Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2008 6 23 /08 /août /2008 10:44
IFFENDIC  Ille -et-vilaine

Eglise Saint-Eloi, inscrite sur IS en 1926




                    Baie de chevet, XVIe siècle
                        Passionclassée  MH en 1907


        Description de la Crucifixion de cette église
donnée par Auguste André, pages 87-88 dans sa brochure
"De la Verrerie et des Vitraux Peints dansl'ancienne province de                                         Bretagne," sortie en 1878



Pour  le faire, il s’est aidé des cours d’architecture de l’abbé Brune et des archives de la chambre des comptes de Nantes se trouvant alors aux archives du département de Loire Inférieure, .. Atlantique actuellement


"Au chevet de l’église, une grande et belle fenêtre contient la représentation du Sauveur en Croix ; les deux larrons sont à ses côtés et les saintes femmes sont debout ou agenouillées à ses pieds. C’est encore une magnifique verrière du XVI) siècle, bien endommagée à la vérité, mais malgré cela très précieuse."



Cet Auguste André   se demande d’où peuvent venir les verres qui ont été ici utilisé.

         A l’époque actuelle  nous nous posons pas cette question.

Il donne cependant une source possible car, dans son travail de recherche sur la verrerie et les vitraux, il a mené une enquête très poussée.

                    Pour cette verrière, il donne cette information :
"Il existe des lettres de naturalisation, d’octobre 1654 , pour le verrier italien Damiano Racheto, maître de la verrerie de Saint-Maugam, petite
Paroisse située dans le doyenné de Monfort. C’était le frère de Césare Rachetot, dit Raguet, natif de l’Altare, maître verrier à Riaillé, évêché de Nantes."


Auguste André ajoute qu"’il est probable que ces verreries fonctionnaient depuis longtemps, car on fait remonter au XVI° siècle les établissements  des verriers et faïenciers italiens."

Sur les vitraux en place actuellement, compulser le Corpus Vitrearum – Les Vitraux de Bretagne, auteurs Françoise Gatouillat et Michel Hérold, page 242.
Brochure de 367 pages, des Presses Universitaires de Rennes

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans VITRAUX XVI°
commenter cet article

commentaires