Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 10:25
Belle -isles-enTerre

EnJanvier1875,


A la chapelle de Locmaria,
 la foudre met en miettes tous les vitraux du XVI° qui étaient en bon état.
secdn




Eglise paroissial vitraux de l'atelier Léglise suivant des cartons de Magne. 1937.

Atelier Léglise,Atelier parisien fondé en 1852,. L’église.dans les années 1920,a une activité internationale, présence d’agences à Londres, Bruxelles, Rome, Barcelone, Québec, New-York, Buenos-Aires. Association avec le peintre et décorateur et architecte, Henri, Marcel Magne.


Chapelle de Locmaria  édifice classée M.H.







                                  

Ensemble de huit baies de vitraux figuratifs des années 1930 qui offre un programme hautement coloré, une palette de sujets divers. Certains du nouveau testament: Nativité, Crucifixion ; certains locaux tel une Vierge à l’enfant sauvant un cavalier.  On retrouve la même (même carton), statue vénérée, objet de pèlerinage pour les enfants atteints de rougeole. Quant au dernières ouvertures, elles sont  sur le monde des missions, du temps du Christ, des temps modernes, avec la Chine.

L’état de ces vitraux était assez bon, peu de dégâts mais le plombage défectueux laissait apparaître le jour. Les ferrures, des fers à T, se devaient d’être remplacées par des barlotières. Les réseaux de maçonnerie avaient bougé. Une remise en plomb complète avec fourniture de quelques pièces neuves fut exécutée. En prévision de vandalisme, des grillages tout inox furent posés.
Rapport travaux ; JPLB, 12 mai 1998.

Baie 0, 3 lancettes trilobées de 6 panneaux et réseau composé de 5 mouchettes, 2 quatre-feuilles et  2 écoinçons. Léglise, carton de Magne 1934. Crucifixion. Sur un fond,  où sur la droite et la gauche, une composition de nuages, en arcs de cercles convexes rose tyrien encadrant des pièces rouges et bleues,  laisse la place à une montée en diagonal, de gauche à droite, d’une nuée rouge, le Christ en croix, les bras en arcs de cercle,  les poignées serrées, repose sa tête nimbée,  à barbe et cheveux roux, sur son épaule droite. Il est crucifié très haut au-dessus des témoins de sa mort. Il porte sur les reins un caleçon, jaune de malte à  galons  terre verte,  fermé dans le dos par un lacet lui  aussi terre verte. Ses deux pieds sont croisés,  le droit sur le gauche.  La croix est faite de bois croisé de couleur terre verte et jaune de cadmium.  La pancarte INRI  jaune est posée obliquement.  Sur sa droite, un larron,  de trois quarts droite, accroché à sa potence par les épaules, le regarde et lève ses mains jointes et serrées par une corde, dans un geste  supplication. De l’autre côté, un second larron, les bras passés derrière le bois de sa potence et accroché par les chevilles,  les jambes pliées, le regarde. Tous les deux portent un pagne bicolore, cendre bleue et clair. Marie, de face, et saint Jean, de profil gauche, sont au pied de la croix, Marie lève le regard vers son fils, Jean  baisse la tête et porte sa main droite sur sa poitrine. Plus bas, Marie-Madeleine de dos s’accroche à la croix et lève son visage vers le crucifié. A gauche, deux saintes femmes et un homme, probable Joseph d’Arimathie regardent ou mette leur visage dans leurs mains. A droite, Longin, en armure, lève la main droite vers le Christ  tandis que deux autres soldats jouent la tunique.



Baie 1. Léglise, carton de Magne 1934. Le monde des missions du temps du Christ,  2 lancettes trilobées de 3 panneaux et réseau composé d’une  mouchette et de 2 écoinçons. On y découvre, un bâton de pèlerin avec sa bourse et deux coquilles de saint Jacques de couleur rouge. Dans la lancette de gauche, à genoux de profil gauche, un homme nimbée, vêtu d’une robe ocre vert, lève son visage barbu vers le ciel et laisse tomber ses mains dans un geste d’abandon. Au-dessus de lui,  un homme au visage asiatique est assis. Il porte un ruban noué dans ses cheveux et revêt sur sa robe jaune de Naples une étoffe  rouge rayée de bandes de bleu violet. Dans la lancette de droite, un homme, debout et de face, déhanché,  en guerrier asiatique,  teint  à bout de bras des deux mains un sabre avec lequel il va trancher la tête du chrétien..

Baie 2, 2 lancettes et Fleur de lys,  non figuratif, JPLB

Baie 3, mouchettes de 60x20 où un ange nimbé présente les armes de Bretagne sur fond bleu.


Baie 5, Léglise, carton de Magne 1934, lancette cintrée de 3 panneaux.  Les missions en Chine.  Sur un fond de décor pouvant rappeler une pagode, au ventre, une sœur, de trois quarts gauche et debout, se penche sur sa droite vers  une personne, assise par terre, de profil droite, habillée de sombre, qui porte un enfant au cache nez  et bonnet jaune dans ses bras. Près d’elle, aussi de profil, une jeune femme  de type asiatique joint les mains et baisse la tête dans un geste de bienvenue. La Sœur  a revêtu un voile noir sur une coiffe blanche qui lui enserre le  front. Elle porte une robe  couleur rouge de Venise serrée à la ceinture par une cordelette. Au milieu de ce vêtement tombe un pan noir. Sur sa gauche, debout, appuyé de sa main gauche sur une canne et de trois quarts gauche, sous un grand chapeau de paille, on trouve un chinois à la longue barbe blanche. Il porte un manteau  jaune de cadmium sur une robe ocre rouge ornée d’un grand rond rouge. Devant lui assise par terre, une femme âgée de profil et en habit sombre tend la main.

Baie 6, Léglise, carton de Magne 1934. 2 lancettes cintrées de 2 panneaux et réseau composé de 3 soufflets et 1 écoinçon, Nativité. Dans la lancette de gauche, Marie de face est à genoux, les mains jointes, devant l’enfant Jésus qui, allongé sur le dos le haut du corps nu de profil, joue de ses deux mains.  L’autre partie du corps, elle aussi nue, est dans la lancette de droite. Il porte un grand nimbe  jaune cruciforme  aux branches bleues  non pattées. Marie, le visage voilé, porte un immense nimbe jaune à bord bleu et est vêtue d’un manteau cape  cendre bleue qui s’ouvre sur une robe bleu outremer. Dans la lancette de droite, saint Joseph, nimbé de jaune, au corps de face, le genou droit à terre tourne  son  visage, à la barbe et  aux cheveux noirs, vers l’enfant.  Il joint les mains. Son habillement est complexe. Sur l’épaule gauche il porta un pan de manteau rouge qui repose aussi sur les genoux, sur l’autre épaule un pan bleu avec une large manche, manche que l’on retrouve à gauche. Il aurait une robe brun rouge. Au-dessus d’eux deux l’âne et le boeuf. Dans le réseau une étoile et deux séraphins.




Baie 8, Léglise, carton de Magne 1934
2 lancettes trilobées de 3 panneaux et réseau composé de 3 mouchettes et 4 écoinçons.  Même Vierge que pour la  baie 5,  il s’agit ex-voto pour un miracle avec cavalier,  Dans la lancette de gauche, La vierge portant son enfant apparaît sur une nuée dans les laques de garance et les pourpres. Dans la lancette de droite, le clocher de la chapelle surgit au-dessus d’une mer de frondaisons de vert émeraude et de vert anglais. Dessous, un cheval sans cavalier est arrêté sur un pont. Son cavalier, un seigneur locale en pourpoint rouge est tombé dans la rivière et supplie les mains jointes la Vierge de le sauver.

baie 10, Léglise, carton de Magne 1934. 2 lancettes  de 3 panneaux et fleur de lys. Jeanne d’Arc, en armure cendre bleue  avance, de gauche à droite, montée sur un cheval  blanc caparaçonné de fleur de lys or sur bleu outremer et cendre bleue. Elle est de trois quarts droite tenant  une longue  lance de la main droite  tandis que l’autre bras est replié à la hauteur de la ceinture. Le cheval est tenu part la  bride par un homme d’armes au pourpoint rouge. Le sol est fait de pièces en  courbes  dans les laque de garance rose, alors que le ciel est toujours avec des courbes dans les violet magenta ou pourpre. Dans le réseau, en supériorité, un ange tient un blason portant couronne et épée. Au-dessous deux têtes d’anges.







Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires