Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 15:37

  Les collages des pièces devitraux

Au cours des siècles, ici  cinq en cette cathédrale, les pièces de vitraux, lorsqu'elles étaient brisées, et lorsque cela était possible, des plombs réunissaient les divers élèments de la même pièce. Cette façon de procéder gênait la lisibilité de l'oeuvre. Pour y remedier le LRMH( laboratoire des monuments  historiques) conseille d'utilliser une colle silicone qui eépond à tous les paramêtres demandés: pas de réaction au U. V. - Souplesse, - réversibilité, - aucune réaction aux <U.V.

La décision  d'éxécuter le maximum de collages fut prise  en accord avec messieurs les architectes. Et veillant à la qualité de l'oeuvre, devait répondre un travail très sérieux. Leur nombre est ainis passé de 370 à 4586

 

LES Pièces neuves, Plusieur cas de cette fourniture se présentent à nous lors de ce chantier de restauration Pour les vitraux de la nef, les pièces neuves sont passées de 275 à 3642.

 

Cette augmentation importante des quantités de certains articles, tels les collages et pièces neuves a donné un dépassement du marché.  Ces collages et pièces neuves nous n'avons pu les constater qu'après une dépose complète des vitraux suivis d'une étude en atlier. Dans l'édifice, les vitraux se trouvaient à plus de 16 mêtres

 

Les zones lacunaires ou incrustations

 

Parmi les pièces cassées que nous devons recoller, apparaissent des manques dites " zones lacunaires" Elles sont dues au grugeage des pièces lors des précédantes restaurations et aussi à la disparition d'éléments de pièces. Pour y remedier, nous y inscrustons des pièces de verre peintes et cuites. Ce travail est essentiellement  exécuté pour les vitraux du XV° siècle.

 

La fourniture des pièces  de verremanquantes Dans ces cas, autant du XIX° qu'au XV° ces pièces seront rétablies

 

La fourniture de pièces neuves dans des panneaux neufs.

Il s'agit de panneaux entiers du XIX°qui sont remplacés par du neuf  la raison: dessin de mauvaise qualité ou grisaille se décollant. chaque pièce est comptée à l'unité. Le coût d'une copie est moins onéreux que sa conservation 4 collages + 1 doublage = 220f contre 110 pour une neuve

 Cette option n'est exécutée qu'après une réflexion de l'architecte

 

 

Le remplacement des pièces XIX°  La qualité picturale et l'état de ces pièces ne sont pas extraordinaire. Elles présentent de nombreuses casses qui écessitent un doublage.

Le coup d'une copie est moins onéreux que sa conservation. 4 collages +1 doublage monte à 220f contre 110f pour une neuve prix fin Xix°

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans CATHEDRALE de QUIMPER
commenter cet article

commentaires