Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 05:57



LEUHAN,

Eglise Saint-Théleau.XVI° siècle.baie-ph-bw.jpg

Actuellement il reste dans la baie du chevet ,incorporé dans un montage
kaleidoscope,
une Crucifixion  dont le Christ est accompagné  dans les deux lancettes de la Vierge et saint Jeancrucifix-diaw.jpg


Une tête d’évêque est incorporéee ainsi que d'autres pièces autour du corps du Crucifié. .Toutes ces pièces proviennent d'une oeuvre plus importante.


Ev-que-dia-w.jpg


 En 1913, on voyait encore dans le réseau du bras droit du transept un écusson des Philippe, seigneurs de Kersalaun au XVIe siècle. « D’azur à deux épées d’argent passées en sautoir les pointes en bas »
Histoire secrète des montagnes Noires.JF Boedec.




Descritif de ce vitrail.

 
Baie 0, (chevet) est composée de  3 lancettes en ogive de 3 panneaux et un réseau de 3 écoinçons..  Le montage  du milieu XIXe, de genre kaléidoscope est à base d’une résille  de bornes de couleur jaune se croisant à angle droit  à un point rouge créant ainsi en leur centre des losanges blancs à filet violet.

Dans la lancette de gauche, élément rectangulaire présentant une Vierge de la Crucifixion en manteau bleu, ce manteau semble moins ancien mais porte un très bon dapé. Pour le visage et les mains, serrées de douleur, il est employé de la sanguine. Le verre utilisé est  un verre blanc verdâtre concave vers l’intérieur, dû au souflage, d’une épaisseur de 2 à 3 cm. . Pour le dessin, il a été  employé un léger jaune d’argent ainis que de la grisaille brune. Cette grisaille, un oxyde métallique, est posée au trait.
Un ton chair est déposé sur les lèvres et le visage.
Marie porte un voile blanc et  penche sa tête vers le bas. Au-dessus d’elle flotte horizontalement un nimbe rayonnant

Dans la lancette centrale, deux éléments rectangulaires indépendants, l’un offrant un Christ  fin XVIe sur une croix de couleur jaune brûlée.

Il porte une couronne d’épines au jaune d’argent dont le dessin a disparu,
il en est de même du visage du Christ. Les doigts sont resserrés entourés de pièces anciennes. Le INRI est d’époque.  Sur la droite du Christ  diverses pièces d’architecture,  de la seconde moitié du XVIe siècle.
De l’autre côté, une tête d’évêque coiffé d'une mitre au jaune d’argent.

Plus haut et séparé, le second élément rectangulaire

Sur un  fond bleu,il présente au centre, sur verre incolore, cinq pièces :  un cœur   portant la blessure du côté avec au-dessus et au-dessous des larmes de sang en grisaille ocre. et indiquant quatre angles : en bas les deux pieds, en haut les deux mains, les quatre éléments en volume, et tout les quatre  percés du trou du clou d’où partent en étoiles les gouttes de sang , toujours en grisaille ocre

Dans la lancette de droite,  un élément rectangulaire offre,  toujours sur fond bleu les restes d’un saint jean à la robe jaune et le manteau rouge.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires