Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 16:19

PLOUGONVEN.


Eglise Saint-Yves.    XV° XVI° XVIII°

Au XVe siècle, la seigneurs de Bodister avaient leurs armoiries dans les lobes les plus élevés de la maîtresse vitre et en supériorité dans toutes les autres fenêtres.

1511, devis de reconstruction de Philippe Beaumanoir indiquant que l’ancienne vitre sera reculée et rafraîchie

1643, le 3 décembre, la propriété des Bodister est transférée au seigneur de Kermellec. A l’époque, 12 écussons dans la maîtresse vitre : armoiries des familles de Dinan et de Gardy..

Dans la chapelle Saint-Yves, la troisième du côté évangile, armes de Dinan et Châteaubriand en alliance avec celles de Bodister. Le Guennec.

1665, Jean Le Lagadec achète le manoir de Corvez avec ses prééminences. Aussi fort de son droit, il voulut remplacer, dans la maîtresse vitre, les armoiries des anciens seigneurs par les siennes

.La dame de Kermellec s’y oppose, mais on lui reproche d’avoir remplacé les armes de Bretagne par les siennes ( Kergloaguen) tout en conservant la couronne ducale pour en coiffer son propre blason.

1679, le 9 octobre, le maîtresse vitre posséde 37 écussons dans le tympan.
En supériorité, armes de Kerloaguen timbrées d’une couronne de marquis et 16 écussons avec alliance, puis 13 blasons des Le Lagadec sieur de Mezedern.(références et montres de1441 à 1543)

Le vitrail de la deuxième chapelle, dite de  Sainte-Marguerite et Saint-Gildas, en haut du bas côté gauche, présente l’épée héraldique des Goudelin sieur de Kerloagwen, références et montres à Plougonven de 1481 à1543.

La vitre de la troisième chapelle, dite de Saint-Yves, est aux armoiries des Dinan, des Lagadec de Mezedern, des Salaun de Lesven, des Morice de Guernachant, du Mene de Goasvalé.

Sur le bas côté droit, vitrail avec blason des de la Tour

1700, Roland Mérer de Morlaix change deux vitres dans les chapelles Saint-Jean et  Sainte-Anne pour 16 livres 10 sols.

1702-1703,  la fenêtre du chevet(maitresse vitre) est démontée puis remontée avec soin .

1703, Roland Mérer, dans la chapelle Saint-Yves au-dessus de la chapelle Notre-Dame de Pitié et deux vitres pour la lanterne du grand autel, moyennant 84 livres 10 sols.
Il fournit les deux vitres des fenêtres latérales du chevet, répare, en remet en place la maîtresse vitre et pose deux vitres dans les chapelle de Saint-Yves et de Notre-Dame-de-Pitié. 202 livres. Le Guennec.


De 1804 à 1852, destruction de presque toutes les fenêtres d’anciens vitraux peints du XVIe que l’on a fait peu à peu disparaître sous prétexte de réparations.

1877, pose dans la grande verrière de vitraux peints représentant en médaillons des scènes de la vie de saint Yves.

1878, le recteur est autorisé à traiter avec Henry Ely, peintre verrier à Nantes pour un vitrail de saint Yves dont le coût ne devra pas dépasser 3000 francs.

1930, le 2 mai, incendie qui détruit des vitraux en «  verre moderne où la vie de Notre Seigneur est décrite en huit tableaux » et datant de 1901.

Chapelle du Christ.   
L’édifice actuel date de 1746, mais est mentionnée au XV° siècle

1679, la maîtresse vitre est composée de 3 lancettes et d’un soufflet, écussons des Morice de Guernachant, Salaun et du Mene de Goasvale.

Le transept droit a une grande fenêtre à deux panneaux (lancettes) et plusieurs roses avec armes des Goaspern du Cosquer en alliance avec Le Floch Pinart, Lezormel, de la Tour et Jourdain de Kervezic.( ce dernier est porté dans l'armorial de Bretagne  comme sieur de Kervezic paroisse de Plestin, 1427,1543)

1702-1703, maîtresse vitre avec écussons et vitraux coloriés.

Chapelle Saint-Souron. 
    Edifice détruit au tout début du XXe siècle.

1890, on y voyait dans une de ses fenêtres 2 écussons de 1627, identiques mi parti d’azur à 3 têtes d’oiseaux d’or et une fascé d’argent et de sable. Armoiries de Jean de Kerguiziau ; seigneur de Kerseau, Kermelec et de sa femme Françoise de Kergroadez, mariés le 6 septembre 1627. Le Guennec.

1895,Le même Le Guennec la note en mauvais état.


Eglise Saint-Eutrope.
    Edifice de 1784-1789.

1679, un procès verbal indique dans la maîtresse vitre les armes de Bretagne,(avant 1532) et celles des Le Levyer de Rosampoul.

Au dessus de l’autel de Sainte Madeleine, blason de Kerloaguen, (sieur dudit lieu, de Disquéou, de Rosampoul et du Gaspern paroisse de Plougonven, 1427-1543)

au dessus de l’autel de Notre-Dame de Délivrance, blason des Kerloaguen allié aux de Coatanscou,
puis une petite baie à une rose et deux lancettes où il reste des débris d’un écusson indistinct.

A gauche du choeur, la vitre de l’autel de Saint-Nicodème porte les armes des de Kerdreoret alliés au Kermechou.

Eglise démolie en 1780 et remplacée

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires