Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 16:53

           
LANMEUR, édifice du XI ième au XX ième siècle.

Eglise Saint-Melar.




1672, mars, intervention d'Yves Charles, peintre blasonneur de Morlaix, né en 1644. avec Bouyn.
On le retrouve à Morlaix en 1679 dressant des aveux de Prééminences.
AB . BSAF.1894.p.133.pour blasonner les armoiries des vitraux dans les églises du ressort de Morlaix.


1689, en septembre,il est à Lanmeur, sur  l'église Saint-Mélar et  la chapelle de Notre-Dame de Kernitron. BSAF, p.15.


1679, le 19 mars.  Procès verbal de prééminences

 Dans la maîtresse vitre (vitrail post 1532),
A la plus haute rose, armes de France et de Bretagne mye partye, aux deuxième, troisième et quatrième, armes de Boiséon.(comte du dit lieu, dont le château est très ancien.Les seigneurs de ce nom descendent de Pierre de Lanmeur 1300.)"D'azur au chevron d'argent accompagné de trois têtes de léopard d'or"

Les vitres sont rompues dans les troisièmes et quatrièmes roses

. Dans la même grande vitre, il y a huit écussons décrits mais sans attribution, sauf pour de Lescorre, Boiséon, de Carion,(originaire d'Espagne,sier de Glivery en Lanmeur) de Lesguiffiou, Le Borgne, sier de Kermouster et de la Villeneuve en Lanmeur, Cazin, de Kermabon.
Du côté de l’épître du grand autel, une vitre à quatre soufflets (lancettes) dans lesquels il est relevé 31 écussons, dont certains font l’objet d’une plainte du sir vicaire pour leur mauvais état.

Vis à vis du premier banc, une petite vitre portant deux écussons, le premier de Kerriec, le second Lescorre,sier deKerbouran et de Gliviry,D'argent à deux fasces de sable, frettées d'or, fondu dans Carion; et Kermabon.

A l’autel de Saint-André, une petite vitre à un soufflet, armes de Kerropartz.
A l’autel Saint-Jean, une vitre sans armes.
La chapelle Saint-Antoine est éclairée par d’une vitre armoiriée d’un écu des Kerridec sier  de Rigolé.sir de Kerridec, de
Autel saint-Eloi, deux vitres non armoiriées.
Du côté de l’évangile du grand autel, vitre armoiriée et écartellée.
Puis une vitre chargée de cinq écussons.
Dans la chapelle des de Goesbriant, sont les armes de ce dernier.au plus éminent de la vitre de plus il y a trois écussons à mye partye avec le sieur de Boiséon, l’un, et l’autre avec les Coatalem.
Chapelle Saint-Jean est une vitre où il paraît y avoir des armes, mais qui sont en ruine. BSAF.1886 ; voir BSAF 1903,et monographie de la paroisse de Lanmeur.
A Lanmeur, du temps de messires Jan Salaun curé et Ollivier Geffroy, « l’indigence des dites vittres et aultres restantes en la dicte église, et que les particuliers y  prétendantz droitz d’y mettre leurs écussons et armes ne font aucunes réparations des dittes vittres » BSAF 1187. P. 293.

1689, sept, Lanmeur, 29, église Saint-Mélar et chapelle de Notre-Dame de Kernitron. BSAF, p.15.

Prieuré Notre-Dame de Kernitron.



Procès verbal des prééminences du 26 septembre 1679.
Etabli après  celui de l'église paroissiale

1902, photo du studio Coadou de Lanmeur  de la maîtresse vitre où l’on voit une grande Passion  du milieu XVIe.

Grande et maîtresse vitre,  chargéede 10 escussons, le premier est des armes en plain de France, au plus haut et éminent lieu de ladite vitre.Les armes sont du Comte de Boiséon puis plus bas Rohan,  Trémédern, en Guïmaec, de Kerprigent en Saint-Jean-du-Doigt,

La vitre à côté de l’Ecce Homo, baie 2, écusson  à la plus haute rose celui de Kerprigent Kermabon
A côté de la vitre au dessus de l’Ecce Homo, est une vitre formée en rose, baie 4,un seul écusson mye partye Kermabon Trogoff.
 Au dessus de l’arcade suivante, une vitre, baie 6, chargée de deux écussons, le premier Quenquizou, le second inconnu.
La troisième et dernière vitre du choeur, baie 8, est chargée de trois écussons, le premier Kremabon, Boyséon, Doubièrer, Kerouzy, Lescorre, Lesquiffiou, et les deux derniers sont effacés.
En la chapelle Sainte-Anne, il y a une petite vitre du côté évangile, chargée d’une seul écusson du sieur d’Ancremel ;
 A côté de l’autel de Saint-Joseph, est une petite vitre avec armoiries deGoesbriant.
Dans la dernière vitre, il y a cinq écussons aux armes de Boiséon  et de Kermabon.

Dans la nef des deux côtés il y a quatre vitres non armoyez.

Au dessus de la porte il y a trois petites vitres, baies 10, 12, 14, en forme de turquoise, avec les armes de Boiséon. La troisième est sans arme
n’arrêtant . BSAF 1903 ; LE Guennec 1914.
Dans  différentes chapelles dédiées soit à sainte Anne soit à saint Joseph on trouve une petite vitre aux armes de Goesbriant, d'Ancremel. Dans d'autres vitres au nombre d'une dizaine s'épanouissent des armes des Boiséon et kermabon.


1768, les vitres sont à l’abandon, criblées de brèches plus l’air froid ni la pluie. Les autres sont toutes rompues et vermoulues et rendent l’église presque inhabitable. Don Calvarin invita les propriétaires des prééminences à l’amiable de remettre celle ci en état décent, d’où sommation publique. En cas de défaillance des prééminenciers, Don Calvarin remplacera par du verre blanc les vitres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires