Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 03:52


LANDUNVEZ.


Eglise Saint-Gonval ex Saint-Guenaël.

Edifice actuel datant de 1875-1876


        Voir prééminences de 1732,  archives départementales B.239.
Voir aussi aux archives départementales un état des chapelles en 1650.
Procès-verbal indiquant un écusson en 1749.
Ottin suggère que les vitraux ont disparu lors de la construction de la nouvelle église.



Chapelle Notre-Dame-de-Kersaint.
Edifice privée jusqu’en 1975.  

          
Actuellement baie 1 et baie 2, Vie de saint Tanguy, 1901 1903 Guyonnet. Offerts par les paroissiens après la restauration de l’église démolie par la foudre Verrières posées dans des armatures de ferrures prenant le dessin de meneaux. Baies 0 et bras sud côté est, fenêtres bouchées Baies 3,5, 6, 7, 8, grisailles de Payan et Guyonnet 1901 Baie 4, Vie de Tanguy, même auteur. Don de la famille Marzin, le 8 septembre 1903


Jean du Chastel; évêque de Carcassonne lui fit une fondation en 146O et une collègiale fut créée en 1519 par Tangut du Chastel.



Dans les vitraux disparus, on notait cinq évêques de la famille du Chastel dont Jean, évêque de Carcassonne, Olivier et Gabriel, évêques d’UzeL, Olivier, évêque de Saint-Brieuc, Hippolyte, évêque de Tréguier en 1463.

1614.Relevé des prééminences de Carman par Jean Bourricquen. Vitraux du milieu XVIe.

La maîtresse vitre (grande vitre) est composée de 4 lancettes à plein cintre et un tympan de  8 écoinçons et 7 soufflets.

Ces derniers sont aux armes de Carman, alliées avec Léon Goullaine, Coëtmen, Dinan,  Perier. La devise DIEU AVANT court autour de ces blasons et dans quatre des écoinçons, sur des phylactères

  Le sujet des trois premières lancettes est une Crucifixion. La Vierge et saint Jean sont posés sur des socles de statues carrés. Marie-Madeleine enserre la Croix. La tête d’Adam et un vase de parfum sont posés à terre.

Dans la quatrième lancette, le sujet est une lapidation, par quatre personnages, d’un saint à genoux par terre  à qui le Seigneur les bras en croix apparaît. Le bas est décoré d’une corniche à redents.


Le 17 décembre 1809, le tonnerre brisa l’œil de bœuf au- dessus de l’autel et la vitre au dessus de la chapelle de la Trinité. PV B484-B45-B1850

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires