Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 09:53




EDERN, les vitraux disparus en son église et ses chapelles..

Cette paroisse est très ancienne. Le géographe Ogée remonte vers l'an 900, époque où le comte de Cornouaille en donne le vicariat à un abbé de Landévennec. Les nobles s'y succèdent à partir du XIII° siècle


Eglise Saint-Edern,église actuelle de la fin XIX°


En 1782, existence d’une Passion, probablement XVIe. R.Barrié, Kersalé, P. Perron.
1812, le 22 février, le tonnerre qui emporte l’extrémité du clocher projeta un grand vitrail de l’autre côtè de l’église. Chanoine Abgrall.

Chapelle Saint-Jean Botlan.ancienne possèssion des Hospitaliers, XVI°


La maîtresse vitre présentait la vie de saint Jean-Baptiste. En 1904, le bas des lancettes avait disparu, mais on pouvait reconnaître trois scènes : saint Jean baptisant le Christ, le bourreau décapitant saint Jean et remettant la tête à Salomé, Hérodiade perçant  la langue de saint Jean avec un stylet. Les pinacles et les dais gothiques indiquaient bien une œuvre de tout début XVIe ou fin XVe. Les blasons étaient frustes et méconnaissables. Abgrall.
Une restauration en 1986 permit de découvrir un blason plein aux armes de Bretagne, deux têtes gothiques avec un ECCE AGNUS DEI sur phylactère. Le blason aux armes de Bretagne qui était entouré d’un couronne fleuronnée et d’une cordelière, donne une datation proche de 1492, date de la création par Anne de Bretagne de cette ordre.
Les verrières du transept devaient présenter des vitraux figuratives. Les blasons des Liziards et des de la Lande ont pu être sauvés.
La petite fenêtre sud offre un Agneau Pascal.

Chapelle Notre-Dame du Hellen. XVI°

Il aurait existé autrefois un monastère qui devait desservir cette chapelle bâtie par les moines et un seigneur du voisinage, qui seraient du manoir du Hellen, cf Ogée p, 262.

Parmi les terres relevant de l’abbé de Landévennec dans la seigneurie des Salles et de Guelvain, on relève la chapelle du Hellen ainsi que les terres du Hellen. Cf L’Abbaye de Landévennec, PO.F Dizerbo, Tanguy et Simon.

Etat d’abandon déplorable
1856, travaux de charpente
1983,  de nouveau, travaux de charpente.  Ces derniers ont brisé le dernier vitrail.
octobre 1983,
reste  en baie 1 dans l’unique raquette le vitrail armoirié. Les trois autres fenêtres sont en verre blanc Par contre en baie 4, soit le seconde sur la droite,  des cives, des XVII, XVIII° siècles, certaines très grandes, étaient encore présentes,  la moitié dans le sens vertical de la raquette supérieure, dans la tête du soufflet de gauche et la tête de lancette de la lancette de gauche.
1985,restauration  par l’atelier Jean-Pierre le Bihan, du panneau armoiries XVIIe. OS, Conservation Départemental, Tanguy Daniel.

 cinq années plus tard, passant  à cette chapelle pour un relevé en vue de travaux de vitraux nous remarquons, que lors de la pose d’un verre cathédrale de couleurs du plus mauvais goût, la disparition, en dehors du blason, de tout verre blanc et toute vitrerie XVIIe.(la cive)


La cive.


Le verre  a deux modes de fabrication. Une première est dite du manchon, reconnaissable à ses bulles, la seconde dite de la cive ou plateau. Ce dernier est un verre aux ondes concentriques avec une excroissance centrale. Le verre soufflé est détaché de sa canne et posé sur un sol où une tige métallique aide à la rotation du verre qui peut donner des pièces de 90 cm de diamètres. Très utilisés du XV au XVIII° ces éléments   de verre légèrement teinté, posés dans les réseaux des baies ont malheureusement disparu depuis un siècle. Ils étaient les témoins d’une fabrication dont on a perdu la trace. Ces cives étaient vendues en grand nombre dans des paniers d’osiers.

Les armoiries du bras nord du transept.

L’oculus central de la fenêtre dans le bras nord du transept présente un modeste vitrail ( haut 0,55m, large 0,53) placé là au XIX° siècle, vraisemblablement vers 1856 ,(on conserva les plombs anciens) date à laquelle on refit la charpente et composé de fragments d’époques diverses comme l’indique
le croquis de l’état de conservation.EDERN-001-copie-1.JPG

Quand les verres furent assemblés et mis en plomb , on garnit le fond de l’oculus de verre rouge. La partie basse du vitrail est faite de morceaux de verre où l’on distingue aisement un fleuron dessiné à la grisaille et coloré au jaune d’argent sur verre blanc, tels ceux qui ornent les dais gothiques dans les vitraux du XV° siècle (On retrouve ces dais à Brennilis, ainsi qu’à Saint-JeanBotlan )

« Les restes des verres constitue un blason, au cartouche échancré, posé sur des cuirs dont les enroulements enserre une couronne de feuillage et de fruits ; les cuirs latéraux représentent des profils grotesques de vieillards……..Il doit s’agir des armes des seigneurs possédant le manoir « du Hellein ».

BSAF 1975
.



 

Chapelle Notre-Dame de Lannien. XVIeLANNIENEDERNWBLOG.jpg



Abgrall, dans ses brouillons, signale la disparition d’une « belle verrière »
La vitrerie losange de couleurs du début du siècle, en très mauvais état a été remplacée lors de la pose de vitraux neufs en 1983 de l'atelier jean-pierre le bihan.

Chapelle Notre-Dame du Niver.XVIII°


En 1947, les paroissiens regrettent leurs anciens vitraux, que le recteur a déposé dans le grenier de la sacristie.
Les ferrures du XVIIIe ont été remplacées en 1989.

Chapelle Saint-Guénolé du Gulvain.


1924, le 18 octobre, la foudre endommage les vitraux fin XIXe.

Chapelle Saint-Véguen. En ruine.XVII°


Les scellements des armatures et des vergettes XVIIe sont encore visibles .

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires