Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 09:30


MOTREFF.

Eglise Saint-Pierre. Edifice actuel de 1767-1768.


1767-1768,
construction de l’église. et on y place le 17 août les armes de Tymeur.

Dans la maîtresse vitre, armes de Kergourlay, Laval, Rochefort et Monfort.

1769, le 29, décembre, Antoine Ruault, vitrier à Carhaix, fournit deux écussons de la maison de Blossac, pour les deux vitres du sanctuaire.

Il devait en même temps, près des armes de Blossac, les deux anciens écussons des armoiries de Ploeuc et de Kergourlay.

Il se rendit à Motreff pour les poser et y trouva un huissier, expédié par madame du Bot, du manoir de Brunolo,
qui fit opposition à son projet.

Cette dame, apparentée aux de Saint Luc, demanda qu’un lui soumit les titres du seigneur de Tymeur. Le 19 avril 1770, elle mande par lettre qu’elle cessait toute opposition.


1834.
Des réparations devaient être faites aux vitraux suite à la tempête du 25 et 26 février, vitraux cassés et chassis d’étain à remplacer : devis de 60 francs.( par chassis d'étain il devait s'agir de la remise en plomb des vitraux.)

Clocher endommagé une première fois en 1834

1848, dommage à toute l’église  qu’il fallu restaurer entièrement suite à tremblement de terre.

Les devis dépassaient largement les possibilités financières de la fabrique et les églises n’étaient pas assurées à l’époque. L’Etat et le Département versèrent chacun une participation ! ….
On décida d’augmenter les tarifs des chaises et des stalles.
Puis les fabriciens votèrent des amendements contre les individus qui mettraient leur chapeau ou bonnet sur les autels ou qui s’y appuieront par caprice ou nonchalance ; 25 centimes par infraction.
Les individus qui se servent des échelles sans permission : 1,50. Ceux qui oublient de les rendre : 1,50.

Des vitraux sont founis  par l'atelier de Jean-Louis Nicolas de Morlaix 1842-1912
Charpente refaite en 1891-1931


Chapelle Sainte-Brigitte. XVI° et XVII° siècle.

    1818, les vitres sont restaurées pour la somme de 12 livres.
Chapelle Sainte-Brigitte,  restaurée en1839, 
en ruine en 1984.
.Baie 0, lancettes bouchées, réseau vitrerie losangée
Baie 1 et 2 armature

.

Etat des vitraux de l'église  en  1983
 Les vitraux sont  de Jean- Louis Nicolas, peintre verrier de Morlaix.
Baies à plein cintre sans réseau, armatures avec  oculus central figuratif, autour vitrerie.
 
 Baie 1, Le Sacré-Cœur, en buste, dans petit médaillons ouvrant sa poitrine des deux mains. Vitrerie de filets bleus dessinant des losanges blancs, entourage fleurons jaunes sur Fond bleu.

Baie 2. Cœur de Marie, en buste, dans petit médaillon.

Baie 3. Vierge couronnée à l’enfant sur les genoux, en buste dans médaillons sur fond de damas violet.

Baie 4. Saint Pierre, levant les yeux au ciel, les mains jointes, avec 2 clés coincées dans le coin du  coude gauche, sur petits damas bleu, dans médaillons, accompagnement de grisailles.

Baie 5, Sainte vierge , sainte Noninante ? portant palme, en buste de trois quart, sur fond de damas rouge et dessin de carrés et croix., entourage de grisaille effacée Vitraux de Nicolas

 Baie 6, saint Corentin, en évêque avec crosse ,  dans médaillons, fond damas de grisaille bleue jouant avec la forme de losange. Vitraux de Nicolas

Baie 7, saint Yves

Baie 9.  Baptême du Christ dans médaillons, accompagnement de grisaille avec décors sur assiettes. Proche de Plabennec.




Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires