Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 03:43


LANDERNEAU, SES VITRAUX DISPARUS

Eglise Saint-Houardon. De l'église ancienne du XVI° siècle qui a déménagée vers le haut de la ville, il n'a été conservé en fin XIX° que des porches et le clocher, en partie.DU-LECH-W-copie-1.jpg


1657, armoiries, D'or à trois trèfles de gueules, du seigneur du Lec'h dudit lieu paroisse de Saint-Houardon, dans la maîtresse vitre. (références et montres de 1426 à 1534)



1727, chapelle de la Couronne, bras droit du transept.
Le Gac, seigneur de Kerraoul se plaint qu’on ait ôté ses armes de la vitre de la fenêtre suite à un arrêt de  1646, les titulaires devant entretenir leur verrière, faute de quoi, dans un délai de 3 ans, la fabrique le remplacerait par du verre blanc.
Or par négligence de le Gac, la fabrique avait du faire boucher par du verre blanc les vitres blasonnées car le vent s’engouffrait éteignant les cierges, incommodant les prêtres et les assistants, si bien qu’on ne trouvait personne pour servir à l’église. Une requête, à ce sujet, avait été adressé au Parlement en 1710.
  J.Bazin

land-PALUE-W.jpg
                             Chapelle de Sainte-Catherine. Dans la baie gauche du transept, les                             armes des de La Palue,(paroisse de Beuzit-Conogan,) apparaissaient aux vitres du Nord et du Couchant. J.Bazin." D'or au lion de sable, qui est léon, au lambel de gueules"
1841, travaux de Leroux






Saint-Houardon et la cohabitation  des auteurs des vitraux entre 1860 et 1863

Comment des verNicolas, Hirsch, Lobin, ont-ils pû crer pour une même église en laps de temps aussi court,

Qui a pris la décision de ce choix, d'artistes






       
Chapelle du couvent des Capucins.
XVII°siècle
En 1793, les vitres et vitraux du XVIIe étaient en grande partie brisées.



Eglise Saint-Julien
ancienne église tréviale du XVI° siècle.
1742, Procès-verbal en vue démolition de la fenêtre du côté de l’autel Saint-Sébastien. Dans la baie au-dessus, armes des Roual,( Rouazle) D'or à trois merlettes de sable, Références et montres de 1448 à 1513, paroisse de Saint-Houardon, dans deux soufflets, plus un soufflet avec celles des Cazeau, anobli en1702,landaerw.jpg

D'azur à un jardin de neufs carreaux d'argent, bordé de sinople, soutenu de deux lions affrontés d'or et accompagnés de quatre lionceaux de même, armoiries de 1696.
En 1820, les vitraux étaient brisés lors de l’état des lieux de l’ingénieur Frimot.
1841, travaux de Leroux, peintre et vitrier, sculpteur
1850, travaux de  Pierre Saluden, peintre vitrier.rue de Daoulas Landerneau.

Eglise Saint-Thomas.

La fenêtre du chevet possédait, avant 1870, un vitrail coloré que le bon curé du lieu céda innocemment à un peintre verrier roublard, pour en avoir un neuf beaucoup plus beau à son sens. Le Guennec.

Ce vitrail ancien on ne sait où il a atterrit.  En tout cas, c'est un vitrail  de ce verrier que l'on retrouve en place et qu'il signe de son nom en 1891. A la même époque, il fournit à Saint-Houardon  sept vitraux figuratifs.

Jehan Bazin signale que cela se passa en 1879. « les anciens ont été vendus en 1879 à un verrier »
Il s’agissait, probablement, du verrier Hirsch   que l’on retrouvera au Folgoët dans le même cas.

 Le vitrail de l’autel Saint-Sébastien présentait dans ses trois soufflets land-KERLORZEC-W.jpg
les armes et prééminences des Kerlozrec, du chef du bois, paroisse
de Saint-Thomas, Palé de six pièces d'or et d'azur, Rouazle, Cazeaux. Jacques Bazin. BSAF.1969.
land-rouazle-2-W.jpg

Dans les baies 4 et 6, vitrerie blanche.
1656, travaux de Nicolas Floch
sans précision. Le même en 1644 et 1646 sur les chapelles Saint-Antoine et Saint-Sébastien, puis en 1656.
1690, Urbain Keromen, peintre vitrier, descend la maîtresse vitre, ( du XVI° siècle) la remet en plomb et la remet en place. On le retrouve dans cette édifice en 1693 pour d’autres travaux, sans indication.

Des Keromen, on en trouve trois avec différents titres: maître vitrier, maître peintre, travaillant  jusqu'en 1708 dans cette région.


 Travaux de Kergrach, Jacques,     sieur de la Vieuville, Saint-Renan, 29,( d'azur à 3 têtes de léopard d’or,armoiries 1696, un notaire royal à Recouvrance, 29, en 1730), fils de noble Jacob Kergrach, ne sait pas signer, né au Conquet, 29. Habite Recouvrance ,1692, puis Landerneau, 29, rue de la Fontaine Blanche où il paie 6 livres de capitation, en 1727, habite la trève de Saint-Julien, en Landerneau, 29, y paie 8 livres et 15 sols de capitation. Mort à Landerneau, le 21 mai 1742.


1702 et 1716, travaux de Robert Gelin.

Gélin, Robert,         écuyer, sieur de Traoulen, maître vitrier, expert blasonneur du                 Folgoët,  habitant Lesneven et Landerneau,
          

1764, 1765 et 1790, travaux de l’atelier de Vincent Gardeshaut.
   maître vitrier à Landerneau,Epouse Marie-Jeanne Quimerc’h qui lui donne quatre enfants. Paie 4 livres de capitation.


1778, le 8 décembre, facture de Chirstophe Saluden qui arrange les vitraux des deux croisées de la chapelle de la Vierge.
1781, travaux d’un vitrier du nom de le RoY, Claude, Maître vitrier habitant à Landerneau rue du Pont, payé 4 Livres de capitation..


Chapelle Notre-Dame-de-la Fontaine-Blanche.            land-ROHAN-3-W.jpg

sera détruite lors de la Révolution.


        Armes de Rohan, sieur de landerneau,de gueules à neuf macles d'or 333, en supériorité. Le Guennec. BSAf.1904.
        Michel Prévot de Landerneau peignit les armes des Crebinec’h.


Chapelle Notre-Dame-de-la-Lorette. ?

        Nicolas Floch peintre vitrier peignit les armes de la maison du Loch. Il existe un secondhFloch, Claude,        maître peintre vitrier de Landerneau Landerneau


Chapelle du château de Crebinec’h.

Yves Berthou, peintre  vitrier, de la paroisse de Saint-Houardon, peignit les armes du seigneur de Keroullas. On retrouve ce peintre vitrier en 1675-1677,à l'église de  La Martyre,  où il accomode les vitres. 15 livres10 sols..AB. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans jeanpierrelebihan
commenter cet article

commentaires