Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 11:21




Eglise Sainte-Claire  de Penhars.PENHARS-EGLISE-PHOTOXXXX.jpg
               
L’èdifice actuel fut construit en 1893,
faisant table rase des éléments anciens. (XIIe) photo du côté sud de 1892      

        .


En1562, le seigneur de Prat-ar-Raz possédait des vitres avec écussons
.
En 1681,
en la maîtresse vitre, qui est composée de deux lancettes, au haut du 1er du côté évangile,
2 écussons, l’un portant la croix d’or au champ d’azur qui est Prat-ar-Rouz et l’autre écartelé au 1er et dernier canton la dite croix au second et troisième d’azur à lion d’argent, qui est du Juch.

Au bas, dudit jour,( la dite fenêtre) il y a deux personnagespro
bablement le couple des seigneurs de Prat-ar-Rouz à genoux, chacun devant un prie-dieu et présentés par leur saint patron. Ils  portent sur leur tenue l’écusson avec la dite croix. Il s’agit probablement pour l’homme de Henry du Juch, sire de Prat-ar-Rouz

Au pignon occidentale, une vitre au haut de laquelle il y a le même écusson. Prééminences déjà attestées en 1641.
l.

Toujours en 1681, le seigneur de Toulgoat, bien que vassal du seigneur de Prat-ar-Raz, avait ses prééminences à l’église.

En1730, la première prééminenceest  au marquis de Pont-Croix.
A la même époque, au-dessus du porche ouest, existait un vitrail aux armoiries de Prat–ar-Raz

En1843, la chapelle du sud possédait 2 verrières, en mauvais état, qui ont dû disparaître, soit à cette date, soit en 1891.
 Le vitrail que l’on aperçoit sur la photo, dans le bras sud du transept  est du maître verrier Quimpérois Cassaigne, vitrail d
atant de 1843. Il fut déposé en 1891 et trouva semble-til, refuge au manoir de Kerrien, rangé dans une malle. Il s’agit d’un vitrail très haut en couleurs, dit kaleidoscope, dont l’auteur a un peu inondé le département.


photo association Mémoire de Penhars
Texte Mémoire de Penhars n°1 juillet 1991-juillet 1996 "l'écho de la butte"

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans jeanpierrelebihan
commenter cet article

commentaires