Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 05:01


MELGVEN


Eglise Saint-Pierre-et-Saint-Paul. 
Restaurée en 1854 avec l'architecte M. Bigot..

« En 1714,
le comte de Challain a autorisé à enlever les verrières où étaient peintes les armoiries de Coatcanton. Le propriétaire du Fresq en  ont fait autant l’année suivante »
« Prudent ou distrait, Monsieur du Couédic attendra 1723 pour laisser disposer des marques de son manoir du Minuellou.

Quelques mois plus tard… démontage des vitraux pour disposer d’une abside plus grande » P.L.Le Maître.
 1828, restauration du verrier Quimpérois Cassaigne sur les baies 1 et 2 avec apport de verre de couleurs en remplacement des verres blancs qui entouraient la partie figurée, en plus de la fourniture de certaines baies kaléidoscopes du côté nord.
1840, suite à une tempête, un dénommé Pivert est appelé à réparer les dégâts.

Baie 1, quatre panneaux, restes d’une Passion XVIe avec les deux larrons, les trois Marie et le centurion.

La Piéta, fin XVe, de la baie 2 provient d’une autre fenêtre.

Chapelle de la Trinité.

Restes d’une verrière de 1535.
dans la maîtresse vitre. où l’on pouvait voir le portrait en pied de Geoffroy des Portes, recteur de Melgven vers 1520, sur une verrière peinte en mauvaise état dans la première partie du XXième siècle.

1624, dame de Kerguichen possédait deux écussons armoyés des armes du manoir de Coetforn en la maîtresse vitre et deux autres sur une autre vitre du côté gauche dudit autel.La maitresse vitre contenait plusieurs armoiries dont celles des Perrier de Coetcanton et des Kerloagwen
1666, le seigneur de Kergoat avait trois écussons dans la grande vitre et trois autres dans le vitrail côté évangile et quatre écussons dans la vitre qui éclairait l’autel Saint-Yves.
1856, le 5 avril, La foudre détruit neuf fenêtresPierre yves Le Maître 14.11.1994

La maîtresse vitre contient plusieurs écussons ceux de France et de Bretagne,celui des Harscouët de Saint  -Georges, des Brossard de Juigné, des Kermorial, des Mahault, sir de Minuello,  et dans la vitre à droite ceux des Le Scaff, sieur du Fresque, de Tréouret,             BSAF 1931-32.
«  on trouve l’effigie de la Sainte-Trinité, saint Pierre, les têtes et bustes de saint Christophe et sainte Barbe, un écu de sable à l’aigle impériale et le même en alliance avec un autre d’azur au lion rampant d’argent (Pont-Croix). Chanoine Abgrall.

Chapelle de Coat-an-Poudou.

Les armes du seigneur de Minuellou se voient dans la fenêtre du chevet. P.L.Le Maître.

Chapelle de Cadol.


La maîtresse vitre et d’autres vitres peintes qui subsistaient encore en 1676 furent posées en 1623. Notice sur les paroisses du Finistère. 1933. Idem Couffon et Pérennes.

Chapelle  Saint-Antoine  XVI°, XVII° siècle.
 
1698.Dans le réseau de la maitresse vitre, il est signalé des armoiries.





Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires