Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 05:15

                PLONEOUR-TREZ, EGLISE SAINT-PIERRE 1945-1946


1945, vitraux  de 1898-19OO endommagés par les explosions de mines d’un croiseur américain.




1945, 16 septembre,

Monsieur Conq, recteur écrit à Monsieur  charles Grall, peintre verrier de la maison Saluden de Brest pour savoir où en sont les travaux sur ses vitraux ;

« Mme Saluden m’écrivait que dans une quinzaine de jours elle allait vous installer à Landerneau et que je pouvais donc compter sur mes réparations. »
Je suppose qu’elle a l’assurance de trouver les plombs et autres matériaux nécessaires sans plus tarder. »


Ces travaux le recteur les a commandé depuis 9 mois, soit février 1945.

La perspective de « panneaux en tôle ou bois » pour boucher les dégats, en attendant ne lui sourit pas. Il termine en signalant que l’évêque, Monseigneur Cogneau, lors de la confirmation, « fut surpris de trouver  des vitraux en pareil  état »
il insiste, « les intérêts sont trop graves pour qu’on attende davantage malgré la répugnance que j’éprouve à m’adresser à une autre maison qui me servirait tout de suite »


  Le31 10 1945

le recteur signale que « la tempête a touché quelques peu nos vitraux provisoirement réparés. Au grand vitrail qui domine le maître autel, quelques vides, quelques fentes se sont produites .. et ce n’est pas pour nous étonné, car Mr Grall n’a pu que rapprocher les morceaux. 
Au grand vitrail latéral sud, la base de la tour de saintCorentin est tombée de nouveau, et en de nombreux morceaux. Le reste a tenu. Hier j’ai regardé en passant  la grande verrière de l’église de Goulven : c’est fort combiné comme plombage, et je ne suis pas surpris que ça n’a pas bougé malgré le déminage. A bientôt et bien à vous.
»

le 28 12 1945,
facture de 7948,65 pour travaux de réparation de vitraux à l’église, écriture d’Yves le Bihan de l'atelier Le Bihan-Saluden, l'atelier est alors à Quimper rue Elie Fréron en attente de locaux, à la maison des chanoines.

02 01 46
« L’église appartenant à la commune, c’est la mairie qui fait les frais des réparations des vitraux ; cette fois leur détérioration étant dues à peu près exclusivement aux exercices de tir des gros canons américains et aux opérations de déminage. Le maire les a mis à la charge de l’état. »  signé Monsieur Conq , recteur/

le 08 01 46  même facture expédiée à la Mairie, signée le Bihan-Saluden.

NOTE:
La maison Saluden   installée à Brest depuis le début du XX°  a été rasée par les bombardements.Elle n'a pas encore trouvée de locaux où s'installer.

Madame Saluden propose que l'ouvrier Charles Grall, peintre vitrier, éxécute les travaux de restauration  des vitraux endommagés dans une maison de Landerneau, rue de Daoulas, ancien lieu des ateliers des ancêtres Saluden depuis 1793.

Autre problème: la matière première  pour la restauration est introuvable  en 1945 47, que cela soit : étain, plomb, verre, fer, huile de lin, blanc de meudon, ferrures, chaux

Les travaux semblent terminés au début 1946, Yves le Bihan, gendre de madame Saluden, ancien prisonnier de guerre, a pris en main la maison qu'il installe   à Quimper.6 cité de l'Odet, renommé rue Michel Marion
archives de l'atelier Jean-pierrele bihan vitraux


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires