Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 16:49

            CARHAIX.VITRAUX DISPARUS


Eglise Saint-Trémeur.

Edifice de1881-1887.succèdant à un ancien édifice du XIII ième siècle.

La baie ouest, présente dans le clocher, qui possèdait, comme toutes les autres baies, des vitraux du verrier Jean-Louis Nicolas,(fin XIX°) avait perdu, avant 1972, quelques panneaux de grisailles.

Des époques précédentes, on relève peu de documents sur de possibles vitraux, si ce n’est en1575,où la foudre tombe et détruit le clocher, ce qui entraina probablement des dégâts sur de possibles vitraux antérieurs.

Le 6 juillet 1612
Thielmans Veller, reçoit de la fabrique 48 sols, somme qui lui restait due de 300 livres pour le marché par lui fait pour faire la grande et maîtresse vitre de ladite église St Trémeur. Ceci indique que le vitrail précédent, il y a des chances qu’il en existait un, avait disparu.
 En.1614, le même Thielmans Veller, maître vitrier à Carhaix, fait la maîtresse vitre

Non daté, toujours pour le même travail, il  reçoit 67 livres sur 300 pour la réalisation du vitrail principal de Saint-Tromeur. Cf Carhaix, François Moal.

En 1682,
on peut lire :«  pour boucher la place de la grande vitre entre la sacristie et le cœur de Saint Eloy, 3 livres »
   

En1692,
Jean Richart, maître vitrier à Carhaix, accommode les vitres de la sacristie pour 1 livre et 1 sol,  Le même en 1698, « 30 sols  pour avoir accommodé la vitre du costé du midy »
1725,de  nouveau  foudre sur  le clocher.
,         .. AB  et BSAF 1892.



Eglise Saint-Pierre, paroisse de Plouguer,.reconstruite en 1764

23 décembre 1621 et 19 août 1622, marché avec Jean Botvarec pour pose des vitres dans le choeur et au-dessus du portail de la dite église.
1743, Guillaume Anges est nommé expert en blason en la vieille église de Plouguer lors d’un procès verbal de prééminences.
.        Le 9 décembre 1923, un incendie, qui dura deux heures, détruit les vitraux du chœur et de la nef.

Chapelle des Augustins, place du champ de foire..

« 4 février 1416,
messe de requiem pour le repos des âmes du chevalier Conan du vieux Chastel et de ses prédécesseurs, à cause de la confection et entretien à l’avenir des vitraux de la maîtresse vitre. »

.

Veller, Tillemand aussi Thelmans, Thielmans
Maître peintre verrier flamand, établi à Carhaix-Plouguer, naturalisé en Tillemand en 1618.

Lettres de naturalisation données le 13/06/1618 à Paris, enregistrées au parlement le 05/10, accordant la nationalité à Thiellement Veller, natif de « Querpé », province de « Lantfaquillic »et demeurant à Carhaix.Bretagne.
 
Guey propose comme lecture : Land an Gillig ou Gillick, soit saint-Gilles existant au sud d’Anvers.
La famille Tallament des Réeaux était originaire de Tournay.
Un reçu, en marge de l’enregistrement des lettres de nationalité, est signé par le neveu du bénéficiare : Botvarec. Celui-ci habite Carhaix et est peintre vitrier, travaille à l’église Notre-Dame. Voir Botvarec.
1610, suite à la mort d'Henri IV, funérailles à Carhaix, 29. Un Tellement Weller est chargé de l' ornementation de l'église pour 40 livres, il eut beaucoup de mal pour se faire payer pour vingt douzaines de timbres avec les deux ordres, cinq douzaines d'écus et avoir garny la chapelle ardente de cire qu'il aurait fourny à la requete des habitants pourleservice du défunt Roy que Dieu absolve
1612, 6 juillet, Carhaix, 29, reçoit de la fabrique 48 sols somme qui lui restait due de 300 livres pour le marché par lui fait pour faire la grande et maîtresse vitre de ladite église St Trémeur
  Cf Carhaix, François Moal.
Il est sans doute l'ancêtre des Veller de Kersalaum, que l'on retrouve plus tard à Carhaix. Guillaume Gabriel Veller, fils d'écuyer Pierre Veller, sieur de Kerdigent, né en 1669. Demoiselle Veller Gabrielle, dame de Loquarsourn Dame Françoise Louise Veller, dame de Keroulas. En 1687, Jean Veller de Croixmen était propriétaire du manoir de Lanouënnec. En 1666, un procureur du Roi et un lieutenant de la juridiction royale de Carhaix. En 1670, Pierre et Julien Veller furent condamnés à 400 livres d’amendes lors de la commission de réformation de la noblesse.















Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Pierre Le Bihan - dans famille de peintres vitriers
commenter cet article

commentaires