Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 04:47
LANDREVARZEC.

Une paroisse du Finistère, riche, dans le temps, de vitraux, dont les procès verbaux nous relèvent une trentaine d'armoiries. Dans ce décompte ne sont pas incluses celles que portent   les quelques 8 à 1O seigneurs donateurs, hommes et damoiselles qui sont présents essentiellement à Quilinen.



Eglise Saint-Guénolé.anciennement Saint-Evarzec.


       
1644, au plus haut soufflet de la grande vitre, armes du Roi,et au-dessous celles de la terre de Penanjeun-Launay, maintenant aux sieurs de Kerguélen de Keranroch, dont un ancêtre, Guillaume, épousa  une demoiselle Blanche de Launay.

Au sujet des du Launay,il s'agit probablement des du Launay deKerpérénez de la paroisse de Landrevarzec, avec montre de 1481.



Dans la vitre de cette chapelle Notre-Dame est un écusson d’argent à 3 fasces (de gueules surmontées de 4 hermines de sable, avec diverses alliances ; d’azur à 3 .quintefeuilles d’argent, armes de Quistinic, appartenant au Sieur du Vieux-Chastel des Aubrays ; d’azur à 3 mains d’argent accompagnées d’un fer d’épieux en abyme, de la Maison de Kervier; d’azur nu croissant d’or, qui est Penanjeun-Launay.

En la mérne vitre, deux écussons au premier, côté de l’Evangile, est un écartelé aux I et 4 d’argent à 3 fusces sur-montées de 4 hermines de sable ,Kerguélen, amis 2 et 3 trois quintefeuilles d’argent (Quistinic).

Au sujet des Quistinic, une Isabeau du Quistinic épousa un Guillaume Kerguélen aux environs de 1413. Un Georges est fourrier et maréchal des logis de la reine Anne en 15O7.
Au second écusson écartelé au premier armes des Kerguélen; au second d’argent partie et coupé d’un filet de sable et cantonné de quatre loups passants.de sable; au troisième d’azur à une fasce d’argent chargé de trois molettes de sable, la dite fasce accompagnée de 3 pommes de pin d’or; au q uatrième d’azur au dragon ailé d’or, qui est de Coetninou et Pontiez.
Toutes ces armoiries sont dépendantes de la maison de Keranroc’h.
De plus, au corbeau qui supporte l’image de Notre-Dame au-dessus de l’autel, écusson des Kerguélen. relevé de l'abbé Favé;bsaf 1898



1648, le 16 novembre, procès-verbal des droits honorifiques et prééminences de la famille de Kerguellen.

Dans la Grande Vitre, au pignon oriental et au plus haut soufflet, écusson aux armes du roy, du côté de l’évangile, armoiries des Kerguellen.

Dans la chapelle qui fait l’aile de l’église du côté évangile, il y a une vitre composée « de deux jours au passant d’un soufflet qui est au haut d’y celle ». Ce dernier présentant en alliance les armoiries des Quistinic, Kervier, Pennenjeun Laulnay.  Au haut des deux jours, au-dessous de ce dernier, deux écussons appartenant aux Kerguellen..

Les Kerguellen de Kerroc'h de Landrevarzec, références et montres de 1426 à 1562. D'où vitrail du XV ou XVI° siècle;


Dans la même chapelle, il y a une vitre sans écusson.

Au droit de la nef du côté sud, il y a une vitre qui donne le jour à l’autel des saints Côme et Damien, présentant un écusson plein aux armes de Kerguellen.

Manoir de Keranroch.

« Lesdits Kerguelen audit manoir nous ont fait voir quelques écussons en bosse et aussy en vitre armoyez. »

Chapelle Notre-Dame-de-Quilinen ancienne église trèviale

En la Grande Vitre au devant du grand autel au pignon oriental il y a un écusson aux armes de Bretagne, plus bas trois écussons  du seigneur marquis de Laroche, au dessous, dans le même soufflet, trois écussons : Keranroc’h et de Penanjean en alliance de Kervier ; Penanjeun-Launay avec alliance de Rocerf- du Liscoët ; Penanjeun en alliance avec Guermeur Coroar.
Vitrail d'avant 1532.

« En la chapelle qui compose une aisle du cœur du costé de Septentrion et de Levangile », la vitre la plus proche du choeur ; il y a trois soufflets avec au premier les armes de Laroche, au second, côté évangile, décrit mais non attribué, le troisième armes pleines de Kerguellen.

Dans la lancette du côté de l ‘épître, il y a « un Cavallier armez à genoux en forme de priant portant une cotte sur son habit de gents darmes, Laquelle cotte darmes est armoyées d’une Escartelle desdittes armes de Kerguellen et de Quistinit cydessus blazonnés, ayant ledit Cavallier une Damoiselle aussy priente portraite auprèsde Luy. Laquelle porte en sa robe Les armes desdits Kerguellen avec Lalliance d’azur au Croissant Dor, Laditte Damoiselle ayante une Coeffure d’une figure très ancienne Et anticque »

Dans la seconde lancette, « se Voit le portrait et figure d’un autre Cavalier armé et priant à genoux, ayant en Sa Cotte d’armes les armes plain de Kerguellen cydessus blasonnes en un Lambrecain d’azur de quatre pieds, lesquels deux priants lesdits Kerguellen soustiennent avoir été leurs prédécesseurs seigneurs de Keranroc’h et De Penanjeun, comme en la seconde vitre De Laditte Chapelle. »

Dans la seconde vitre, il y a trois soufflets, au plus haut armoiries de de La Roche, au second, côte évangile, Penanjeun Lalunay, au troisième, armes de Penanjeun Laulnat partie de Bodriec Lamarche

Dans la lancette côté est, « la figure dun Cavallier armé et priant à genoux, ayant en sa Cotte Darmes les armoiryes dudit Penanjeun Laulnay ; ; et auprès de Luy est le portrait dune damoiselle aussy priante ayant en sa robe Lesdits armes de Penanjeun Laulnay avec l’alliance dazur au Grellier dargeant. »

Dans la seconde lancette, « la figure d’un autre Cavalier armé et priant à genoux portant en Sa Cotte darmes Les armes de Penanjeun Laulnay et auprès de Luy est le portrait Dune demoiselle portant En Sa robe Les mêmes armes de Penanjeun et en alliance de Bodriec Lamarche. »

Au pignon occidental, il y a une vitre au haut de laquelle se voient en haut, deux soufflets, dans la première armes pleines de Bretagne, au dessous, celles de France et de Bretagne en alliance. Au dessous une autre soufflet avec les armes de Laroche, Penanjeun Laulnay, Pascarmon. Vitrail d'après 1532.

Dans la même pignon, côté nord, une autre vitre avec un écusson aux armes de Penanjean Laulnay. BSAF. 1898.
Dans le même bulletin
L'Abbé Favé; accompagné de l'abbé Abgrall,lors d'une visite, relève que les armoiries qui restent sont encrassées de badigeon et que les vitres armoriées aux images des cavaliers et demoiselles ont disparu.Il y a sept environ, un brocanteur en emportait les  derniers débris."



Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires