Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 10:30

                            CHARLES CHAMPIGNEULLE
                    ATELIERS FONDéS A METZ EN     1832



                                        VITRAUX
                    ÉMAUX GRAND FEU SUR CUIVRE



                                         PARIS, 95, RUE NOTRE DAME DES CHAMPS (Vieme)


 



    le 14 Octobre 1933

Monsieur l’Abbé HERRY

Recteur de  PORSPODER~ (Finistère)
Monsieur le Recteur,


                  J’ai bien reçu votre aimable lettre du 9 de ce mois et votre versement postal de 25.000.- francs (Vingt-Cinq-Mille francs) dont je vous suis très reconnaissant
   
    Votre lettre, Monsieur le Recteur m’a intéressé au plus haut chef, d’abord parce qu’elle m’annonce le seul point important; et auquel je tenais surtout : votre satisfaction — et aussi parce qu’elle me confirme que votre confiance en moi a été presque du courage. Sans doute., aurions-nous, vous et moi, rencontré une opinion générale plus enthousiaste on restant dans cette triste banalité qui ne demande pas d’effort - Ceux qui s’en satisfont ne pardonnent guère à ceux qui tentent d’en sertir.

    Je ne mets, dans ces propos, aucune vanité, mais et vos vitraux ont une qualité c’est bien la franchise de sentiment et de technique ; je sais combien cela est insupportable aux habitués de l’imagerie et de la confiserie St. Sulpicienne.

D’ailleurs, Monsieur le Recteur, les critiques dont vous parlez me touchent d’autant moins qu’elles étaient déjà formuléee avant la pose et que de ce fait elles paraissent au moins partiales

    Je crois même pouvoir vous assurer que. beaucoup sont inspirées de considérations qui n’ont rien à voir avec des questions artistiques.

Comme je vous l’avais dit, Je croie, je compte beaucoup sur l’ensemble, réalisé à PORSPODER pour décider quelques affaires importantes dans votre région, c’est pourquoi vous me rendriez un très grand service s’il vous était possible de m’éclairer un peu sur l’origine de ces critiques. autorisées ou non.
.


Vous remerciant encore très sincèrement de votre amabilité et de la confiance que vous m’avez témoignée, je vous prie de croire, Monsieur le Recteur, à mon dévouement toujours entier et d’agréer, 1’ expression de mes sentiments très respectueux..

            J.Ch.Champigneulle.

e

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires