Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 09:17


Cintré.


A L’origine c' était un prieuré    dépendant de l’abbaye de Sainte Melaine de Rennes.


 c’est pour cela que l’église paroissialle a pris sainte Melaine comme patronne.

L’église ayant été construite à diverses époques, elle en a gardé un intérieur irrégulier.
   
Au XIX° siècle,
on relèvait qu’elle possédait dans certaines fenêtres des armoiries.

 En particulier:
La baie du chevet  qui portait les armoiries de la famille Huchet. Qui devait être, en totalité ou pas, : d’argent à trois huchets de sable (Huchet), et ,écartelé d’azur à six billettes percées d’argent (la Bédoyère) la devise était  Hostibus et ferris.



 En1429, 


 on relève un bris à deux reprises du vitrail portant les armoiries de  d’Yves du Plessis , seigneur du lieu dit Plessis en Cintré. Il est aussi seigneur  de la Douyère et du Guern en Quéhenno. Il est probablement le fils de Jean vivant en 1427 et époux de Marguerite Hay
Les armoiries de ce seigneur étaient : d’argent au chevron  de gueules accompagné de trois losanges de la même couleur.

L’auteur est un certain seigneur Raoul de Bintin,
ce dernier était aussi seigneur  du lieu dit Bintin en Cintré. Ses références et montres en cette paroisse étaint de 1427 à   1513,

Un procès  eut lieu devant la cour de Rennes. SHAB 1991, p.231 ;

Le pourquoi  n’est pas actuellement  relevé.

 
En tout cas le second seigneur responsable des deux bris s’est aidé, probablement par une personne ou plus surement, par des personnes déléguées par deux fois.Cettte façon d'agir qui est très fréquent dans ces cas où le seigneur se déplace très peu,si ce n'est et encore pour le procès.

Un peintre vitrier à dû être appelé pour restaurer ou refaire,  par deux fois, un nouveau blason, qui, il y a de grandes chances, était placé en supériorité dans la baie du chevet.

Ce que n'appréciait pas du tout le commanditaire.

Les deux hommes possédaient chacun un manoir dans cette paroisse, qui peut avant la Révolution ne possédait que 550 habitants. Manoirs existant encore au début XIX°.

Avec madame Huchet, héritière et propriétaire au XIX° du manoir seigneuriale du Plessis Cintré ayant ses armoiries dans cette baie,on peut en déduire l'emplacement du vitrail brisé.


 On peut noter qu’un Alain de Verrière de la paroisse du Rheu avait épousé la fille  unique de Philippe, seigneur du Plessis Cintré

références: nouvelle dictionnaire de Bretagne 1843
Armorial de Bretagne de potier de Courcy

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans vitraux disparus et comment
commenter cet article

commentaires