Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 04:20


Eglise Saint-Martin-des-Champs.

            1614, aveu de prééminences des de Carman.

En la maîtresse vitre, dans le tympan, composé de treize ouvertures, le soufflet supérieur porte en haut les armes de Bretagne couronnées et dessous le blason des de Carman entouré de deux phylactères avec la devise DIEUX AVANT. Dessous alliances avec la devise FAIRE TAIRE que l’on retrouve dans les deux petites flammes qui les entourent. Il en est de même, à l’étage au-dessous. Un motif  de feuille emplit les six dernières ouvertures.
Les têtes de quatre lancettes sont aux alliances des de Carman.

1679, le 6 septembre. Procès verbal de prééminences.

 La maîtresse vitre contenait dans son tympan les armes de France et de Bretagne, celles de Kergroadez, des Quélen, des Kerret et divers alliances des Noblet, des le Borgne
Dans une lancette apparaissait l’effigie en armure et agenouillé d’Auffroy Le Borgne ( vers 1489) qui portait sur sa cuirasse ses armoiries. Il était présenté par son saint patron saint Auffroy.
Dans l’autre lancette figurait son épouse, Catherine Marzin en cotillon armoyé et conduite par sainte Catherine. Plus haut, les armes de ce dernier s’alliaient avec celles des Goesbriant, Lanorgant, Plonevez, Perennez, Kerbihan et Kerbouric.

La fenêtre de la chapelle Saint-Sébastien et saint-Roch portait les armoiries de François le Diouguel pleines et parti de sa femme, Guillouzou, qu’il avait épousé en 1653, et le blason plus ancien des Forget.

La vitre suivante contenait les armoiries des seigneurs de Bréventec et de Kerdéouzer, accolées à celles des Coëtquis, Rouzault, Quintin et Seneschal.

La chapelle de la Trinité avait deux grandes fenêtres à meneaux. Le vitrail renfermait les armes des Tréouret alliées aux Le Moyne.

La  fenêtre de la chapelle Saint-François était armoriée aux  Le Bihan de Pennelé, alliés aux de la Forest.

Le vitrail au-dessous de cette chapelle était constellé des armoiries des le Bihan de Pennelé avec diverses alliances : La Forest, Perrot ou Quinquizou, Tréoret, Porsmoguer ? Perrot, de Traounévez, Gourio. Ce dernier blason était celui de son épouse Gilette épousée en 1679.

La vitre suivante contenait un grand écusson divisé en dix-sept quartiers, où l’on reconnaissait les armes des Marc’hec, des Guicaznec, des Quityer, des Forget, des du Parc Lanmeur. Le blason des Toulgoët venait en plus dans ce vitrail.

Une autre vitre était armoriée aux armes des Noblet. Sous cet écusson on voyait celui des Noblet alliés à celui des Le Gac.

 La quatrième vitre, celle de la chapelle de Notre-Dame -du-Refuge  portait un écusson attribué à la famille Desnayes.

La cinquième vitre, en face des fonds baptismaux, était sans armoirie

La grande fenêtre, du bas de l’église, au-dessus des argues, ne possédait que l’écusson de Bretagne.

Le vitrail de la Confrérie du sacre avait les armoiries des Guingamp, seigneurs de Penanvern en 1600, parti de divers alliances  et celles des du Louët.

Le tympan du vitrail de la chapelle de Notre-Dame-de-Pitié offrait le blason de du Plessis et celui des Geoffroy de Tréoudal fondus dans du Plessis. Existaient aussi les écussons des Geffroy en alliance avec Kerc’hoent, Lanuzouarn, Gouzillon et Le Chevet.

Le vitrail de la chapelle Sainte-Madeleine et de Sainte-Barbe offrait les armes des Lévier et celles des Balavenne.

La vitre de la quatrième chapelle dite de Sainte-Geneviève était timbrée des armes des Le Lagadec et de les La Forest

La chapelle du cimetière dite de Notre-Dame-des-Vertus n’offrait dans ses vitres que les armes de France et de Bretagne.

1771,  le 28 décembre, l’église gravement endommagée par la foudre et démolie.


1788, pose de nouveaux vitraux qui furent déposés le siècle suivant.
1789,
le 28 mars, «  quatre vitraux filtrent un jour tellement dur que celui-ci attaque la vue au point d’effacer tous les objets du culte placés sur l’autel. On peut à peine savoir si la saint sacrement est exposé ou non »

1791. Procès pour malfaçon, les vitraux mal exposés laissent filtrer la pluie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires