Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 04:35

Eglise Notre-Dame de Ploujean. PV, armoiries, donateurs priants,


1546, avoir payé à Thomas Quemener, vitrier, la somme de sexante dis soulz pour quatre paneaulx de vitre blanche faicte en forme de losanges mis et sittués en une fenestre et lumière qui donne la clarté au chantereau (choeur) de ladite église.

1574, Geffroy Salaun place les armes des Goesbriand dans les vitres de l’église.

1630, le dimanche 12 octobre. procès verbal des prééminences de de Goesbriand
BSAF. 1931-32.p.53
En la maîtresse vitre, un écusson aux armes du roi, et deux autres de Bretagne et quatre écussons d’alliance des de Goesbriand.Au vieux pignon du sud, une maîtresse vitre armoyés de trois écussons de Goesbriand.

1673, le 17 octobre, arrêt de la Cour ordonnant au sieur de Goesbriand d’enlever ses blasons de la maîtresse vitre, à ses frais,
pour mettre à leur place ceux des du Parc-Locmaria. Ordonnance non exécutée en 1697.

1679, 7 novembre, procès verbal des prééminences de la paroisse de Ploujean


La maîtresse vitre, se composait de 4 panneaux ( lancettes)et d’une rose, au milieu de laquelle étaient les armes de France et plus bas celles de Bretagne ainsi qu’un écusson vide surmonté d’une couronne ducale. Au dessous, se voyaient quatre écussons aux armes de Goesbriand en alliance avec de Coatredez, de Boiseon, du Ponthou, de la Boissière-Plourin.
Dans les lancettes étaient quatre priants avec des prie-Dieu aux armes de Goesbriand pleines et alliées à celles du Ponthou, Toupin de Kervenniou, de la Boissière. Au bas de la première lancette, du côté évangile, deux écussons des Mériadec de Crechonvel et des Kersulguen de la Boissière, au bas de la seconde lancette, les armes des Quintin de Kerscau, au bas de la troisième, celles des Le Lévyer de Kerochiou, et au bas de la quatrième un écusson mi-parti de Mériadec et de Trogoff.

Dans la vitre de la chapelle de la Trinité, deux écussons, dont l’un plein des du Parc et le second, alliance du Parc, Huon du Herlan, la Forest de Keranroux.
Au-dessus du second enfeu, une petite fenêtre avec un écusson parti de Le Bihan et la Forest.
Dans la vitre de la chapelle Saint-Germain,, quatre écusons aux armes pleines des Meriadec de Crechonvel  et parti de Crechonvel et de Trogoff.

La vitre de la chapelle du Saint-Sacrement avait deux écussons, l’un parti de Kergariou et d’un coupé de Quélen, de Guernisac, l’autre parti de Kergariou et de Quelennec.

Le vitrail de la chapelle de Saint-Sébastien , on voyait les armes des de la Boissière de Kersulguen ainsi que dans une petite rosace vitrée.

La fenêtre au bas de l’église contenait trois écussons des armes de France et de Goesbriand.



1679, le 7 novembre. Procès verbal des prééminences de la paroisse de Ploujean.

La maîtresse vitre était composée de 3 panneaux et et de 3 soufflets et renfermait dix écussons. Le premier, en supériorité, les armes de Bodister ou Dinan de Montafilant, le 2 parti de Goesbriand et Bodister, le 3, parti de Goesbriand et de Coatredrez, le 4 et 5 de Guicaznou, le 6 et 7 de Coëtélan Collin écartelé de Guernisac et parti de Coatquis.
Dans la lancette de gauche, deux figures de priants portant sur leurs vêtements les armoiries alliées de Goesbriand et de La Bihan du Roudour, parti de la Forest avec une devise en lettres gothiques au dessus.

Dans Le Guennec "Notes historiques sur la paroisse de Plojean,1908"On relève une autre description de la maîtresse vitre qui était garnie d'un vitrail coloré qui se composait de 4panneaux et d'une rose, aumilieu de ld'une couronne ducale; Au dessous? SE voyaient 4écussons des armes de Goesbriand pleines allièes aux Coatredrez, Boiséon, de Ponthou,de la Boissière- Plourin;

Ces armoiries furent enlevées aux frais de Goesbriand suite à un arrêt de la Cour en date du 17octobre 1673. A leur place devaient être posées les armoiries des seigneurs de  Parc-Locmaria;



n
La vitre de la chapelle Saint-Yves possède deux lancettes et un soufflet contenant trois écussons, dont deux brisés et le troisième mi-partie de Goesbriand de Coatanlem .
La vitre de la chapelle Saint-Michel possède  un écusson en bannière des armes de Bretagne et deux lancettes qui portent deux écussons, l’un de Guicaznou plein, l’autre écartelé de Guicaznou, de Goesbraind et de Boiséon.

Plus bas, dans la même aile droite, vitre non armoriée, et au reliquaire une vitre armorié de Kergariou.

1791, Le Guennec signale la disparition lors de la Révolution « les vitraux où s’étaient fait peindre agenouillés aux pieds de leurs saints patrons, les donateurs de la verrière, preux chevaliers vêtus d’acier et châtelaines en surcot d’hermines »

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires