Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 05:12
GARLAN INVENTAIRE DES VITRAUX DISPARUS

Eglise  Notre-Dame.
reconstruite en 1877-1879.

De l'église ancienne, qui faisait partie auparavant du diocèse de Tréguier, nous trouvons une description des vitraux qui existaient encore au XVII ième siècle et dont les derniers éléments d'armoiries disparaîtrons lors de la Révolution.


Procès V erbaux des 9 Novembre 1677et du 6 novembre 1679.



Maîtresse vitre

en supériorité, écusson de Boiséon et de la Roche-Jagu, au-dessous neuf écussons de la Roche-Jagu.

Chapelle latérale dédiée à Saint-Jean,

une fenêtre à deux panneaux( lancettes) et une rose. Dans celle-ci, écu timbré d’un casque de chevalier et entouré « d’une devise en letttres gothiques qu’on n’a pu lire », écu des de la Boissière-Kerohant que l’on trouvait aussi dans le vitrail.

Même chapelle, autel dédié à Saint-Yves,

avec fenêtre aux armes de Kermerchou écartelées de celles des Arrel. Le P.V de 1677 donne trois écussons : Kermachou et Harel, le second, idem, le troisième Kermechou en plein. Il nous signale que la fenêtre à deux panneaux( lancettes)
.
Fenêtre suivante,

au dessus d’une arcade, armes des Kermachou et dans sa rose blasons des Lollivier de Lochrist et des Quintin. Ici aussi, le premier P.V signale une fenêtre à deux panneaux.

Dans la nef, côté Epître,
arcade surmontée d’une vitre chargée d’un écusson à plusieurs alliances des seigneurs de Leinquelvez.

La grande vitre du bas de l’église, écusson des Boiséon.

Le premier PV infirme du côté Evangile, en la chapelle Saint-Laurent, une vitre avec armes des Blonsart du Bois de la Roche.

1792, le 11 mars. Le maire constate que l’enlèvement des armoiries des vitraux laisse l’église dans un état lamentable.
Toutes ces armoiries furent brisées ou martelées sous la Révolution. BSAF. 1909.


Chapelle Notre-Dame de Kervezec.


Un meneau de pierre divise la fenêtre en deux panneaux qui contiennent des débris de vitraux peints. Dans le premier, on distingue la scène du Crucifiement et sainte Véronique déployant son linge miraculeux ; dans l’autre la Résurrection et un personnage montrant l’image des Cinq Plaies. BSAF. 1909.

Dans le vitrail, restes d’anciens vitraux représentant la Passion et la Résurrection. BSAF. 1912.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires