Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 06:10
CROZON.VITRAUX DISPARUS, INVENTAIRE

 Eglise Saint-Pierre


Auparavant des XV°etXVI° siècle, elle fut reconstruite en 1900

La Nef   de cette édifice offrait une vitrerie losange de couleurs avec filets datant de 1902,  qui fut remplacée en 198. Dans le transept et  coeur, des vitraux figuratifs furent posés en 1946.


Aux XV° et XVI° siècle, cette édifice possédait  dans ses vitraux, au moins, les armoiries des seigneurs qui y ont encore leur pierre tombale, soit Provost seigneur de Trébéron, les du Chastel et de Marc’hallach


Chapelle Saint-Sébastien.

Elle se trouvait sur la route de Postolonnec et possédait un cimetière,elle existerait encore en 1788.

En1516,  le 2 juillet, avant sa démolition, le sieur Provost de Trébéron «  avoient une fenestre au pignon d’icelle chapelle, faicte et vittrée, et les vitres d’icelle de tout temps d’ancienneté estoient les escussons, armes et armoiries dudit Provost et des alliances de sa maison, et ainsi estoit en possession, luy, ses pères, ayeuls et bisayeuls et autres ses prédécesseurs ». Il aura le droit de la reconstruire mais à sa charge. BSAF 1927.

En 1643,a lieu le procès  verbal de prééminences des  seigneurs de Trébéron.

En1703, il est signalé probablement lors de procès de prééminences qu’on y voyait une vitre aux armes de Trébéron.

En 1770, Yves Brunel, maître vitrier de Brest, perçoit pour des travaux , on ne sait lesquels, 312 livres, puis en 1771, 45 livres,

En1780 et1785, Antoine Ruault, vitrier de Carhaix, rue du Fil, fait 410 livres de travaux de vitrerie.

En 1792,
le 6 février, Vincent Pierre Marie Viel de Villereux demande 150 livres pour enlever les écussons et les fermailles. Ici un des nombreux cas de destruction des armoiries lors de la Révolution.

Ce Viel de Villereux, né à Quimper est le fils d’un François   lui aussi peintre  vitrier de Brest.On le trouve travaillant en :

1768, à Plougastel-Daoulas, , église saint-Pierre, 8 livres, 10 sols. En1769, à Plouzané, , église Saint-Sané,  sur dix fenêtres et raccomode les vitres de  la sacristie, 77 livres.
En 1770, Plougastel-Daoulas, 29, église saint-Pierre, pose deux grandes vitres, côtè du Rosaire. Puis en 1776, toujours à  Plougastel-Daoulas, à la, Chapelle Notre-Dame-du-Bon-Voyage, ( chapelle du Passage) 205 livres.

            Député des peintres et vitriers au conseil général de Brest. AB
Représentant du corps des vitriers et peintres en 1789.
cf. Henwood, Brest, un port révolutionnaire .


Chapelle Saint-Fiacre des XVI° et XVII° a été détruite avec ses vitraux en 1942.

Oratoire du lazaret deTrébéron

«  avoient une fenestre au pignon d’icelle chapelle, faicte et vittrée, et les vitres d’icelle de tout temps d’ancienneté estoient les escussons, armes et armoiries dudit Provost et des alliances de sa maison, et ainsi estoit en possession, luy, ses pères, ayeuls et bisayeuls et autres ses prédécesseurs ». Il aura le droit de la reconstruire mais à sa charge. BSAF 1927.

1643, procès  verbal de prééminences des Trébéron.
1703,

chapelle Saint-Sébastien,

1703on y voyait une vitre aux armes de Trébéron.

1770, Yves Brunel, maître vitrier de Brest, perçoit 312 livres, puis en 1771, 45 livres.
1780, 1785, Antoine Ruault, vitrier de Carhaix, fait 410 livres de travaux de vitrerie.
1792, Vincent Pierre Marie Viel de Villereux damande 150 livres pour enlever les écussons et les fermailles



t.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires