Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 09:53


KERSAINT-PLABENNEC.

Eglise Saint-Etienne .XVIII°et XIX°

« Les vitraux des fenêtres du transept, sans être. anciens, ont un genre archaïque assez frappant »

Prééminences de Carman. références sujet avant;

    KERSAINT-PLABENNEC.jpg                Sur la grande vitre, les armes et devise de Kerman alliés avec Leon Goullaine,                             Coetmen, Dinan, Perier, vers 1565, emplissent le tympan. Dans les                             lancettes fermées dans le bas par un socle, quatre vitraux figuratifs et de  gauche à droite on devine une sainte posée sur un socle, une Crucifixion avec                 Marie-Madeleine enlaçant la croix, un saint Jean, lui aussi sur un socle, tenant  dans la main droite un objet, puis un saint habillé d’un ample manteau
que six  personnages lapident, son âme monte au ciel, tandis qu’un Christ ressuscité lui  apparaît. Pour les deux personnages sur socle , il pourrait s’agir de la Vierge et   de saint Jean. Pour l’autre, lapidé, il s’agit de saint Etienne, reconnaissable par   sa dalmatique et l’apparition du Christ.

1809,  22 décembre. L’orage crible l’œil de bœuf qui se trouve au dessus de l’autel et les carreaux au dessus de la chapelle de la Trinité
.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires