneaux.

1841 Quéménéven, 29, Notre-Dame de Kergoat, fournit les vitraux du transept,kaleidoscope, y conserve les armoiries.

1843 Quimper, Penhars, 29, église Sainte-Claire, fenêtre sud, kaleidoscope.

1845 Guengat, 29, église Saint-Fiacre, restauration des 4 verrières XVe et XVI e

En 1843, il est proposé au Conseil des Bâtiments Civils pour l'exécution de travaux à la cathédrale de Quimper, 29. Les travaux consistaient au remplissage avec du verre de  couleur les 10 travées vides des 10 baies du choeur; le Ministère des Cultes indique qu'il n'est pas compétent pour peindre les vitraux

.1845, 26 mai, Quimper, 29, cathédrale Saint-Corentin, soumission des travaux de restauration

1846 Pluguffan, 29, église Saint-Cuffan, restauration vitrail XVIe et fournit vitrerie blanche et kaléidoscope au tympan du chevet.

1850 Melgven, 29, église ?peinture

1890 (vers) Plonévez-Porzay,29, église Saint-Miliau, vitrail du chevet ainsi que peinture de boiseries, n'existe plus.

non datés, mais dont la paternité ne fait pas de doute par comparaisons

Goulien, 29, Notre-Dame de Lannourec, chevet, initiales de Marie entourées d’une couronne de fleurs, sur fond de rayons de soleil jaune qui vont mourir sur un ciel bleu parsemé d’étoiles . Baie 1 même ciel bleu parsemé d’étoiles.

Le Juch, 29, église Saint-Maudet, baies 1 et 3, 6,7, bornes bleu, jaune, croix, blanc, bordure violette, jaune et verte.8,9.

Briec, 29, restauration, chapelles de Garnilis,(XVI°) et de Kreisker (XVI°)

Cléden-Cap Sizun, 29. Eglise Saint-Clet, choeur, disparu vers 1963 .

, 29. Eglise Saint-Clet, choeur, disparu vers 1963 .

Quimper, 29, chapelle deTy-Mann-Doue, 5 baies 29.

Bénodet, 29, église Saint-Thomas,, chœur, 4 baies, et Notre-Dame du Perguet, statue signée .

Penmarc'h, 29, église Saint-Nonna, 3 baies côté sud .tour Saint-Guénolé, baie 2,existant en 1923.

 Pont Croix, 29, église Notre-Dame de Roscudon,baie porche sud.

Plomelin, chapelle Saint-Roch, chevet.

Plouhinec, 29, église transept bras sud .

Tréméoc, 29, église Saint-Alour, chevet et chapelle Saint-Sébastien.

Tourch, 29, église Saint-Cornély, restauration XVIe.

Trégourez,29, église Saint-Idunet, restauration, XVI°

Primelin, 29, église Saint-Primel, fonds baptismaux, kaléidoscope identique Pont-Croix 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires